AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 bâtard. (keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: bâtard. (keith)    Mar 14 Juin - 23:44


bâtard.
(keith)


Étendre du linge en pleine nuit.. On aura tout vu.. Un soupir exaspéré sortait des lèvres du jeune humain, alors qu'il se battait avec les fils étendus d'un arbre à l'autre ; il était de corvée, ce soir, si tard - et il devait étendre les draps, comme par hasard, blancs des alphas. Il y en avait une petite dose ; trois draps, deux housses de couette, et même le petit truc qu'ils mettaient sur les oreillers. Non mais, depuis quand des loups, qui ne dormaient même pas ensemble, avaient besoin de tant de draps ? Combien de dépucelage faisait l'alpha par nuit ? Et sa femelle ? Yerk, Linn préférait ne pas y penser. Les alphas faisaient leurs choses, Linn faisait les siennes de son côté. Pas contre eux, un - mais on ne mélange pas les torchons avec les serviettes, comme on le dit si bien et si souvent.
Alors, après avoir soulevé tout son poids avec la pointe de ses pieds, Linn réussit enfin à accrocher le dernier drap. Tous étaient propres, juste lavés, donc complètement humide. Mais il priait pour que cette légende de "la pleine lune rend le linge plus blanc" fonctionne, vu le jaunissement de certains endroits des tissus. Ses doigts fins s'y baladaient, même, alors qu'il admirait les plis des tissus se former au gré des vents. Il trouvait ce genre de paysages plutôt reposants, presque magnifiques ; la nuit était propice à tout, aux crimes comme aux bonheurs. Et Linn y vouait un certain culte. Qui plus est, en cette période, il était plus tranquille qu'en plein jour ; les loups vivaient de nuit, pour certains, mais pas mal dormaient. Tant mieux pour lui - être un humain était vraiment dangereux, ici.
Eh ! Une silhouette se déplaçait pas loin des draps qu'il avait étendu quelques minutes auparavant - les premiers qui avaient trouvé le bonheur du vent qui se ballade contre eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 0:41


bâtard.
(linn)


Manger. Manger. Manger. Voilà ce qui occupe mon esprit. Enfin, ce que j'essaye de penser pour l'occuper. Ce soir, comme une fois par mois, c'est la pleine lune. A cause de notre traitement, je ne peux pas être moi-même. Chaque semaine, j'essaye de l'éviter, cette piqûre, en vint. C'est d'ailleurs pour cette raison que cette nuit, j'ai encore ma forme humaine et les nerfs encore plus à vif qu'habituellement. C'est en général ces soirs-là que je me bats le plus férocement, la plupart du temps pour aucune raison. Cette lune me rend fou, plus agressif que jamais. Alors pour éviter d'envoyer un loup dans le coma ou pire encore tuer un humain, je m'exile dans la forêt où je chasse, pêche, mange. J'occupe mon esprit avec la nourriture. Ça m'aide à me calmer, oublier. Je pourrai squatter la cuisine, dévaliser le frigo, mais j'ai bien trop peur de croiser mes semblables, de leur foutre une branlé non justifié bien que certaines têtes ne me reviennent pas. A commencer par celle de Russell, ou mon voisin de chambre. Qu'importe. C'est pied nu, le jeans relevé et le t-shirt enlevé que je pénètre dans l'eau gelée. Ce n'est pas très profond, pas là où je suis. Le courant tape mes chevilles et j'observe, éclairé par les reflets du satellite naturel qui gravite autour de la Terre, c'est à dire, la lune. Je ne fais attention à rien à l'exception du mouvement de l'eau. Vous ne croyez quand même pas que j'allais me construire une canne à pêche et attendre sagement au bord qu'un poisson daigne enfin mordre. Non, avec moi, même la pêche c'est sportif. Penché, j'observe, l’agressivité qui s'émane de moi doit influencer la trajectoire de mes proies pourtant, les plus aventureux s'approchent à quelques centimètres de mes pieds. J'en ai laissé passer deux déjà. Pourquoi? Pas près. Il ne faut pas que je bouge, il faut qu'il s'habituent à moi alors je me parle mentalement à moi-même pour rester en place. Manger. Manger. Manger. Je vais en attraper un, je le sens.

Je le vois, ça y est. Je le ressens, mes dons permettent de ne faire qu'un avec la pierre, il passe et je le saisis. Je l'ai eu! Les crocs sortis, je mords à pleine dent dedans. Pas le temps de le faire cuir. Les arrêtes? Je m'en fout! J'ai bien trop faim, je suis bien trop irrité et préoccupé par cette lune. Soudain, j'entends derrière moi quelqu'un appelé. Mâchouillant le morceau de poisson que j'ai encore en bouche, mes yeux jaunes, je tourne vers l'individus. Linn. Je le reconnais se gringalet d'humain. La bonniche de ma cousine. Je mâche nonchalamment en m'avançant vers lui. Il semble avoir fait la lessive. Quelle idée d'étendre le linge à cette heure-ci. Mon visage se crispe, prenant peu à peu sa forme humaine. Je lui souris. Pas un souris courtois non, un sourire malveillant, narquois et qui en dit long sur mes intentions. Le poisson sanguinolent en main je le jette sur un des draps humide pour le salir. Ça lui fera les pieds. J'ai envie de me battre mais je tente de me retenir. Si je le touche, je risque d'avoir des problèmes, je le sais. Un humain aussi utile pour Hyera ne doit pas être abîmé. Comment fera-t-il le ménage chez elle si je lui casse un bras? "C'est à cette heure-ci qu'tu fais la lessive, Humain? Y'a une tâche, recommence." Je lui cris presque dessus, il est encore trop loin alors je continue de m'avancer, désignant la tâche de sang faite par mon projectile. Je vais lui faire payer de m'avoir déranger. Je ne peux pas le frapper mais je sais comme l'irriter plus que je ne le suis actuellement.


Dernière édition par Im Keith le Mer 15 Juin - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 10:04


bâtard.
(keith)


Comment regretter son cri de donzelle (en pleine nuit) en deux secondes ; voir une tâche de sang apparaître plutôt soudainement sur un des draps non loin de soi, avoir, donc, très peur pour sa vie, car les loups sont plutôt enragés lors de ces nuits de pleine lune et, finalement, voir Keith. Keith. Im Keith. Un pas en arrière, les sourcils froncés, Linn commence à se demander si fuir n'est pas une bonne idée - vu l'air enragé et bestial qu'arborait le lycan, c'était clairement une bonne idée. Keith n'était pas comme les autres ; les autres n'avaient pas envie de croquer la chair de Linn - ils avaient envie de croquer autre chose, disons. Et c'était encore plus effrayant qu'un lycan "violeur", disons. Oh ouais, carrément. Parce qu'en prendre au derrière, bon, c'est dégradant, dégoûtant, horrible et putain de douloureux, mais se trouver face à prédateur, prêt à vous bondir dessus pour vous arracher vos membres, c'était carrément, mais vraiment, super flippant. Je le dis souvent ; Linn n'a pas peur. Ou pas facilement. Mais le contexte, le sang, et Keith suffisaient à lui mettre la boule au ventre.
Cependant, quand le bêta parle, toute sa peur disparaît pour laisser place à un genre de.. Comment dire.. Mépris ? Cet enculé venait de tâcher, et plus que volontairement, le magnifique drap BLANC qu'il venait de laver ? Dans le lac ? Super gelé ? Déjà qu'il risquait d'être malade le lendemain, là, Linn était sûr d'être cloué au lit sous peu. Et il ne pouvait décidément pas rentrer dans la maison des alphas avec un drap tâcher - et encore moins accuser le cousin de Hyera, qui l'enverrait très certainement se brosser ailleurs. Alors un soupir énervé sort de ses lèvres, tandis qu'il avance jusqu'au loup qu'il a énormément envie de baffer, tabasser, frapper, défoncer. Mais il en est incapable ; le bêta est fort, terriblement fort, plus fort que lui, sans doute plus fort qu'Ayden. Déjà qu'avec Ayden, Linn ne se débat pas longuement. Parce qu'il est fort, le saligaud. Mais Keith l'est encore plus. Alors s'il lui donnait une baffe, il se retrouverait sans aucun doute noyé dans une petite flaque d'eau.
Donc, adoptant son air de petit chaton enragé - car il ne pouvait pas ressembler à un loup enragé, jamais -, Linn s'approche de l'autre, lui faisant face, de près, très près, en se foutant pas mal de la tenue peu habillée qu'il avait - de toute façon, aussi beau soit-il, un bêta lui donne la gerbe. De un, j'le fais parce que madame ta cousine a cru bon que j'le fasse maintenant. De deux, la tâche, ici, c'est toi, bâtard. Mâcher ses mots ? Jamais. Linn était violent et féroce. Humain, ouais, mais pas soumis. Il n'avait jamais pensé à se soumettre - même si ça l'aurait bien souvent aidé. C'était impossible et impensable pour lui ; il devait montrer ses dents, rugir, même s'il était insignifiant aux yeux des loups. Donc tu vas être mignon, connard, et enlever tes petites puces d'ici, t'veux bien ? Tant pis pour son joli visage, Linn savait que Keith ne pouvait pas l'abîmer énormément, au risque de se faire disputer par les alphas. Alors il poussait, avec toute sa force, Keith, une main sur son épaule nue et chaude.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 18:16


bâtard.
(linn)


Quand je juge être assez proche de lui pour pouvoir parler sans lui hurler dessus, je m'arrête. Deux bon mètres nous séparent. Je préfère prendre mes précautions, ça m'évitera plus tard de lui arracher la tête. On ne sait jamais de quoi je suis capable, surtout quand il s'agit de Linn. Son odeur humaine me rappel un savant mélange entre de la pizza, un kebab et un menu maxi best of big mac grande frite. Autant vous dire qu'à l'heure actuel, j'ai plus envie de planter mes crocs dans son cou et que je fais preuve d'un self-contrôle hors du commun pour éviter à mon alpha d'avoir des problèmes. Son odeur me chatouille les narines, je renifle pour mieux humer ce délicat fumet. Décidément, la lune alter mes sens. Je grogne, frustré pour enfin lever mon bras pour enfouir mon nez dedans. S'il continue de s'approcher, je vais lui sauter dessus et il ne comprendra sa douleur que lorsque son sang se mélangera avec l'eau de la rivière. Ce n'est pas ma faute ma nature animal prend le dessus chaque soir de pleine lune.

C'est qu'il me provoque en plus le con. Je recule d'un pas, mais il continue de s'avancer. Si je continue de reculer, je vais me retrouver une nouvelle fois les pieds dans l'eau. Ok, ce soir je ne ressens pas la fraîcheur de la nuit mais tout de même, l'eau glacée ce n'est pas agréable même pour un loup-garou et sans l'appât du gain, aucune chance que j'y remette les pieds. Je maintiens son regard, ne faisant guère attention à sa petite tape. Je fronce les sourcils. Sa main est froide ou du moins, plus froide que mon corps en plus du fait que je ne supporte pas le contacte avec les êtres humains. Ma main gauche vient taper la sienne par réflexe. "Pas touche l'humain!" Que je grogne. Je déteste vraiment le contacte avec les êtres humains. Ça me crispe, me dégoûte. Je me demande même parfois comment certains loups font pour s'accoupler avec eux. A ce moment, le contacte avec cet humain est un mal nécessaire. Madame ta cousine. Rien que ces quelques mots me font voir rouge. Mes yeux se teinte de leur joli couleur jaune, dévoilant à mon interlocuteur l'état actuel de mon énervement. Le mépris dans sa voix m'irrite tellement que je suis à deux doigts de sortir mes crocs. Pourtant, mon visage reste humain, pour le moment. Il peut m'insulter, les mots d'un humain insignifiant ne m'atteignent pas, à part quand celui-ci ose mépriser ma famille ou pire encore, le couple alpha et là, il vient de faire les deux. Je ricane nerveusement, tentant de soulager mes nerfs. "Mes puces? Pour ta gouverne, Humain, je n'ai pas de puce." La distance qui nous sépare est faible et je la rétrécis davantage pour passer mon bras autour de son cou, le faisant se pencher -ou plutôt tomber- près à lui maintenir la tête sous l'eau. Pourtant, je la garde à quelques millimètres de cette dernière. J'ai envie de lui faire regretter ses mots sans pour autant le tuer. "Excuse toi." Dis-je le plus calmement du monde. "Si Hyera t'as demandé de faire la lessive à cette heure-ci, elle doit avoir une bonne raison. Si je te donne un ordre, tu l'écrases et t'exécutes. Le linge est sale, recommence." Je ferme un instant les yeux. Son odeur est beaucoup trop alléchante. J'ai peur de le mordre, pire encore, j'ai peur d'aimer ça. Et si je l’abîme, c'est avec ma cousine et mon alpha que je risque d'avoir des problèmes alors sans attendre ses excuses, je le lâche, le poussant dans l'eau. Ça lui servira de leçon. J'en profite même pour plonger ma main pour ramasser de la terre au fond de l'eau pour la jeter sur les draps encore propre. Na!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 18:41


bâtard.
(keith)


S'il pensait que Linn n'avait pas remarqué ses petits reniflements, il se mettait le doigt dans l'oeil. L'humain était un petit observateur en herbe - car il n'avait que ça pour survivre ; observer. Détecter les attaques, les "méchants", les choses qui pouvaient lui arriver à tout moment. Et, donc, observer les narines de Keith, qui s'agitaient. C'était connu ; l'odeur des humains avait un certain effet, sur les loups. Entre excitation ou faim, il savait qu'il avait un minimum de pouvoir sur eux - quand ce pouvoir ne se transformait pas en faiblesse, lorsque les loups devenaient violent (coucou Ayden). Et si Keith continuait de renifler, Linn ne tarderait pas à en jouer - il était joueur, taquin et vicieux, le petit humain, et se mettre en danger pour torturer le loup mentalement ne le gênait pas. Il savait qu'il était, à ses yeux, intouchable ; l'homme de ménage des alphas ne pouvait pas être abîmé. Qui allait s'occuper de toutes les tâches ? Personne. Enfin, pas tout de suite.

Ignorant royalement le rejet du loup, lorsqu'il l'avait frappé. Pourtant, il y avait mis tout sa force.. Pourquoi Keith semblait ne pas réellement réagir ? Ce type était une putain d'armoire à glace - ceci dit, quand les yeux de Linn se faisaient curieux et qu'il regardait le torse de ce dernier, il pouvait clairement voir des muscles développés, dessinés, saillants. C'était plutôt impressionnant, et s'il n'était pas entêté, Linn ne se risquerait pas plus à le provoquer. Parce qu'un loup, c'était déjà plus fort que lui, mais un loup entraîné, pas moyen. Keith l'écraserait s'il le voulait.  Tous les chiens d'ton genre en ont, lycan d'mes deux. Vulgarité, qu'est-ce qu'on t'aime. Mais c'était le propre de Linn ; la défense verbale. Enfin, pas très civilisée, sa défense. Le but était juste de manifester le mépris qu'il avait pour le bêta, aussi imposant soit-il. Sauf que, lorsque ce dernier saisit son cou, Linn fait moins le malin, laissant un air surpris apparaître sur son visage. Il va douiller. Il le sent déjà. Alors, fermant les yeux, il écoute l'autre lui ordonner de s'excuser, de recommencer ce foutu lavage de draps à la con et- ARH ! Dans l'eau. Plouf plouf. Et l'eau est plutôt glacée. Et ses vêtements sont trempés. Et. Putain. Il va tuer ce bêta. Il va le buter. Il va l'étouffer, l'étrangler, le déchirer, le- C'est tout bonnement impossible, il peut pas. Linn est un humain, quand il le frappe de toute sa force, c'est comme s'il l'effleurait. Alors, après avoir grogné, et tenté de se redresser, malgré la boue qui tâchait plus encore ses propres vêtements, il fixait l'autre avec une hargne sans nom. En plus de lui ordonner des choses, de le pousser dans l'eau, il tâchait ce qu'il venait tout juste de laver. Quand était-il sensé garder son crâne ? Il était à la limite de crier à l'alpha de le mordre pour qu'il devienne un loup et puisse le frapper assez violemment pour lui faire regretter tout ce qu'il venait de faire. Mais c'était tout bonnement impossible. Alors, reniflant son reste de hargne, il avance vers lui, serrant sa mâchoire au possible. J'obéis à personne, connard. Il le pousse d'un coup d'épaule, énervé. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour lui faire fermer son cla-

Jésus. Idée merveilleuse, merci d'exister. Un sourire carnassier prend place sur le visage de Linn - son odeur semble plaire au lycan, non ? Autant en jouer. Il est évident que Keith n'aime pas les humains, et qu'il ne risque pas d'en prendre plein le derrière donc, il ne se fait pas de mouron. Et si je devais m'excuser, je le ferai. Linn s'approche de nouveau de lui, faisant, bien entendu, exprès d'approcher son cou du loup. L'odeur y était plus forte - et la morsure plus tentante. Son oncle le lui avait enseigné. T'en tires du plaisir, à tout salir ? Il agissait comme si de rien n'était, alors qu'en réalité, Linn s'amusait à dandiner son cou, à pencher sa tête d'un côté, de l'autre, à la baiser, dévoilant toute la blancheur de sa peau, laissant, aussi, l'odeur de cette dernière se balader par effluves jusqu'au nez de loup. Il priait tous les dieux pour que cela fonctionne, pour que Keith n'en puisse plus - et pendant ce temps, il récupérait les draps tâchés, qu'il jetait dans l'eau sans aucune énergie. Frotter, frotter, frotter. Il en avait pour des heures, et il n'allait très certainement pas dormir jusqu'au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 19:35


bâtard.
(linn)


Que c'est amusant de détruire le travail d'un humain. Ça me détend. Bon, ce n'est pas la chose la plus intelligente que j'ai pu faire de toute ma vie, mais au moins ça me fait oublier l'effet qu'à la lune sur mes nerfs. Ou du moins, l'espace de quelques secondes. J'en rigole. Je me tâte même à aller dans l'eau pour chercher plus de boue pour massacrer davantage le travaille qui semble si pénible pour un humain. Ça lui fera les pieds à cet abruti d'humain d'insulter les miens. Non mais c'est vrai ça! On ne l'a pas forcé à nous rejoindre, s'il n'est pas content il n'a qu'à fuir. On trouvera bien quelqu'un de plus compétent pour le remplacer. Quoi que... Il faut avouer que c'est un bon cuisinier. En ayant eu -et cela à mainte reprise- l'honneur d'être invité à la table des alphas, j'ai eu l'occasion de tester son talent. Ça serait du gâchis que de perdre un cuisinier si talentueux ou du moins qui arrive à me rassasier en un repas.

Pourtant, aussi talentueux qu'il soit, ce petit gars à le don de m'irriter. A chaque fois qu'il ouvre la bouche, c'est pour me balancer un pique. Si seulement je pouvais le toucher, je lui aurais déjà tordu le cou. Je n'aurai laissé aucune preuve de mon crime, découpant sa chair avec mes dents, ne laissant que ses os et vu le lieux où nous nous trouvons, il n'aurait pas été difficile de les jeter dans la rivière pour que le courant les emporte. Ni vu, ni connu. Un humain en moins et j'aurais pu assouvir ma curiosité en ce qui concerne le goût qu'on les humains. Mais bien que nous conservons notre nature sauvage, nous n'en mangeons hélas plus depuis un siècle environ. Dommage. Je me tourne vers lui et là, j'éclate de rire. L'Humain est trempé et tout tâché. Le spectacle est encore plus amusant que les draps plein de boue. Même sa provocation ne m’atteint pas. Il obéis aux alphas, il n'a pas le choix alors son argument ne tient pas la route et j'en suis conscient, ce qui me fait rire d'avantage. "Ouh! Mais c'est qu'il joue les gros dur!" Je me moque. En même temps, il n'est pas crédible. Au lieu de vouloir se la jouer Chuck Norris, il devrait plutôt trembler devant moi. Il le ait pourtant, que je ne suis pas un enfant de cœur avec les humains et que la seule raison pour laquelle je n'ai pas encore levé la main sur lui c'est à cause -ou plutôt grâce, tout dépend du point de vu- de son utilité.

Soudain, j'arrête de rire. Il m'a calmé. Son sourire m'a calmé. Je connais ce sourire, j'ai le même lorsque je vais jouer un mauvais tour à un humain. Qu'a-t-il en tête? Il s'avance et je recule d'un pas. Va-t-il utiliser mon dégoût pour sa race pour jouer avec moi? Bien sur qu'il sait que je ne peux pas le tuer, ni le manger. En fait, il est presque intouchable et il le sait. Je fronce les sourcils, restant immobile, le regardant. Son ton provocateur ne me plait guère. Sa proximité encore moins. Je ne peux hélas pas en dire autant de son odeur. Je renifle encore et encore. Le salop! Il a remarqué. Il joue avec le feu et s'en amuse. Je me recule, me répétant intérieurement que je ne dois pas le blesser. Pourtant mes crocs sortent malgré moi, mes griffes également. Je suis prêt à le manger. Je vais le manger. Vraiment. Je commence à trembler alors que mon rythme cardiaque s'accélère. L'appel de la bouffe. L'espace d'un instant, j'ai perdu le contrôle de moi-même, près à lui saute dessus pour m'en faire qu'une bouchée. Par chance, il s'est éloigné pour ramasser le linge des alpha. Je secoue la tête, reprenant mes esprits. Tout le long et sans m'en apercevoir, je l'ai suivit des yeux, j'ai gonflé mes narines, me suis dévoré les lèvres. Il va me rendre chèvre mais je ne m'avoue pas vaincue. Je regarde mes griffes se rétracter alors que je constate que mes mains sont pleines de boue. J'ai une idée. Avec ça, il ne pourra plus rien contre moi. Je m'avance vers lui, posant mes mains sur son cou pour étaler la boue dessus. Je me penche à ce dernier pour le renifler. Son odeur est encore présente mais moins que précédemment. "Et maintenant? Tu vas faire quoi?" Je le méprise, me moque et surtout, je le teste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 20:12


bâtard.
(keith)


Tous les loups se moquaient de lui, parce que Linn montrait ses crocs inexistants. Il les sortait, pour un rien, grognait, pour un rien, aussi, et ce comportement animal (alors qu'il était humain) faisait rire les loups. Très souvent, trop souvent, même. On lui disait qu'il était mignon, trop frêle pour faire peur, trop humain pour faire mal, et qu'il n'était pas du tout menaçant. Et il ne comprenait pas lui-même pourquoi il s'obstinait à faire le mâle dominant, alors qu'il n'en était rien. Peut-être parce que son foutu tonton le lui avait appris ? Sûrement. A force, ça rentre, et ça ne sort pas. Sors les crocs, mords, grogne, griffe, bats. Une des tirades qu'il lui sortait alors qu'il le battait. Linn en gardait de sacrés traces, bonnes ou mauvaises, tout dépend du point de vue. Bonnes quand il défendait un autre humain, ou arrivait à protéger un omega mal au point (ce qui était chose rare), mais mauvaises lorsqu'il provoquait certaines personnes.

Alors, quand Keith se moquait de lui, Linn grognait, dans son coin, encaissant silencieusement ce qu'il disait. Le gros dur ? Il en était un. Mentalement. Il craquait rarement, n'avait jamais pleuré, même, sauf lorsqu'on lui avait fait réellement mal, physiquement comme moralement. Mais Linn était un bonhomme fort, et il se contentait de froncer un peu plus ses sourcils aux mots du lycan. L'envie de lui en foutre une restait, et celle de le faire craquer s'imposait. Si seulement il pouvait le mettre dans l'embarras, le faire craquer, et aller se plaindre à l'alpha, putain qu'est-ce qu'il serait content. Plus de Keith dans les pattes. Et plus d'ordres à recevoir d'un bêta qui se sent un peu trop supérieur - au goût de Linn. De toute façon, il vouait une haine bête à tout loup dominant. La peur de devoir s'accroupir et encaisser, et celle d'être soumis, menaient sûrement à cette hargne sans nom et sans forme réelle.   Il. T'emmerde. Micropénis de mes- putain.   Jurer, jurer, encore et encore, dans sa barbe, dans son coin, avec les sourcils froncés, alors qu'il fait tout pour ne pas lui bondir dessus. Il sait que s'il réagit violemment, Keith ne fera qu'une bouchée de lui, car il sera en faute - premier qui frappe, premier qui meurt. Alors insulter, et la taille de sa fierté masculine, et sa personne, ça le soulageait. Pas totalement, mais assez pour qu'il ne lui bondisse pas dessus. Contrairement à ce que Keith s'apprêtait à faire, apparemment, vu la couleur de ses yeux changeante, que Linn avait pu apercevoir, ainsi que ses crocs qui faisaient leur apparition. Tiens tiens. Son plan marchait ? Parfait. Fier comme un paon, il se trémoussait tout en trempant encore et encore les draps dans l'eau, jusqu'à sentir quelque chose de visqueux contre sa peau. Il renifla, d'abord, puis s'agita, jusqu'à pouvoir enfin toucher son cou. De.. La boue. C'est qu'il a eu peur, le bêta méga puissant ?  Linn se moquait, mais en réalité, il se demandait bien comment il allait pouvoir se débrouiller pour lui faire regretter ce qu'il venait de faire.

Non, parce qu'en plus d'être trempé, le voilà sale - donc, en plus de devoir se coucher tard, il allait certainement devoir se laver tard et.. Putain. Poings serrés, il laissait la colère l'emporter, se retournant pour lui donner une droite, rougissant sa joue. Ses yeux pleins de haines cherchaient les siens, alors que sa respiration était erratique. Le surplus, le truc de trop, Keith cherchait, il allait trouver. C'est pour avoir tâché mes draps, connard. Dégage, maintenant qu't'as fait ton truc là. Putain de bordel de- Si seulement j'pouvais te refaire la gueule.. Hargneux, enragé, animal, presque, Linn marchait volontairement sur ses pieds, en allant chercher sa bassine, avec de quoi frotter, laver, nettoyer. Il allait frotter des heures durant, et il en était déjà épuisé. Dire qu'il avait presque fini, bordel de merde. Et ose dire à ta cousine de mes deux que j't'ai frappé, j'dirai à l'alpha qu't'as voulu m'croquer. Et si tu penses qu'il m'croira pas, j'me démerderai pour qu'il le fasse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 22:12


bâtard.
(linn)


Mes mains toujours sur son cou, j'essaye du mieux que je peux de faire disparaître son odeur. En plus de ça, il a la peau froide, je ne fais que le réchauffer. Gentil comme je suis. Bien que ça part -plus ou moins- d'un bon sentiment, mon intention, masqué par mon sarcasme ne fait qu’accroître agressivité de Linn. "Je te sauve la vie Ducon." Que je murmure. Une murmure à peine audible. Ben oui, ma réputation du grand méchant loup pourrait empathie. Il est vrai que je pourrais partir, rentrer au camp mais j'étais là avant lui. Et c'est bien trop dangereux de rentrer, pour les autres. Quitte à minimiser le nombre de mes victimes ce soir, autant n'en avoir qu'une. Linn. J'arrive plus ou moins à garder le contrôle de moi-même. Je tente de ne pas faire attention à ses réflexions plus cinglantes les unes que les autres, j'encaisse. Je fais l'insensible ou presque. On ne touche pas à ma cousine. On insulte pas Hyera, pas en face de moi. S'il avait la capacité de se régénérer, je l'aurais déjà attaqué, mit en sang. Mais non, l'intouchable Linn joue avec mes nerfs comme il l'a toujours fait depuis que je le connais. Nous n'avons même pas eu besoin de nous parler qu'en un regard, la première fois que nous nous sommes vu, nous nous sommes détesté. Une haine mutuelle, ou plutôt, un dégoût mutuelle qui nous anime. Amusant. Surtout à l'heure actuel ou l'idée de le croquer m'excite plus qu'un morceau de steak dans une assiette.

Comme si ce n'était pas assez suffisant, il me frappe. Encore. Et comme un con, je tombe, les fesses sur la rive. Il n'a pas de mérite, j'étais dans un premier temps surpris et en équilibre sur la pointe des pieds à lui badigeonner de la boue dans le cou. Ma joue rougie change peu à peu de couleur, revenant à sa couleur d'origine. Ah! Les biens fait de la pleine lune! J'adore. Il y a une chose que j'aurais adoré également, me transformer complètement en loup. Chose qui m'est impossible à cause d'un produit chimique qui traverse mes vaisseaux sanguins. Saloperie d'humain! Toujours à vouloir enfermer ce qu'ils ne connaissent pas dans des cages. Toujours à vouloir prendre le contrôle. Et ça m'énerve. Cette idée m'énerve tellement que mes yeux gardent leur couleur jaune. Le pauvre Linn pourrait penser que c'est lui et ses mots qui m'ont blessé, ne serait-ce qu'un peu, mais non. C'est cette fierté mal placée caractéristique à tous les humains qui me fait sortir de mes gonds. Et il en rajoute, me marchant volontairement -du moins je le pense- sur mes pieds nues. Sans réfléchir, mon sang bouillonne. Je me lève rapidement pour charger vers lui. Mes griffes sortes et en un coup de la main gauche, je lui coupe ce qui lui sert de t-shirt. Une belle entailles qui commence au niveau de son épaule droite pour finir sa course diagonale vers le bas de ses côtes du côté gauche. Je me jette sur lui, le faisant tomber par terre. Je n'ai pas encore remarqué, bien que j'ai tenté de me contrôler, je l'ai griffé, l'entaillant légèrement vers son torse. "Tu te crois malin à provoquer un loup? J'te rappel c'est la pleine lune alors si tu veux pas finir en carpaccio d'humain, j'te conseille de la mettre en veilleuse. Vous les Humains avec votre..." Je m'arrête. Je renifle. Cette odeur... Je ne la connais pas mais elle me donne l'eau à la bouche. A califourchon sur l'humain, je le renifle. La boue n'étant pas étalée partout sur son corps, ça devient de plus en plus dangereux pour lui. Je vais le manger. Quand j'aurais prit le temps de réfléchir à mes agissements, je le regretterai plus tard mais là, dans l'instant, je laisse parler ma nature animal. Ma langue sort doucement de ma bouche pour aller cueillir une goutte écarte sur sa petite entaille. Putain. C'est trop bon. C'est vraiment trop bon. Je ne réfléchis plus, je n'ai plus qu'une envie, le manger. Il était pourtant utile cet humain. Dommage. Je lève ma patte gauche, les griffes sorties et commence à l'abaisser vers sa gorge quand l'image de ma cousine cherchant une nouvelle bonne et qu'en attendant elle me force à faire le ménage chez elle me traverse l'esprit. Je m'arrête, mon ongle du majeur à un cheveux de la pomme d'Adam du gamin. Je la rétracte, me relevant rapidement l'air étonné. L'espace d'un instant, j'ai perdu le contrôle de moi-même et le pire, c'est que je m'en veux terriblement. La bouche entre ouverte, je le regarde, terrifié parce que j'ai fait le pire c'est que j'ai aimé et que je me sens capable de recommencer. Je me recule d'un pas, cherchant dans le vide une explication, un argument pour me défendre mais je n'en trouve aucun. "P-pardon..." Je murmure. Je pourrai prendre les jambes à mon coups mais ça sera lui donner raison en plus du fait qu'il a la preuve que je l'ai attaqué maintenant. Je grogne, fronçant les sourcils. "Je t'ai dit que c'était dangereux de toute façon! C'est ta faute! T'avais cas pas me chercher! Con que t'es!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 22:57


bâtard.
(keith)


En quoi tu me sauves la vie, au juste ? Peu importe comment il retournait le problème, Linn ne voyait pas en quoi lui étaler de la boue sur le cou lui sauvait la vie. Qui avait évité une mort certaine en se faisant badigeonner de boue ? Personne qu'il ne connait, et encore moins personne de célèbre. Keith était doué pour se chercher des excuses en tout ; je suis le cousin de Hyera, donc obéis-moi, j'ai tâché le linge, lave-le, et, je t'ai étalé de la boue sur la nuque pour te sauver la vie. Purée de bordel de merde, il était compliqué, ce loup, pas moyen. C'en était presque déconcertant. Même Linn était plus réfléchi.. Ou, au moins, il était cru avec ses mots, disait tout ce qu'il pensait quand il le pensait. Bon, il pouvait se tromper - peut-être que Keith disait vrai mais pour l'instant, l'humain n'y croyait pas du tout. Mais alors.. Pas du tout.

Puis Linn eut la merveilleuse idée de laisser parler ses pulsions, celles qui lui dictaient de griffer, frapper, mordre l'autre, comme l'animal qu'il avait en face de lui. Il n'en pouvait déjà plus, d'être rabaissé à des tâches telles que celles-ci - obéir, obéir, obéir, toujours obéir. Les humains, ici, n'étaient pas au plus haut niveau, et il haïssait presque sa mère d'être une louve. S'il avait été un humain normal, dans la ville, loin de tout ça.. Dieu seul sait à quel point il serait heureux. Il n'aurait pas connu ces bêtes idiotes - à son goût de gars un peu trop hautain pour son âge et son rang. Linn avait ressenti ce besoin de laisser s'exprimer sa haine, sa rage, donc sa main ne s'était pas faite attendre, ni même son petit coup du "oops, je t'ai marché sur les pieds, pardon" tellement gamin que même un môme de six ans rirait de lui. Seulement, en voyant Keith garder cette forme semi-animale, que le traitement qu'ils avaient maîtrisait, Linn prit subitement.. peur ? Parce qu'il savait qu'il allait regretter ce qu'il venait de faire. Vu l'air enragé de l'animal.. C'était certain. Linn retient donc son souffle, incapable de bouger pour ne serait-ce que s'enfuir, alors qu'il voit l'autre s'approcher à toute allure. Pas le temps de dire 'ouf' qu'une douleur vive le prend au niveau du torse. Il baisse à peine les yeux, captant à peine ce qu'il lui arrive - l'humain est sous le coup, sous le choc, il vient de se faire attaquer. Comme ça. D'un coup. Puis l'autre lui parle, Linn ne saisit pas tout, la douleur grandissant de plus en plus. Il sait qu'il saigne, il en est sûr. Son épaule, et le haut de son torse lui font un mal de chien - il a déjà subi pire, niveau dommages physiques, mais là, maintenant, avec le froid, la fatigue et l'énervement, tout semble être décuplé, et il a presque l'impression d'avoir été creusé par les griffes du loup. Keith qui ne termine pas sa phrase, qui commençait à intriguer Linn - qu'est-ce que les humains avaient bien pu lui faire, à ce loup ? Hein ? Et pourquoi c'était lui qui devait prendre pour toute une ethnie ? Linn n'avait rien demandé !

Qu'est-ce que-. Là, ça devenait inquiétant. Keith était en train de.. Lécher sa blessure ? Un frisson de dégoût envahit le corps frêle du petit brun, qui, yeux baissés sur son assaillant, le regardait avec un air terrifié. Il allait se faire bouffer ? Vraiment ? Vraiment vraiment ? C'est ce qu'il pensait, en voyant les griffes de Keith s'approcher de son cou, de plus en plus, de plus en plus.. Jusqu'à ce qu'il ne s'éloigne. Maman... Soupir de soulagement, parce qu'il a l'impression d'être, cette fois, véritablement sauvé. Alors que le loup se recule, Linn regarde son torse, ses yeux grands ouverts. Son t-shirt est déchiré, de un, et de deux, du sang et.. Une entaille ? Il fronce les sourcils, retirant avec hâte son haut, non sans grogner sous la douleur que ce geste lui cause. Effectivement, même si ce n'est pas terriblement profond, Keith l'a bien amoché. Ses doigts se baladent sur sa propre blessure, comme pour vérifier qu'elle était réelle, alors qu'il relève la tête vers le bêta lorsqu'il prend la parole. Pardon ? De sa faute ? Con ? Alors là.

Linn serre sa mâchoire, se relevant difficilement, non sans tituber, encore sous le choc de l'attaque plutôt violente et sacrément effrayante qu'il vient de subir. De MA faute ? Non mais, tu t'fous d'moi ? Après avoir posé son propre haut sur une partie de la plaie, pour y essuyer le sang, il s'approche, soufflant. C'est moi, qui suis venir salir tes draps ? Qui t'ai ordonné de tout nettoyer de nouveau ? Qui t'a énervé ? Qui t'a griffé ? Qui a essayé d'te bouffer ? C'est moi le loup ? La bête ? Le sauvage ? C'EST MOI ?! Ouhouh, plutôt énervé, le Linn. Il attrape l'épaule de Keith dans sa main, même si elle est plutôt musclée, approchant son visage du sien. Ecoute-moi bien enculé, j'vais tout dire à l'alpha, et crois-moi qu'tu vas prendre cher. Parce que j'peux pas encore te tabasser mais lui putain, qu'est-ce qu'il va te faire mal. Un rire sarcastique, il le lâche, jurant en regardant sa plaie ensanglantée. Il avait mal, ouais, mais il avait sacrément envie de lui en foutre plus d'une.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Mer 15 Juin - 23:57


bâtard.
(linn)


Je le regarde, les yeux ronds. Ils sont grands ouverts, tellement grands que l'on peut voir la couleur de mes yeux d'humain, marron. C'est rare. Mes yeux sont tellement fins qu'à moins que la couleur jaune brillante de mon côté loup apparaisse sur l'iris, on a du mal à voir la couleur de mes yeux, la confondant parfois avec du noir. S'ils sont aussi ouvert, c'est parce que je me suis surpris moi-même à perdre presque entièrement le contrôle. Jamais je n'avais attaqué un humain pour tenter de le manger. Pourquoi j'aurais fait ça? Bon, ok je suis curieux, ok je ne pense presque -si ce n'est pas totalement- à manger, mais jamais je n'en aurais attaqué un. Pas si ce dernier n'avait fait que me gifler. Ce n'était même pas contre lui que je m'étais énervé mais contre sa race. Je baisse les yeux, le regardant se lever difficilement. Je me pince la lèvre inférieur. J'ai peur de m'avancer pour l'aider à se lever, le pauvre, j'ai presque pitié de lui. Il doit être terrifié, autant que moi actuellement.

J'hausse brièvement les sourcils lorsqu'il prend la parole. Mais je rêve? Il est en train de m’engueuler là? Je déglutis, reculant encore de peur de l'attaquer à nouveau. Je me sens coupable oui, mais il a aussi sa part de responsabilité. Plus il parle, plus je fronce les sourcils en l'entendant me traiter de bête et de sauvage. En temps normal, ça ne m'aurait pas atteint mais là, ça fait mal. Très mal. Je sens un poids dans ma poitrine et je baisse la tête. Ben oui, ça m'arrive aussi de redescendre de mon piédestal quand je sais que j'ai commis une faute. Je pourrais répliquer pourtant je me tais, encaissant le dédain d'un humain qui ne semble pas avoir choisi de faire parti de la meute. En sentant quelque chose de froid sur mon épaule, je relève la tête pour voir ce qui s'est posé sur moi. Sa main. Je ne bouge plus, la fixant. Si je bouge, il est possible que je lui casse le cou pour toutes ces accusations. Il ne se remet donc jamais en question? Je fronce les sourcils, reculant ma tête pour éviter de le sentir alors qu'il approche sa tête de la mienne, que son souffle tape sur mon visage. Heureusement que je lui ai étalé cette boue sur le cou ce qui permet de contenir un minimum ses effluves et m'aide à garder l'esprit clair. J'attends qu'il me lâche, qu'il recule pour enfin répliquer. Son rire sarcastique, son numéro de victime, ça m'énerve. Bien que je me sente coupable. Mais c'est cette culpabilité qui me fait rester humain, qui permet à mes yeux de conserver leur couleur humaine, ainsi que mon visage et mes mains. "J'suis désolé ok?! Tu veux quoi de plus?" Que j'hurle tel un humain en pleine scène de ménage avec sa compagne. "J'suis pas le seul fautif dans l'histoire! C'est toi qui a cherché! T'as voulu jouer avec le feu ben tu t'es brûlé! Tu sais ce que ton odeur me fait et t'as joué avec! Tu m'as énervé et c'est arrivé. Alors oui, ok, je t'ai attaqué mais si t'avais gentiment fermé ta gueule comme ta pauvre condition d'humain t'y obliges ici, ça ne serait pas arrivé! T'étais prévenu en rejoignant la meute! Tu le sais qu'on vous aime pas et que vous ne valait rien à nos yeux alors t'assumes tes choix au lieu de faire ta victime à deux balles!" Je continue d'hurler et étrangement, je ne me change pas, cette culpabilité étant beaucoup trop forte pour me lâcher complètement et abandonner l'humain en moi en plus du fait que j'ai encore peur de lui faire plus de mal.

L'espace de quelques secondes, je soupire pour évacuer ma haine, ma colère et ma tristesse. Je fais les cents pas, bougeant nerveusement mes bras comme pour tenter de me calmer. "Jamais tu ne te remets en question?" Que je soupire entre mes lèvres avant de relever la tête vers lui. "Si on est des bêtes, des sauvages comme tu dis, pourquoi tu nous as rejoins?" Là, j'ai l'air plus calme, beaucoup plus calme. Le front plissé, je le regarde avec des yeux de chien battu. Ce regard est inconscient, je ne le contrôle pas, c'est mes émotions qui parle, en l’occurrence ma tristesse. Celle de se faire mépriser par un simple humain, de se faire traiter comme un animal, comme un chien qui a fait une bêtise et qui rend des comptes à son maître. Puis je soupire, fermant les yeux "Quoi que tu dises à Il Nam, je ne suis pas le seul en tord. La blessure a même pas l'air profonde et puis je t'ai fais un cataplasme de boue... il comprendra que j'avais pas l'intention de t'attaquer. Alors oui, vas y si tu veux, va tout répéter comme un petit chien docile, que le Grand Méchant Loup t'as attaqué dans les bois..." Je ne finis pas ma phrase, pire encore, je n'ai pas une seule fois levé la voix pendant ma tirade. Je me dirige simplement vers l'arbre où j'ai posé mes affaires pour prendre mon t-shirt, revenant vers Linn pour le lui tendre. "Tu vas avoir froid à moitié à poils."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 0:27


bâtard.
(keith)


Il l'écoutait, silencieux, parce qu'il préférait le laisser causer, curieux de ce qu'il pouvait dire. Et Keith semblait appuyer le fait que Linn ait rejoins la meute sans penser à la place qu'il aurait dedans. Mais.. ce n'était tellement pas ça.. Il n'avait pas du tout choisi, et de naître humain, et d'avoir une mère Yazur. Pire encore, il aurait pu demander à l'alpha de le mordre, devenir loup et grimper en grades mais.. Linn n'en ressentait pas le besoin. Ouais, contradictoire, le gosse, je le dis et le redis. Il n'aimait pas être traité comme un objet, mais ne faisait rien pour y remédier. Il voulait rester intègre à lui-même ; et même si c'était impossible, il croyait secrètement qu'un jour, certains bêtas le respecteraient. J'ai jamais voulu être ici, et encore moins m'soumettre, okay ? Tu sais pas.. Tu sais pas pourquoi j'veux pas, tu comprends pas, tu m'connais même pas, comment tu peux avancer autant d'trucs ?  Tout n'était pas explicable, c'est clair ; Linn avait eu un passé tel qu'il ne voulait ni devenir loup, ni se soumettre. Contradictoire, non ? Mais il ne voulait pas respecter la volonté de son horrible oncle, ni même souffrir une nouvelle fois, comme il avait souffert lorsqu'il l'avait trahi. Même, c'était un être compliqué, qui ne savait même pas mettre un mot sur ses propres ressentiments et envies. Disons qu'il était comme un homme des cavernes ; borné comme un âne.

Et l'autre faisait des pas et encore des pas, alors que Linn le regardait, un nouvel air habitant désormais son visage ; de la culpabilité. Il se sentait mal. Parce qu'il n'avait pas tort. Il ne se remettait jamais en question. Mais il ne voulait pas réfléchir sur ça, se dire que le loup avait raison et qu'il était borné ; jamais, jamais. Linn avait toujours tout fait pour garder le peu d'estime qu'il avait pour lui-même, malgré les nombreux événements plutôt malheureux qu'il avait subi. Puis, merde, le mot victime tournait en rond dans sa tête. Il avait cette image là ? Celle du pauvre petit gars qui veut se faire plaindre par toute la meute ? Putain.   J't'ai fait quoi, sincèrement ? J't'ai insulté, et ? Tu es venu me faire chier, en premier. Puis il soupire, une énième fois, grattant, d'un geste nerveux, l'arrière de son crâne.   J'ai pas eu l'choix. Et Keith démontait l'idée qu'il s'était faite de le dénoncer, car même si Il Nam voyait une certaine utilité en Linn, pour une simple entaille, et il avait raison, il ne dirait rien. Linn était toujours utilisable, et ce n'est pas comme si Keith l'avait démembré. Pourtant, il avait toujours cette hargne ; Keith l'avait griffé, alors que Linn l'avait simplement.. baffé.   C'est ma mère qui a décidé. Ouais, valait mieux pas qu'il lui dise qu'il était issu d'une union humain/louve, ce genre de chose était plutôt détesté, par ici.

Merci.. Bouche bée, parce qu'il ne pensait pas que Keith se montrerait.. Gentil ? Il venait de le démonter, sans être aussi vulgaire que Linn, et il lui donnait de quoi se couvrir ? L'humain fit un genre de moue attendrie, mais se repris vite, de peur que le loup le voit. Il ne voulait pas passer pour un être tout tendre et tout mignon - car ce n'était pas le cas.  Pas. Avec. Un. Bêta. Bref. Sans plus tarder, il enfilait le t-shirt du bêta, dont l'odeur chatouilla ses narines. Il était pile à sa taille, quoiqu'un peu plus grand, amis la différence n'était pas énorme. Linn le remercia une énième fois d'une inclinaison de tête, retournant jusqu'à sa bassine. Les mots de Keth le faisaient réfléchir. Et il se posait, effectivement, des questions. Sur la justesse de son comportement. L'intelligence de sa haine injustifiée contre les loups puissants. Tout ça. C'était idiot. Mais Linn avait toujours vécu ainsi. Chassez le naturel et il revient au galop, non ?   Qu'est-ce qu'on t'a fait, dis ? Dos à lui, Linn pouvait plus facilement lui adresser la parole. Et même, il rangeait les crocs, sûrement rassasié pour l'instant, et peu apte à lui rendre la pareille. Il préférait causer, étrangement. C'était la petit douleur, la fatigue et la remise en question qui devaient en être la cause.   Je sais pas comment sont les autres humains, je les ai jamais connu. J'ai toujours vécu dans la meute, entouré de loups.. Et les humains d'ici sont de gros trouillards, j'en ai pas encore croisé un seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 1:05


bâtard.
(linn)


Il parle de façon étrange. Presque incompréhensible et pire encore, il pique ma curiosité. Puis il accepte mon aide. Enfin, si on peut appeler le fait de prêter son t-shirt à un vulgaire humain de l'aide. Si mon père voyait ça, il rougirait de colère comme la fois où il a découvert ma passion pour le dessin. Il avait raison de s'énerver, ce n'est pas avec un crayon et du papier qu'on devient fort. Si j'avais continué, je ne serai pas aussi rapidement monté en grade, je serai qu'un simple louveteaux, du moins c'est ce que je pense. Ce que je vois en revanche m'étonne. Linn a l'air gentil, reconnaissant même. Un merci, un signe de tête, c'est le monde à l'envers ou je rêve et si je rêve, ça serait d'autant plus étrange. Pourquoi? Parce que rêver de la bonniche de ma cousine, c'est vraiment bizarre. Ce n'est pas comme si les humains m'attiraient ou s'il m'excitait. J'avoue il parait qu'il est populaire chez les loups, mais moi, je préfère les formes généreuses des louves. Du moins pour le moment c'est la seule chose qui m'a fait pratiquer l’onanisme.

L'humain retourne a ses occupations et comme ce dernier me distrait, m'aidant à oublier l'influence de la lune sur mon corps, je m'assoie. Je regarde son dos, le détail, je reste sage. Impressionnant n'est-ce-pas? Mon excès de colère a dû me calmer à moins que la goutte de sang que je lui ai volé ait été plus efficace qu'un bon dîner. Pourtant mon ventre gargouille. J'ai encore faim et au même moment, il me pose une question. Il ne semble pas vouloir me regarder, soit, peut être que ma tête l'énerve alors je respecte sa décision. Son odeur presque dissimulé par la mienne, la réciprocité de notre énervement mutuelle ne me fait pas rechigner. Je m'étire quelques secondes pour enfin me lever, me dirigeant vers là où plus tôt j'ai jeté mon poisson. A l'heure qu'il est, il doit être mort et donc moins frais que tout à l'heure mais j'ai trop faim et la flemme de pêcher à nouveau. Je cherche dans l'herbe puis une fois que je l'ai trouvé, je le prend pour aller le rincer dans la rivière. Je m'installe à côté de Linn, le temps de laver ma proie. Je le regarde quelques seconde en train de laver les draps des alphas, un timide sourire se dessinant une mes lèvres. Impensable. C'est moi qui ai sourit à un humain? Si on m'avait dit ça un jour, j'aurais pensé à une bonne blague. Rapidement, je me relève pour retourner à ma place initiale, m'asseyant à nouveau en espérant qu'il ne m'ait pas vu.

Les crocs de la bête sauvage que déteste tant l'Humain sortent pour couper la chair de l'animal alors que je mâche bruyamment. "Mon arrière grand-père a été tué par des humains. C'était il y a environ une soixantaine d'année, ils avaient découvert sa nature alors ils se sont organisés pour le tuer. Ma grand-mère n'a presque jamais connu son père à cause de ça." Je lui raconte l'histoire de ma famille, j'omet quelques détails évidemment, je ne veux pas m'étendre sur le sujet, pas avec l'un d'eux. Je finis de mâcher puis avale la viande cru. "Maintenant, vous ne nous tuez plus, vous nous enfermez. Ce truc qu'on nous injecte, pour moi c'est comme des barreaux de prison. Vous enfermez une part de nous avec un produit chimique. Si ça fait des dégâts? On en sait rien, on a pas le choix de le prendre ou pas et ça fait mal. Tu sens ce truc, lourd, qui te passe dans les veines, je préfère mille fois me transformer complètement que d'avoir ça dans le sang." Puis je soupire, regardant mon bras gauche. Ce que je pense sur le traitement, je ne l'ai jamais dit à personne. Les Yazurs savent que je ne veux pas le prendre, mais ils ne savent pas pourquoi, à part Linn, maintenant. La conversation devenant trop profonde, j'attrape un morceau de poisson et tout en mâchant, je le fixe. "Dis? Pourquoi c'est ta mère qui a décidé? Et pourquoi t'aimes pas les loups? J'veux bien, on vous traite comme des esclaves, mais ça va toi, t'as pas la vie dure. Hyera et Il Nam ils sont cools, avec toi aussi non?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 8:40


bâtard.
(keith)


Linn se demandait, dans son coin, s'il faisait bien d'engager ce genre de conversations avec le loup. Il ne le connaissait pas plus que ça - tout comme Keith ne le connaissait pas, et ils se détestaient mutuellement. Un coup d'oeil avait suffit pour créer cette haine sans nom. D'un côté, Linn détestait les loups "puissants", et Keith semblait faire de même avec les humains. Inconsciemment, l'humain s'était toujours demandé ce que reprochait Keith à son espace. Il clamait, pourtant, l'impuissance des humains mais... les détestait. Carrément bizarre et intriguant, en somme. Il se cherchait une raison, pour être aussi intéressé par l'autre - c'est vrai que Linn aurait pu continuer de l'insulter, l'engueuler pour sa perte de conscience, la griffure qu'il avait mais.. Non. Non, il était crevé et préférait terminer son putain de lavage. Donc, tout en frottant, silencieusement, en attendant la réponse du lycan, qu'il évitait soigneusement de regarder (et s'il se foutait de lui pour son intérêt soudain ?). Il rinçait la mousse quand elle devenait trop.. imposante ? Linn avait l'habitude de laver ce genre de tissus, ses bras en avaient gagné en masse musculaire - il n'allait pas s'en plaindre, il était capable de gagner un bras de fer face à un loup de dix ans.

Continuant son activité légèrement bruyante, il écoutait d'une oreille attentive la déclaration de Keith. Et il en restait sur le cul. Littéralement. Des humains.. Tuer un loup ? De sang froid ? Comment.. Non, c'est impossible. Il n'y croyait pas et pourtant.. Tout ça semblait vrai. Pourtant, le peu d'humains qu'il connaissait n'était pas très puissants, ni même courageux, et certains étaient plus soumis qu'autre chose. Ici, surtout. C'est pour cela que le discours de Keith attrista Linn, autant qu'il le révoltait. Les humains n'étaient pas tous des êtres méchants qui voulaient l'extinction des loups. Linn, lui, leur vouait une haine inutile qui pouvait être facilement maîtrisée. Ce n'était peut-être pas le cas pour tous les humains de la ville, ou même de la meute, mais..   Pourquoi tu n'as pas essayé d'arrêter le traitement ?   Sûrement parce que c'était interdit, mais il avait entendu parler de quelques loups qui avaient arrêtés, pourtant. Linn ne comprenait pas totalement - même s'il voulait savoir.    Vous êtes comment, sous votre forme "originale" ? J'ai jamais vu de loup se transformer et.. Je pense qu'on devrait vous laisser une chance. Vous laisser vous transformer comme bon vous semble, pendant un temps donné, et si aucune couille n'arrive, arrêter le traitement. C'est qu'il était bien pacifiste, en cette nuit de pleine lune, le Linn. Etonnant, surprenant mais pas si chiant. Au fond, s'il comprenait mieux les loups de cette meute, peut-être qu'il pourrait, un jour, ne plus haïr certains d'entre eux ?

Ce sujet arrive à grand pas, d'ailleurs. Et là, Linn "freeze". Il ne bouge plus, reste muet quelques secondes, réfléchissant aussi rapidement que possible. Pouvait-il lui dire qu'il était issu d'une alliance entre une louve et un humain ? Sûrement pas. Keith semblait détester ce genre de choses - autant qu'il avait horreur des humains. Et.. Merde, pourquoi Linn s'occupait de savoir si Keith aimait ou détestait ce genre de chose ? Non, non, on s'en fout, on balance et au pire, ce n'est pas un secret.   Ma mère est une louve. Mon père un humain. Ils ont couché ensemble et.. Ils m'ont eu.   Sourire nostalgique, parce qu'à cette époque, son père était encore avec sa chère, chère mère.   Mon père est parti, et ma mère m'a gardé dans la meute. J'ai jamais eu le choix. Hop, petit air triste mélodramatique, il ne manque plus qu'un coup de violons et le tour est joué ! Linn inspire, soupire, puis continue de frotter inlassablement ses habits, sursautant légèrement lorsqu'il entendait, encore et encore, les bruits de mastication produits par le loup. Il devait crever de faim et.. Peut-être que c'était pour ça qu'il avait craqué, et s'était jeté sur lui ? Bon, d'un côté, l'humain avait remarqué que Keith était un affamé, et qu'il avait, souvent, d'énormes portions lorsqu'il mangeait dans la maison des alphas. C'était amusant, et un sourire égaya les lèvres du jeune homme, un court moment.   Pourquoi j'aime pas les loups.. ? En fait, j'aime pas les loups puissants. Les omegas et les deltas.. ça passe. Linn n'aimait pas les loups à cause de son oncle, mais aussi à cause de son premier petit-ami, et d'Ayden. Il ne pouvait décemment pas parler de tout ça à Keith... Enfin, pas la partie avec Ayden. Il ne voulait pas attiser sa pitié, ou même, être moqué, pointé du doigt et jugé comme si faible qu'il est incapable de se défendre.   Mon oncle voulait que j'devienne un loup. Il était un  peu - beaucoup - timbré, et il s'obstinait à me donner des "entraînements". Il me battait, en fait. Il me frappait, et me disait de me défendre, si je voulais devenir un loup. Un soupir, et finalement, Linn fait face au loup, pour lui montrer son épaule, où la marque de morsure qu'il avait eu quelques années auparavant restait.   Il me mordait fort, il était persuadé d'avoir le pouvoir de l'alpha. Ma mère n'a jamais rien dit. Mes cousins se moquaient de moi, aussi, ils me poussaient à bout, jouaient de ma "faiblesse", parce que j'ai jamais été plus fort qu'un loup.   Et là, Linn eu un rire sarcastique, tout en se rhabillant.   J'ai jamais eu de bonnes relations avec les loups. Vous êtes tous férus de pouvoir, plus vous dominez, mieux vous vous sentez, quitte à nous écraser. J'avais un mec, quand j'étais plus jeune, j'lui ai tout donné. Mon corps, mon coeur, mon esprit, tout. J'étais à fond sur lui. Il m'a baisé, vulgairement, plusieurs fois, en me faisant croire qu'il m'aimait, pour finalement me dire qu'à ses yeux, je n'étais qu'un vide-couilles. C'est un rire jaune, qui sort de ses lèvres, et merde, il se sent d'humeur à se confesser. Et même si c'est Keith, même s'il le déteste, même s'il ne veut pas qu'il sache toutes ces choses sur lui, il avait envie de causer, d'écouter, aussi, et de parler.  A cette heure, enfin, en c'moment, y'a encore d'autres loups qui profitent de moi, des loups de la meute, des bêtas, un, proche d'Il Nam.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 11:42


bâtard.
(linn)


La candeur de l'Humain mais fait sourire. Arrêter le traitement? Nous laisser une chance? Il ne sait donc pas de quoi il parle. Un lycan avec sa forme originelle est un danger pour l'humain. Il n'a pas conscience de ce qu'il dit, il ne sait pas, il me l'avoue même, il n'a jamais vu de loup se transformer. Si ce traitement est mit en place c'est justement parce que c'est dangereux pour les humains de faire face à un loup-garou surtout si ce dernier ne connait pas son odeur ou pire encore, qu'il trouve l'odeur de l'humain alléchante comme celle de Linn pour moi. "Avec ma forme complète je ne t'aurais pas simplement griffé..." Je soupire. J'ai murmuré ces mots, tournant légèrement la tête sur le côté. Il n'y a rien à faire, pour moi la meilleure solution aurait été que les humains ne découvrent jamais l’existence des loups.

Je termine de manger mon poisson. Je mastique bruyamment. C'est un peu comme une signature, c'est ma façon de manger et en même temps, c'est de cette façon que je lui prouve mon intérêt. Manger me permet de me concentrer et dans le cas présent je me focalise sur la femme de ménage de ma cousine. Je l'observe, remarque qu'il s'est figé à ma question. J'ai du toucher un point sensible. Sa mère. J'arque un sourcil. J'ai presque envie de me lever pour le pousser doucement avec mon doigt, voir s'il est toujours en vie. Je m'abstiens pourtant. J'attends sa prise de parole et là, c'est le choque. Linn n'est pas un humain. Il est aussi à moitié lycan. Si j'avais su. Je reste choqué, bouche-bée, je lui adresse des yeux ronds, aussi ronds que des billes. La révélation qu'il vient de me faire... je n'en reviens pas. Mon père avait donc raison, les métisses sont bien contre-nature. Certains naissent comme nous, d'autres naissent humains, comme Linn et dans le clan Yazur, être humain n'est pas une partie de plaisir. Petit à petit, je reprends mes mastication pour essayer de me concentrer. Avec ce qu'il vient de m'avouer, je pourrai ne plus regretter de l'avoir attaqué mais contrairement à ma colère habituelle lorsque je me trouve en face de l'un d'eux, je ressens de la tristesse. La condition misérable de Linn arrive à m’atteindre et je commence à tenter de me persuader que c'est de la pitié. Je ne veux pas être triste pour un humain, alors que le prendre en pitié ne me pose aucun problème. Je serre les dents. C'est dur de s'en convaincre alors qu'au fond de moi, je sais ce qu'il en est. Alors j'écoute, ce qu'il restait de mon amuse bouche étant avalé depuis longtemps. Je n'ai plus besoin de ça pour me concentrer. On pourrait croire même que je commence à l'apprécier. Il argumente ce qu'il avance, sa haine pour les loups "puissants". Son oncle me fait penser à mon père. Exactement le même caractère, la même façon d'élever les enfants. Je soupire parce que je comprend ce qu'il ressent, mieux que personne. Je me remémore encore les entraînements que je subissais, où un béta mature m'attaquait et où je devais me défendre, où je devais répéter encore et encore des chorégraphie de combat, où l'erreur était punie par un coup de canne. Il me sort enfin de mes pensées. Il est décidé à me faire face? Peut être que s'ouvrir à moi lui à fait passer outre la haine qu'il ressent. Je ne le lâche pas du regard, il intime à mes yeux de se poser sur son épaule que je trouve frêle lorsque je remarque sa cicatrice. C'est moche. C'est vraiment moche. Le pire, c'est que je n'ai pas pu retenir une petite grimace. Je ne l'avais pas remarqué jusqu'à ce qu'il me la montre mais maintenant que je sais où regarder, je la fixe. Je l'écoute également, mais mon regard n'arrive pas à se poser ailleurs que sur son épaule. Je n'ai pas bougé, toujours assis à un bon mètre de lui, c'est rare de me voir aussi calme. Ça n'était pas arrivé depuis bien longtemps. L'Humain, pendant qu'il continuait son histoire me dissimulait mon point d'encrage. J'en cherchais donc un autre, l'écoutant plus que d'une oreille jusqu'à ce qu'un nouvel événement que choque. Il avait été abusé et l'était encore. Maintenant que je connais son histoire, j'arrive à mieux le comprendre et pire, le poids dans ma poitrine ne fait qu'augmenter. J'ai de la peine pour lui. Un long soupire s'échappe de mes lèvres. Son histoire me dégoûte, j'ai presque honte de faire partie des bétas. J'ai un peu de mal à le croire et d'un autre côté, j'arrive même pas à être étonné. Je baisse la tête et réfléchis. En fait, tout deux, on se tirait dans les pattes, je lui menais la vie dure, mais je ne pensais pas que les autres en faisait autant, allant aussi loin. "On est pas tous comme ça..." Je soupire encore, ramenant mes jambes vers mon torse pour enfin les tenir avec mes bras. Je pose mon menton sur mes genoux, levant les yeux vers lui. "Je n'abuserai jamais de toi. Je te le promet." Je ne trouve pas autre chose à lui dire. Défendre les lycans? Il n'y a rien à défendre et je ne veux pas me faire l'avocat du diable. Je gonfles mes narines pour lâcher un autre soupire. "En fin de compte, on ne se connait pas... De mon côté, c'est mon père qui m'a apprit à haïr les gens de ton espèce et les miens ont fait que tu nous détestes. C'est triste mais... j'ai l'impression de trouver ça complètement con maintenant que tu m'en as dit plus. Être violent avec vous, ça ne me dérange pas, l'abus sexuel, c'est autre chose... et je ne l'excuse pas." Un long soupire s'échappe encore de mes lèvres alors que je détourne le regard. Il faut que je m'occupe. Je sens la colère monter. Pas contre lui mais contre les miens. Je me lève puis me dirige à l’orée de la forêt pour ramasser du bois. J'ai envie de me racheter, de racheter la faute qu'ils ont commis. Je ne peux pas lui offrir ma protection, c'est bien trop risqué pour moi, on pourrait penser que je deviens faible, que je commence à les considérer égale à notre race et si mon père l'apprenait, je serai un loup mort. Mais peut être que de petites intentions montreraient à Linn que je ne suis pas comme eux, que nous ne sommes pas tous comme ça. Qu'il n'a pas à nous mettre la faute de certains sur le dos. Je reviens avec quelques branches que je dispose pour faire un feu, creusant un trou avec une griffe dans la plus grosse pour frotter avec l'une qui rentrer dans ce dernier jusqu'à ce que j'obtienne une petite flamme. Une fois le feu fait, je le regarde pour lui indiquer de venir s'asseoir à côté de moi. "Je suis désolé... c'est rien je sais... mais... viens t'asseoir, je vais finir la lessive. Après tout, c'est moi qui ai tâché tes draps." Je le regarde tristement, tentant de lui sourire, bien que ce dernier se fasse timide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 13:39


bâtard.
(keith)


Les loups étaient assez violents pour que Linn risque quelque chose, si Keith ne prenait pas le traitement ? Bizarrement, l'humain n'y croyait pas. C'est vrai ; ils n'avaient jamais mangé un des leur.. Si ? Non, sûrement, peut-être. Linn n'en savait rien, il n'avait jamais été allé en ville, il n'avait jamais demandé ce genre de choses à sa mère, et il ne connaissait d'humains vieillards. C'était sûrement la vérité, vu que le loup l'affirmait sans hésiter. Mais tous étaient capable de croquer dans de l'humain ? Les omegas ? Les deltas ? Les bêtas, sûr, ils devaient le faire, mais.. Arh. On lui avait toujours dit - et quand je dis "on", je dis "les loups qui le veulent - que l'odeur des humains était affriolante. Et pas appétissante. Du coup, Linn se demandait bien ce qu'il sentait.. Sucré ? Salé ? Pour que Keith se jette sur son sang, il devait avoir un goût pas si mauvais que ça. Et cette idée le fait rire, dans sa barbe, silencieusement. Il souriait, en fait. Et il avait quelques soubresauts, significatif de son petit rire.

Passé ce passage, et après lui avoir raconté Ô combien sa vie était intéressante, Linn restait là, à fixer le loup, en attendant quelconque réaction. Il l'avait vu grimacer en regardant sa cicatrice, qu'il avait fixé, longuement. C'est vrai, Linn avait une peau si blanche et immaculée que la voir être tâchée ainsi faisait souvent peur. Enfin, pas peur. Mais ça ne lui allait pas. D'un côté, à qui va une cicatrice ? Personne, c'est totalement abjecte, et souvent, c'est un "rappel" de la douleur que l'on a subi. Il avait tellement crié, le jour où son oncle l'avait mordu plus fort que les autres fois. Sa mère était tellement énervée contre lui - comment osait-il mordre son petit bout d'chou ? (alors qu'il le maltraitait depuis des mois et des années mais ça, on s'en fiche, je suppose). Arh, Linn n'aimait pas se faire plaindre ni même raconter son passé. Il avait l'impression d'attiser la pitié, ou, comme l'a dit Keith, de faire sa petite victime. Mais Keith semblait avoir oublié ce petit passage et... être sur le cul ? Puis, c'était quoi, cette promesse ? Pourquoi.. ? Linn l'écoutait, bouche bée de l'entendre dire de telles choses - il était surpris, mais dans le bon sens du terme. Keith n'était pas aussi con qu'il le pensait. Il était même.. Humain ? Enfin, disons qu'il avait des sentiments. De la pitié, sûrement.   Ne t'en fais pas, je sais que tu rêves plus de me croquer qu'autre chose. Le petit humain riait à pleine gorge, fier de sa propre blague, avant de tapoter l'épaule du loup - il s'était redressé pour, mais ce n'est qu'un détail. Ton père ne nous connait pas tous. Et.. Enfin, on est pas.. Dans de bonnes conditions. Etre un humain dans cette meute, c'est.. horrible. Soit on nous voit comme des objets, soit on nous voit comme des.. Sextoys, clairement.   C'est vrai. Linn recevait souvent des ordres, connotés ou non. Keith n'y pouvait rien, mais tout son vécu l'avait contraint à avoir une haine idiote envers les loups puissants. Tous lui avaient causé des soucis, gros comme petits. Mais c'est gentil, de compatir. Enfin, de ne pas l'excuser. De ne pas faire passer sa meute avant une douleur, surtout. Linn était impressionné, presque attendri. Keith venait tout juste de grimper les échelons dans son estime, aussi impressionnant cela soit-il - dire qu'il le détestait il y a encore dix secondes.

Tu fais quo- Parler sans réfléchir n'était pas une habitude pour le petit humain, mais en voyant Keith se balader, avec du bois, faire un trou, allumer un feu, il se demandait bien ce qu'il pouvait avoir en tête. Les réchauffer ? Plutôt gentille, comme intention. En fait, Keith devenait de plus en plus avenant avec Linn et.. Ouais, il aimait bien. Même si cette gentillesse était très sûrement due à la pitié qu'il ressentait pour le garçon. Mais, autant profiter. Il le remercia donc d'un sourire, rampant sur ses fesses jusqu'au feu qui prenait forme. Il tendait ses mains, les réchauffait. Il faisait un froid de canard et, son pantalon, encore trempé, lui donnait l'impression que ses jambes allaient se détacher et partir, sans lui. Finir la lessive ? Non là, c'était carrément glauque. Im. Keith. Lui souriait. Etait serviable. Maman. Dieu existe ? Linn se tripota, pour vérifier qu'il était bien réel, puis il pinça sa cuisse, pour être sûr de ne pas dormir. Non, en effet, c'était la réalité, la vraie. Keith était gentil. Il en rougirait presque, l'humain, tant il est choqué, mais il s'abstient, se disant que ce n'est que passager, et qu'une fois le sentiment de culpabilité envolé, Keith redeviendrait le loup qui déteste les humains. J'vais m'en occuper, t'inquiète. L'alpha le saura, que j'l'ai pas fait, et j'ai pas envie d'être puni par un bêta.   Si tenté qu'Il Nam soit assez strict pour le punir pour ça mais.. Même. Linn ne voulait pas assigner ces tâches à un bêta, c'était risqué. Tu veux rester avec moi ? Encore une fois, un sourire déformait son visage, chose étrange, en présence de Keith. Dis, ton père était comment ? J'veux dire.. Pour qu'il arrive à te mettre en tête qu'on est tous dangereux.. Il t'a dit quoi ?  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 14:43


bâtard.
(linn)


La situation prend une tournure de plus en plus étrange. D'abord, j'ai de la peine pour Linn, j'ai honte, je me sens coupable -de la griffure et des bavures de mes semblables-, on se sourit, je ne le déteste plus autant. Bref, c'est complètement irréel. En plus de ça, c'est la pleine lune, je suis sensé être très énervé et étrangement, je me sens de bonne humeur. J'ai compris! Je rêve! Ben oui, ça arrive parfois de faire des rêves complètement bizarre. Ça pourrait être n'importe qui à la place de cet humain. Ça pourrait être Russell par exemple, d'où le fait qu'il m'avoue être un métisse. Ouais, c'est possible. C'est la seule explication possible même. Mes yeux se perdaient à suivre la chorégraphie désorganisée des flammes. Ça avait l'air tellement réel pourtant. Le regard triste je fixais mon feu quand je vis les mains du garçon derrière. Je les relevais vers lui, mes lèvres s'étirant. Comme quoi, tout arrive. Je lui souris, encore. Le poisson que j'ai mangé plus tôt devait avoir rapidement perdu de sa fraîcheur vu à quel point je suis devenu gentil avec cet humain. Il pourrait prendre mes agissement comme de la pitié et l'idée me plait. Qu'il voit ça comme ça. Cela m'arrange, je n'ai pas envie de lui expliquer pourquoi j'agis vraiment comme ça avec lui. Je ne veux pas lui avouer que j'ai honte de mon espèce après ce que je viens d'entendre. Je suis trop fier pour ça.

Alors que je lui ai gentiment proposé de me racheter pour tout à l'heure, il refuse. Normal. Il craint la colère d'Il Nam comme la plupart des Yazurs de la meute. Mes lèvres s'étirent parce que je trouve cela amusant. Je respect mon alpha, je le suivrai jusqu'à la mort s'il me le demandait, mais je ne le crains pas. En lui, je ne vois qu'un bon chef et pour moi, punir sa bonne parce qu'elle n'a pas lavé son linge et laissé un tiers s'en occuper, ça me parait gros. Surtout que ça ne ressemble pas à Il Nam. Ce qui l’intéresse lui, c'est le résultat. Alors je rigole. "Je lui demanderai de me charger de ta punition alors!" La bonne blague. Et je me crois drôle en plus. Je ne sais pas si ça va amuser Linn autant que ma réflexion m'a amusé mais en vu du courant qui semble relativement bien passer, je trouve que faire une plaisanterie dans le genre est bienvenue. Détendre l'atmosphère plus qu'elle ne l'est.

Soudain je m'arrête. Il vient de me proposer quelque chose d'étonnant. Rester avec lui. Je le regarde, reprenant mon sérieux. Ma présence ne semble plus le déranger. Je réponds à son sourire, hochant la tête pour lui signifier que ça ne me dérange pas puis, des questions. Sur mon père. Je me mords un instant la lèvre. Je dois beaucoup à mon père, ma place, ma force, mon caractère combatif. Bref. Beaucoup. Mais je ne peux m'empêcher de lui en vouloir. A cause de lui, j'ai arrêté de faire ce que j'aime le plus, je lui ai aussi tenu tête quant à mes projets d'avenir et j'ai attisé sa colère, une seconde fois. Mon visage, sérieux fait transparaître aussi de la tristesse, beaucoup de tristesse. "Mon père?" J'échappe un rire nerveux, un peu lassé. Il parle de lui au passé alors que ce dernier et encore en vie, retraité, mais en vie. "Il est intuable. Rude. Colérique. Mais ça va, c'est un bon père je pense. Sans lui, je n'aurais pas été aussi fort et en ce qui concerne les humains, il m'a juste raconté l'histoire de notre famille. Après on ne vous considère pas comme dangereux, juste on ne vous aime pas. Il n'y a pas grand chose à dire dessus quoi. Évite le si tu tiens à ta vie. En plus tu dois voir qui c'est vu qu'il est là lors des repas de famille. C'est le vieux, qui grogne tout le temps et qui insulte les humains. Et ma mère c'est la louve qui l'excuse toujours dès qu'il dit une injure." Je le regarde, un peu désolé en repensant à ce que mon père avait pu dire lors de ces réunions de famille. Inconsciemment, j'affiche même une moue compatissante. Je comprends que ça doit être lourd d'entendre un vieux loup radoter sa haine pour une espèce. Je soupire. Encore. Et plus je le regarde, plus je remarque son jeans, trempé et tâché. J'avais presque oublié que je l'avais jeté dans l'eau une petite heure plus tôt. J'en ris. Mon côté taquin ressort. "Retire ton jeans." Ce n'est pas une proposition, mais un ordre. Je ne suis pas très clair, et il doit se demander pourquoi je lui dis ça. Une pensée me vient à l'esprit, celle qu'il peut mal interpréter mes mots. "Je veux dire... retire ton jeans parce que ça ne dois pas être agréable. Laisse le sécher près du feu quoi." Je pense que j'ai bien fait de préciser. Sans ça, je le voyais déjà me gifler à nouveau. Je n'ai pas envie qu'il me prenne pour un de ces pervers, je ne suis pas comme eux, la preuve, je tiens à mon pucelage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 16:00


bâtard.
(keith)


Keith semblait vraiment vouloir que Linn lui laisse le "privilège" de rattraper son.. Comment dire.. Coup bas ? D'un côté, ça attendrissait Linn, qui le trouvait étrangement serviable, d'un autre, ça l'agaçait légèrement. Que Keith décide subitement d'être le loup le plus serviable du monde, tout ça parce que Linn lui avait raconté son enfance plutôt tragique. Et il cachait son agacement, l'humain, parce qu'il ne voulait pas s'énerver contre Keith, pas encore - ils étaient en bon termes et il voulait en profiter, aussi court cela sera-t-il. C'était tellement rare. Comme une eclipse. Demain, Keith reprendrait ses activités - faire chier Linn -, il en était sûr. Il le savait. Au pire... On fait moitié moitié. On s'partage la tâche en deux.  Et putain, qu'est-ce que Linn pouvait s'aimer, juste pour réfléchir d'une aussi bonne manière et aussi rapidement. En signe de "pacte", il tend sa main, son petit doigt, plus exactement, ce même sourire presque enfantin défigurant son visage.

Puis ils s'installèrent près du feu que Keith avait intelligemment fait, alors que Linn s'intéressait un peu plus à la condition familiale de Keith. Il était curieux du comment du pourquoi il détestait tant les humains - leur race n'était pas si méchante, ni même mauvaise en soi, il n'avait jamais rien fait de mal. Bon, ils (les humains) les avaient maîtrisé, et forcé à prendre un sérum, un traitement ou il ne sait quoi qui les empêchait de se révéler sous leur véritable nature.. En soi, c'était déjà cruel. Empêcher quelqu'un d'être qui il est réellement. Tout ça pourquoi ? Parce qu'on a peur de se faire croquer tout cru. En réalité, Linn remettait en question tout le monde.. Sauf lui. Son espèce comme les loups. Parce qu'à ses yeux, les loups étaient idiots, mais les humains pas non plus très futés. Certains avaient volontairement rejoin la meute, alors qu'ils savaient qu'ils n'allaient pas être traités comme des rois.. Arh. Prise de tête. Il en aurait une migraine. Désolé si ça te blesse, mais ton père ressemble énormément à mon oncle, et j'l'aime déjà pas. Un rire jaune sort de ses lèvres, alors qu'il secoue la tête de gauche à droite. Son oncle était la pâle copie du père de Keith. Bon, il ne détestait pas les humains mais.. Il ne les portait pas dans son coeur. De même pour les alliances humain/loup. Le vieillard avait longtemps charrié la mère de Linn là-dessus, se moquant d'elle, ou la poussant plus bas que terre. C'était un type tout aussi hargneux et increvable - jusqu'à ce que Linn trouve un moyen pour le faire taire à jamais mais ça, ça ne regardait que lui. D'ailleurs, personne dans la meute ne l'avait suspecté. Aussi, quel humain serait capable de tuer un loup ? Linn. Un vieux loup. Par derrière. Malinx, le lynx. Et surtout très rusé. J'me souviens à peu près de lui, mais je me rappelle plus de ta mère. Elle est mignonne, à l'excuser comme ça, j'me souviens que j'en riais dans mon coin. Pas un rire moqueur, hein ! Bizarre - encore -, Linn tenait à ce que Keith ne se méprenne pas et à ce qu'ils ne se disputent pas de nouveau. Ouais.. Tout devenait louche.

P-pardon ?  Retirer son jean ? Le loup n'abusait pas un peu- Ah, mea culpa. C'était car il avait remarqué l'eau qui trempait son bas. Encore une fois, le loup semblait étrangement attentif aux besoins et aux soucis du petit humain, ce qui choquait un peu ce dernier. Dire qu'il lui faisait la vie dure quelques heures auparavant.. Incompréhensible. Mais il le fixait, un air sceptique - il venait de lui promettre de ne pas le tripoter, mais lui demandait de retirer son jean ? Bon, son prétexte était bon ; ce n'était pas agréable du tout. Alors, non sans le regarder avec son petit plissement d'yeux si singulier, l'humain se levait, difficilement. Un petit reniflement, et il se bat avec son pantalon pour, finalement, l'enlever. Bon, soucis ; il allait avoir de la terre et j'en passe plein les cuisses - la douche allait donc être très, très méritée. Il pose donc son vêtement près du feu, pour s'asseoir en tailleur à sa place initiale. Ses mains cachent sa peau, où quelques cicatrices restent - son oncle, son ex, son corps est marqué par l'existence des loups. Et il ne veut pas que Keith puisse voir tout ça, bizarrement. Parce qu'il s'en fout, quand il s'agit de quelqu'un d'autre - mais il ne voulait pas qu'il ait plus pitié de lui. Non, un peu de pitié, c'est suffisant.

Puis merde, Linn voulait parler, se confier, et leur paix passagère lui donnait envie de tout dire à Keith, qui semblait être révolté et non se foutre de ce qui arrive à l'humain. Alors, tout en rampant avec son derrière pour arriver à côté de lui, il marmonne : Mon oncle voulait que je devienne un loup super puissant. Fort. Il montre ses crocs invisible, ouvrant sa petite bouche, pour grogner, plus comme un chiot que comme un animal. Je peux l'être, j'en suis sûr, mais j'aime bien être un humain. Mais.. Tu penses que si j'étais un loup, je pourrai être respecté ? Sa voix est petite, sa moue aussi adorable que celle que Keith peut arborer, alors qu'il penche sa tête sur le côté. J'en ai marre de me faire sauter en guise de punition. J'aimerai bien, tu vois, griffer, mordre, grogner, faire peur.. Mais en étant un humain, de base, les loups qui me connaissaient avant.. Ils vont pas se moquer de moi ? T'en connais, des humains qui sont devenus comme toi ? Enfin, des bêtas, quoi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Jeu 16 Juin - 17:16


bâtard.
(linn)


Il me tend son petit doigt et je le regarde intrigué. Qu'est-ce qu'il me veut? Je ne comprend pas trop là où il veut en venir mais pour lui faire plaisir, je saisi son doigt avec deux des miens, le lève et l'abaisse. Je trouve cette scène étrange bien qu'elle ne l'est pas autant que notre trêve et notre future collaboration pour laver le linge. Je me demande même si elle va durer, parce que s'asseoir au coin du feu et discuter ça passe, mais travailler, ensemble... c'est une autre histoire.

Comme je m'y attendais, Linn est surpris par mon ordre. Evidemment qu'il l'est après ce qu'il lui est arrivé c'est normal qu'il n'ait pas confiance en moi. Je peux voir son scepticisme imprimé sur son visage quant à moi, je fais la moue. Une moue qui exprime plus mon désintérêt pour son corps qu'autre chose. Pas besoin de mots pour lui dire que je ne vais pas le toucher, je lui ai promis et je ne compte pas briser cette promesse. Il se retrouve donc en boxer t-shirt devant moi et il a l'air plutôt mal à l'aise. Plus il cache ses jambes et plus je les regarde. Il a tellement l'air mal à l'aise le pauvre et quand j'aperçois quelques marques, je comprend. Je détourne le regard en me pinçant les lèvres. Encore des preuves de ce qu'il m'a raconté plus tôt. Je n'aime pas ça, je n'aime pas cette idée. Comment des lycans peuvent tomber aussi bas? Pourquoi ils s'en prennent à lui? Ok, il a plus ou moins une belle gueule -tout est relatif dirons-nous - , mais s'ils veulent tant coucher avec, qu'ils le séduisent au moins, qu'ils fassent un truc, mais pas... ça. Je soupire. Ça m'énerve et plus je m'énerve, plus je me sens désolé pour lui. Je n'ose même pas le regarde en face, j'y arrive pas. A sa place, comment je réagirai, si j'étais un humain, né dans une meute de loup, si ces derniers me faisaient subir tout ce qu'il a subit, si j'étais lui. J'aurais envie de tous les tuer. Tous sans exception. Plus j'apprend à le connaitre et plus je comprend sa haine et je trouve ça... triste.

Mes pensées sont interrompus par Linn, je tourne la tête et le regarde parler. Il est proche, très proche et la boue sur son cou commence à sécher. Son odeur se fait légèrement plus forte. Heureusement qu'il porte mon t-shirt pour dissimuler un maximum ses effluves sinon, j'aurais à nouveau tenté de le croquer. Plus je l'écoute et plus je plisse les yeux. Lui? Un loup? Je le fixe, peu convaincue de l'idée de feu son oncle et sa démonstration me fait rire. Il n'est pas crédible, pas du tout. On dirait un chiot ce qui le rend mignon, trop mignon. Il se confie à moi et moi, je ricane. Je n'arrive pas à garder mon sérieux. En même temps, se rend-t-il compte de ce qu'il dit? De sa petite tête de belette qu'on a plus envie de taquiner que de craindre? Je lui attrape les joues et commence à jouer avec. Je le pince, les tordent et je grimace tout en souriant. "T'es pas crédible! Moi j'te respecterai pas quand même! Tu ressembles à un chiot, mais j'avoue que tu ferais un oméga adorable!" Puis je ris à nouveau, reprenant peu à peu mon sérieux pour lui répondre. "Il y a des métisses qui sont bétas, mais je ne les respecte pas si c'est ta question. Tu ferais à l'abri des viols mais c'est tout. A toi de voir ce que tu veux, on ne peut pas te forcer à choisir, si tu te préfères humain, reste le, si tu penses que ta vie serait plus facile en loup, demande à Il Nam de te mordre mais sache que le traitement fait très mal quand on te l'injecte, et si tu y échappes et que tu te transformes, t'auras chaud, tu risques d'avoir encore plus mal, de sentir chacun de tes os se briser, grandir soudainement, ta peau s'étirer ce besoin de chasser aussi, de manger, presque tout le temps..." Je fais une pause, le regardant pour lui sourire. "... enfin en ce qui me concerne." Je parle évidemment de la faim. J'ai un gros appétit dirons-nous, et ça n'a échapper à personne. Je voulais détendre l'atmosphère, le faire un peu rire en utilisant l'autodérision, en espérant qu'il le comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Ven 17 Juin - 15:25


bâtard.
(keith)


Bizarrement, Keith semblait avoir un don de compassion plutôt élevé. Non pas que Linn pensait que le loup était un être sans coeur et sans once de pitié pour qui que ce soit mais.. C'était le cas, en fait. Parce que Keith lui menait la vie dure depuis des mois déjà, sans raison très précise, juste à cause d'un regard qu'ils s'étaient échangé et qui avait scellé cette partie de leur relation. Linn ne lui avait jamais parlé avant de le détester. Keith non plus. C'est un peu comme.. Aucune idée, en fait. Deux trucs qui sont forcément innés. Deux personnes liés dans le mauvais sens.. Batman et le Joker ? Oui, bon, bof, la comparaison. En tout cas, Linn s'étonnait toujours de la compassion du lycan, lorsqu'il zieutait ses jambes avec une certaine gêne. Quelques traces de griffures restaient - et son amant d'antan y avait laissé de légères traces de morsures. Sans parler de son oncle, qui avait bleui sa peau - bon, ce n'était plus visible mais l'humain ressentait encore la douleur, des fois - aussi bizarre, encore, cela soit-il.

Et l'humain parle au loup de son potentiel futur ; Linn en loup. Qu'est-ce que ça donnerait ? Un amas de révolutions, sûrement. Il tenterait de défendre la cause humaine, même loup, et s'occuperait de défendre les plus démunis. Comme il aimerait qu'on le fasse avec lui. Bordel, qu'est-ce qu'il serait heureux, si un loup, n'importe lequel, venait le défendre lorsqu'il se faisait embêter - que ce soit par un bêta de sa meute, ou un bêta des Iriels. Mais tout ça.. C'était un gros, un énorme rêve. Les loups n'aimaient pas les humains, et avec ce que lui avait dit Keith, le petit homme était de plus en plus compréhensif envers ces pauvres canidés. Ils n'avaient rien demandé et s'étaient retrouvé piégés, comme si l'espèce humaine ne dominait pas et n'endommageait pas assez la nature ; il fallait qu'elle la prive de sa faune, aussi surnaturelle soit-elle.   Comment ça ? Un omega adorable ?!   Grimace, haussement de voix singulier ; Linn croyait rêver. Lui, un omega ? Adorable, qui plus est ? N'importe quoi. Il voulait être un de ces loups forts, virils. Ou mieux, s'il était omega, il préférait être dans le même genre que Loe ; l'omega casse cou, qui aurait totalement sa place en tant que bêta s'il était plus fort.   Si un jour je suis loup, on se battra, je te mettrai la raclée de ta vie, et tu devras dire, devant tooooooute la meute, que je suis l'homme le plus viril et puissant du monde.  Ah, rêver est merveilleux. Puis Keith lui racontait les métisses - qui, apparemment, n'avaient qu'un avantage face à lui ; l'abris des coups bas. Des viols, du moins. Ou des abus, plutôt. Il y avait une légère différence - viol était un mot.. Violent, justement, et quand bien même il était vulgaire, Linn ne voulait pas l'utiliser quand ça le concernait. Il parlait de viol quand les conditions étaient plus horribles que les siennes - car au fond, il cherchait énormément. Et une grimace égaya son visage, encore, alors qu'il l'écoutait décrire la sensation que se transformer lui fera. C'est... Ew. Non.   Tu te transformes souvent ?  Linn était un petit intrigué de la vie, et de celle de Keith, pour être précis ; il se demandait bien ce qui pouvait se tramer dans son petit cerveau.

  C'est vrai que tu manges tout le temps. Enfin, souvent. Enfin, je sais que quand tu viens chez les alphas, ils me disent de préparer une triple portion pour messire Im Keith.   Révérence pas du tout forcée, alors qu'il pouffe de rire Il aimait bien se moquer de lui. Mais pas comme d'habitude. En fait.. Il aimait bien être.. Amical, avec lui ? Maman, le monde tourne à l'envers. Le froid faisait déjà son effet ? Il tripote son front, pas du tout chaud, puis regarde l'autre, comme choqué de ses propres pensées. Effaçons tout ça.   Tu as déjà mangé un humain ?  Question existentielle. Les loups mangeaient de la viande, non ? Un humain n'était-il pas de la viande ? Un peu. Et vu comment Keith s'était jeté sur lui.. Les humains devaient être goûteux.   Tu vas me penser maso, mais si tu veux goûter, du moment que tu me manges pas de la tête aux pieds, genre, que tu goûtes que mon sang, je veux bien.  Parce que, comme je viens de le dire, Linn était curieux. Un gros curieux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Ven 17 Juin - 16:31


bâtard.
(linn)


Je ris. Je ne peux m’empêcher de rire. Cet humain m'amuse, ses mots, ses geste... tout m'amuse. L'idée qu'il puisse un jour réussir à me battre tente de germer dans ma tête mais à chaque fois que je pose mes yeux sur lui, je prends mes gloussements. Impossible. Ce n'est pas crédible. Je m'entraîne au combat depuis l'âge de quatre ans, Linn peut être fort en loup, mais il n'égalera pas ma technique de si tôt. Provocateur et un peu taquin, je lui lance un regard provocateur. Serait-il sérieusement en train de me défier? Je demanderai à voir lorsqu'il deviendra un lycan, si un jour il en devient un. Je continue, lui parlant de mon ressentit vis à vis des métisses et de la transformation puis une question passe ses lèvres. Si je me transforme. Bonne question. Je lui fais mes gros yeux pour les faire changer de couleur, lui montrer de près la profondeur du jaune, comme si je l'invitais à percer mon âme, y voir plus clair. "Ça, c'est une partie de la transformation, alors disons, oui, je me transforme souvent. Complètement? Non, la dernière fois que c'est arrivé c'est quand j'ai réussit à éviter quatre fois d'affilé le traitement, il y a trois ans. C'était la deuxième fois la première étant la pleine lune juste avant mes dix-sept ans." Je m'ouvre à lui. Plus que je ne le devrai. J'en suis conscient. "On ne sympathise pas avec les humains!" Me criait mon père, mais il n'est pas là et sans lui ce soir, j'aurais été bien seul, les pieds dans une rivière glacée à chasser des poissons pour oublier les pouvoirs de la lune. D'un côté, je lui suis assez reconnaissant à ce petit humain. Il me tient compagnie et il a même réussit à me calmer, enfin, son sang a réussit à me calmer, du moins, je pense que c'est son sang.

Du sarcasme sort de sa bouche. Messire Im Keith. Habituellement, sa remarque m'aurait fait voir rouge, je l'aurais insulté à mon tour et probablement violenté mais là, j'ai envie de rire. L'ambiance qui s'est installé ce soir entre nous, la relation que nous avons développé en cette froide nuit et ce malgré des débuts difficiles, mon autodérision précédente, tout ça me fait sourire car il répond de la meilleure façon qu'il soit. Il se moque certes, mais il se moque gentiment, je sais que ce n'est pas méchant, pas cette fois. J'en ris d'ailleurs de bon cœur avec lui puis soudainement, il s'arrête, touche son front tandis que je fronce les sourcils. A-t-il mal? Je le regarde intrigué. Il fait froid ce soir, mais nous sommes au coin d'un feu, il ne devrait pas tomber malade si vite. La seule idée qui me vient en tête pour lui éviter de rester au lit pendant une semaine avec quarante de fièvre et de lui prêter aussi mon pantalon, mais ça ferai que je me retrouverai en boxer, devant lui et ça, il en était hors de question. Ma gentillesse à des limites et elles ont été atteintes depuis que je lui ai prêté mon t-shirt. Il change d'ailleurs subitement de sujet ce qui arrange bien mon affaire -enfin, jusqu'à ce que j'entende quelque chose de vraiment bizarre- . Je le regarde surpris. Il est sérieux? Ai-je bien entendu? Yoon Linn, l'humain teigneux presque indomptable me propose de goûter son sang. Chose que j'ai déjà fait plus tôt, sans lui demander son consentement, mais avec, je trouve cela étrange. Pourquoi si soudainement? Pourquoi maintenant? Je cligne des yeux. Je n'en crois pas mes oreilles. J'en viens même à la conclusion qu'il ne doit pas se rendre compte de ce qu'il me dit. "Je n'ai jamais mangé d'humain, on a pas le droit." Je répond simplement à sa question précédente, sa proposition m'ayant troublé. Peut être que je devrais lui faire peur pour qu'il se rende compte de l'absurdité de ce qu'il me raconte. Je pense qu'une démonstration vaut bien mieux que milles mots. Je plonge donc mon regard dans les siens, glissant ma main droite dans son cou. La boue a bien séché, elle se craquelle à quelques endroit que je gratte avec mon doigts pour les faire tomber sur le vêtement qu'il porte, mon vêtement. Mes yeux ont dérivé jusqu'à son cou, les quelques plaques tombées me permettent de sentir à nouveau son odeur. Elle me met en appétit et je me mords la lèvre inférieur, comme avant de passer à table. Doucement, je me penche vers lui pour mieux le renifler. Oui, j'ai envie de le croquer. Oui, son odeur excite mes sens mais je ne le mangerai pas pour autant. Je tiens trop à ma place au sein de la meute et à ma vie. Pourtant, je joue avec le feu, m'approchant de plus de plus de son cou et une fois que ma bouche se trouve plus qu'à quelques centimètre de sa peau, je souris, le lâchant pour relever la tête. "Je ne suis pas un vampire, je ne bois pas de sang humain." Si je lui ai fait la peur de sa vie, c'est temps mieux. C'était l'idée que j'avais pour lui faire comprendre qu'il ne devais pas dire ce genre de chose à un loup-garou. Ma main sur son cou vient se perdre sur sa nuque pour enfin remonter à ses cheveux. Je le décoiffe en ricanant. "Ne propose plus jamais ça aux loups, l'un d'eux pourrait réellement te manger sans faire exprès. Je pourrais te manger sans faire exprès." J'ai bien insisté, il pourrait comprendre maintenant le danger auquel il s'expose. Je retire ma main de sa tête pour me lever, marchant vers la rivière. Je me penche et ramasse un peu de boue, je la frotte contre mes mains puis reviens à son niveau pour lui en étaler à nouveau dans le cou. "Et ça, ça me permet de ne pas avoir envie de te dévorer. Ce soir, ton odeur m'affame." Ok, je suis flippant j'en susi conscient et pire encore, je l'ai peut être probablement vexé mais c'était nécessaire, mes gestes précédents étaient certes dangereux pour sa santé, mais nécessaire pour sa survie. Une pensée me traversant alors l'esprit, pourquoi je suis comme ça avec lui, ce n'est qu'un humain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Ven 17 Juin - 22:08


bâtard.
(keith)


Linn était un petit curieux - et il me semble que je l'ai déjà dit - donc, il se faisait une joie à l'idée de découvrir l'étendue de la transformation d'un loup-garou. Il n'en avait jamais vu un entièrement transformé, comme venait de lui décrire Keith, mais il en avait vu, beaucoup, sortir leurs crocs et laisser leurs yeux devenir jaune. Linn avait toujours été passionné par ça, si bien qu'il se penchait près, très près, face au loup, lorsque ses yeux changeaient de couleur. Les yeux jaunes.. Ils étaient magnifiques. Ce jaune. Allez savoir pourquoi, Linn adorait. Il trouvait ça juste.. superbe. De même que les yeux bleus ou les yeux verts ; ils étaient plus originaux encore. Bon, le bémol, c'est qu'ils étaient effrayants. Transperçants. Et sur certains loups, excitants. Mais cela ne relevait que de l'avis du petit brun. Il se souvenait de son ex ; il avait ces mêmes yeux, lors des moments.. Intimes. C'est à ce moment là que la bête prenait le dessus, non ? Sûrement.   Et tes crocs ? Et tes griffes ? Linn voulait tout voir en détail ; il n'avait jamais pu examiner un loup de près, tous étant trop agressifs pour lui. Même, il n'était pas proche des loups - ce n'est pas pour autant qu'il était proche de Keith, mais la tournure de leurs conversations laissaient paraître que.. Si. Un peu. Un tout petit proches.   Comment t'as fait pour éviter les traitements ? Et, dis.. T'étais comment, transformé ? Conscient ? Bestial ? Même s'il lui avait décrit les sensations, juste avant, Linn préférait avoir le témoignage en entier ; s'il n'était pas un loup, il voulait au moins comprendre leurs sensations.

  D'un côté, c'est comme si on vous découper les cuisses pour les faire griller. C'est pas correct. On a des ressemblances métaphysiques. Genre.. On a tous deux jambes, deux bras, deux fesses, une tête, j'en passe. Puis il lui fait sa proposition à la noix, que Keith semble à peine saisir, apparemment surpris. D'un côté, ça ne devait pas être habituel, qu'un humain lui propose de le croquer. Mais Linn était dans sa période "curiosité" de la nuit, celle où il faisait des choses stupides juste pour découvrir de nouvelles choses qui l'intriguaient. Que ce soit la transformation des loups, ou même des aventures nocturnes, et excursion, une tentative de collaboration avec l'ennemi, une chasse, ou, comme maintenant, une quête de sensations. Il se demandait, déjà, ce que ça apportait à un loup, de mordre un humain, de le croquer - puis, il voulait savoir la sensation qu'une telle chose causerait. Volontaire, hein. Pas comme avec son oncle, qui le mordait pour le mordre. Bon, il se doutait qu'il allait avoir mal, et Linn n'était pas masochiste, donc, quand le loup s'approchait de lui, de son cou, dangereusement Linn eu un peu, un tout petit peu peur.

Je rigole.

Il flippait. L'idée de se faire mordre n'était pas si bonne, finalement. L'idée de laisser sa vie aux mains d'un loup ayant constamment faim aussi. Keith était un affamé ; s'il le laissait le mordre une fois, n'allait-il pas en redemander ? Encore, encore, encore ? Jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un tas d'os, et plus de Linn ? Mauvaise idée. Mais, au lieu de le croquer, Keith.. Souriait en relevant sa tête ? Linn, surpris, et soulagé, le fixe, un sourcil haussé, la tête légèrement inclinée. Venait-il de rejeter son offre ou lui sauver la vie ? Linn ne savait pas quel côté de la chose voir. Le positif, ou le négatif ? Les deux, peut-être. Pour lui sauver la vie, il avait rejeté sa proposition. Un rire sortait des lèvres de Linn, à la remarque du loup - c'est vrai qu'il ne s'agissait pas de vampires, et que les loups, eux, avaient besoin de la chair, et non QUE du sang. Dommage, car donner son sang pour sa pseudo-science ne l'aurait pas dérangé. La chair, c'est autre chose. Disons que lorsqu'on vous en enlève, ça a tendance à piquer bien plus que lorsqu'on draine notre sang.   J'demande qu'aux loups que je connais un minimum et.. T'es l'un des seuls. Y'a Hee Jun, aussi, mais.. Ce n'est pas un estomac sur pattes. Hein, mini-estomac-Keith ? Il tapote son ventre, comme s'ils étaient amis depuis des siècles, riant à son humour mal placé. Puis, il riait aussi car Keith riait - puis il était tactile, et dans le bon sens, il avait mis ses cheveux dans tous les sens. Bon, en temps normal, Linn se serait agacé et l'aurait insulté de vieux pervers mais là.. Ce n'était pas du tout le cas. Oh, cette paix n'était que provisoire.   T'as eu un moment de lucidité, alors que t'allais me croquer, non ?
Bon, par contre, la déclaration de Keith fit un drôle d'effet sur Linn, qui.. Frissonnait ? Son odeur l'affamait. En soi.. C'était carrément flippant.   Je sens quoi ? Déclaration accompagnée d'un bain de boue, contre lequel Linn ne râlait pas, encore une fois. Il avait bien compris que grâce à ça, Keith ne sentait pas, ou peu, son odeur, et n'avait donc pas les crocs qui le démangeaient.   Donc en fait, ça dépend des loups ? Genre, mon odeur en excitent certains, et en affament d'autres, comme toi ?

Puis Linn jouait au même jeu que Keith, prenant un peu de boue sur ses mains, pour en étaler sur ses cuisses - quitte à être sale et ne pas sentir l'humain, autant le faire entièrement.  Mais du coup, votre odorat est super développé, non ? Tu sens des trucs particuliers ? Genre.. Tu peux détecter des animaux ? Dis-moi oui, parce que j'ai la dalle. Ou des fruits. C'est bien, des fruits. Renifle, petit loup, renifle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Sam 18 Juin - 1:58


bâtard.
(linn)


Je lui tendais la main, il me prenait le bras -de façon métaphorique je vous rassure- . Il semblait intrigué pas les aspects de nos transformations, m'en demandant toujours plus. De mon côté, je considérai que je lui en avais montré suffisamment. Je pouvais contrôler -avec énormément de concentration- le changement de couleur de mes yeux mais pas mes griffes, ni mes crocs. Lorsque j'étais énervé, que j'avais faim ou que je me préparai à me battre, ils sortaient instinctivement. A ce moment, et uniquement à ce moment, je pouvais les contrôler, choisir de les rentrer ou de rester sous cette forme. Mes nerfs sensibles avaient fait ma force. Cela était en revanche trop compliqué à expliquer de façon synthétique à un humain alors je préférai le regarder, une moue désolé imprimée sur le visage et d'un geste de main, je lui montrai que mes griffes ne sortaient pas sur commande. C'était la meilleur explication que j'avais trouvé, la plus simple aussi. Puis vint la question de la transformation complète. A cela, je me contentais d'hausser les épaules avant de réfléchir pour lui répondre le plus correctement possible. "Hm... en fait... la première je me souviens surtout de la partie métamorphose. Ma mère m'avait enfermé dans ma chambre et à mon réveil... ben j'avais plus de chambre." Puis je rigole en me remémorant l'état des murs, des meubles, de quelques dessins que mon père n'avait pas trouvé et que j'avais conservé. Mes rires se calment peu à peu. Je me perds dans mes pensées. Je souris, tristement. C'est inconscient, je ne le contrôle pas, si j'aurais voulu éviter trop m'ouvrir à Linn, lui montrer mon côté... nostalgique, joyeux et taquin, je l'aurais fait. Pas que cette relation qui s'installe entre nous me dérange, ce n'est pas lui à proprement parler qui me dérange en fait, c'est ce qu'il est. Ce que mon père m'a apprit à haïr. Plus je me perds dans mes pensées et plus j'ai envie de reprendre la parole, finir de lui répondre. "La seconde c'était différent. J'étais moi sans l'être. Je savais ce que je faisais mais je ne me contrôlais pas. J'étais dans ces bois et si j'avais croisé quelqu'un, je pense que soit je me serai battu, soit je l'aurais mangé... c'est ce que j'ai fait en tout cas avec les animaux qui croisaient ma route. Alors je ne sais pas, peut être aurait-il fallu que je croise un humain ou des inconnus. Et puis... éviter la piqûre c'est pas simple. C'est pas un secret que je déteste me faire piquer, d'ailleurs, ils sont souvent obligé de m'attaquer parce que je me débats m'enfin..." Puis je soupire. Comme si j'allais lui révéler comment je fais, parfois, pour disparaître et éviter ce moment douloureux de la semaine. Ce n'est pas comme si nous étions vraiment amis. Je n'ai pas complètement confiance en lui et j'ai bien trop peur qu'il le répète même si ses mots m'ont fait croire le contraire. Je reste méfiant.

Vient le moment où je veux lui donner une leçon. Je peux sentir sa peur et ça me rassure. Il n'est pas complètement inconscient. Peut être que je lui ai rendu un servir, un gros service qui l'aidera probablement plus tard à survivre si l'un des mien s’intéresse à lui autrement que comme défouloir -même si d'un côté, l'idée de la mixité raciale me dégoûte- . Je relève la tête vers lui, et il rit, encore et comme un con, je me met à lui sourire. Je commence à aimer l'entendre rire comme ça, ça me calmerait presque. Puis un nom. Un béta. Pas le plus fort mais l'un des plus intelligent. En moins d'une seconde, mon sourire s'efface. Je n'aime pas penser à Hee Jun ou du moins, ce n'est pas le moment de penser à lui. Je le respecte énormément mais son côté homme d'affaire m'insupporte, ses piques qu'il se permet de m'envoyer, que je ne comprend presque jamais... je fronce les sourcils. La colère naissante se dissipe pourtant rapidement, au moment où l'humain frappe mon ventre. Je baisse la tête pour regarder sa main avant de lâcher un "Hé!" Exclamation d'un faux mécontentement. Je suis d'accord avec lui, je suis un ventre et ça me fait rire alors comme un con, je ricane. Ces rires synchronisés furent de courtes durée lorsque Linn me posa une question plus sérieuse, mentionnant mon écart de tout à l'heure. J'en perds mon sourire, redevenant sérieux."Oui, j'en ai eu un, mais j'veux pas te faire de mal, enfin, plus... et honnêtement, c'est plus l'idée de poser problème à Il Nam et Hyera qui m'a aidé à reprendre mes esprits, surtout que je me voyais faire le ménage à ta place." Ok, je ne suis pas sympa. Mais je suis franc. Peut être trop et là, en ce moment, ce n'est pas ce que je pense alors je continue. "Si on avait pas parlé comme on le fait maintenant, ça ne m'importerait pas. Pense pas que j't'aime ou quoi, enfin... disons que... j'apprend à t'apprécier." Maladroit, très maladroit. "Tout ça pour dire, si ça s'reproduit... Mon degré de culpabilité serait plus élevé que tout à l'heure..." Je ne finis pas ma phrase, je ne veux pas la finir parce qu'à ce moment, je ne réfléchis pas. Je laisse les mots sortir comme si je me confiais à un ami de longue date sur un ressentis quelconque. C'est un signe, ça signifie que je me sens bien en sa compagnie mais c'est trop tôt pour lui dire, je ne veux pas qu'il se fasse d'idée, qu'il pense à mal. Subitement, je me lève donc pour aller chercher de la boue, il en fait de même, l'étalant sur ses cuisses.

Je trouve son attention touchante. Il ne râle plus comme plus tôt dans la soirée, il a compris. Pendant que l'on s'amusant à le badigeonner de boue pour masquer son odeur humaine, il m’assommait de question en plus de la précédente à laquelle je n'avais pas encore répondu, concluant par une requête, chasser pour lui. Je m'assoie à côté de lui pour approcher une nouvelle fois mon nez de son cou, reniflant pour tenter de percevoir son odeur que nous avons presque complètement réussit à masquer. Je souris encore, posant cette fois-ci ma tête contre son épaule. "Bouge pas." C'est un ordre. Je veux apprécier les odeurs, nos deux odeurs. "J'te répond et j'vois ce que je peux faire." Ma tête est toujours posée sur son épaule. C'est la première fois de ma vie que je suis aussi proche d'un humain. Un métisse? J'étais proche de Russell mais ça, c'était avant. J'avais pu sentir son odeur déplaisante dans ma maison, quand mon père n'était pas là. Son odeur était différente de celle de Linn, bien que son côté lycan soit dominant, elle m'était déplaisante alors qu'avec l'humain, j'avais juste... faim. "Ce soir, tu sens bon. D'habitude, j'fais pas trop gaffe, tu pues l'humain lambda, mais ce soir, mes sens sont plus développés grâce à la lune et tu sens... trop bon! Genre un mélange de pizza, kebab et d'un bon gros mcdo, tu vois ce que c'est?" Je m'arrête quelques secondes de parler pour profiter de ce qu'il reste de son odeur. "Et là, je sens mon odeur sur toi et celle de la nature, de la rivière, je sens un mélange de tout ça, l'odeur de la nourriture est presque effacée mais elle est quand même présente." Je soupire d'aise, toujours immobile. "Je suis bien. Et comme j'ferme les yeux, ça me laisse imaginer plein de truc. L'odeur de la pluie sur la terre, une rivière, de la nourriture tout ce mélange, ça me fait imaginer le paradis parce que c'est tout ce que j'aime, ou presque..." Ma voix s'est affaiblie, je repense à ma véritable passion, pas celle qui consiste à chercher des puces à presque tout le monde ni d'exploiter les humains. Je pense à ma véritable passion, celle que j'ai laissé tomber, que j'ai été forcé d'abandonner. Je relève la tête puis regarde mon compagnon nocturne. Quelques minutes ont passé, le temps que je lui explique ce que je sentais et ce qu'il sentait avant de masquer son odeur. Je soupire, déterminé lui faire un cours de lycanthropie avant d'aller lui chercher ce qu'il m'a demandé. "Pour répondre à ta question sur la différence de perception des odeurs, oui. Les humains ne nous font pas le même effet. En ce qui concerne mon odorat, généralement, les humains puent. Rares sont ceux qui sentent la bouffe et qui m'excitent... ben y'en a pas. Mon estomac s'excite, nuance et c'est surtout quand je sens qu'il y a une biche pas loin. En fait... je ne peux pas trop t'éclairer sur ce qui nous excite autrement que pas la bouffe. Je... enfin, laisse tomber. J'peux pas t'aider à comprendre ce côté-là quoi." Je me lève après avoir fini ma phrase. Mon pucelage n'est pas un secret pour les loups de la meute. Je ne sais pas s'il en va de même chez les humains, seul Ayden me charrie avec ça et personne d'autre ne s'est permis de me faire de remarque dessus. Peut être qu'il sait, peut être qu'il l'ignore, dans les deux cas, ce n'est pas une information essentielle pour moi. Je n'en ai pas honte et c'est plus par choix. Alors oui, je pratique l'onanisme comme tout le monde, ça m'arrive parfois de fantasmer sur une louve que je peux avoir croisé une journée mais je ne ressens pas le besoin de me lancer. Je ne veux pas le faire. Dans l'idéal, j'ai envie de donner ma première fois à la personne que j'aurais choisi d'aimer ou si ça n'arrive pas avant mes trente ans, celle que mon père aura choisi pour m'épouser. Je dois être vieux jeu, trop romantique ou désespéré. Peut être même les trois à la fois.

"Des baies, framboises ou fraises des bois?" Changement de sujet radicale. Il m'a confié plus tôt avoir faim. Personnellement, j'ai la flemme de chasser bien que mon estomac à l'évocation du mot "animaux" se soit mit à gargouiller. Je choisis donc la facilité, ce qu'il m'a demandé ensuite, des fruits. Avec un peu de chance, je tomberai sur des souris, un lapin ou un hiboux pendant la cueillette et si j'ai vraiment cette chance, on pourra se faire un festin de roi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Sam 18 Juin - 12:31


bâtard.
(keith)


Une petit déception naissait sur le visage de Linn, qui aurait adoré voir les griffes et les crocs d'un loup de plus près. Pas sur lui, pas contre lui, comme il avait la malheureuse habitude de sentir ces derniers, mais face à lui, sous ses yeux. Mais il comprenait, avec l'agitation de Keith, que rien ne sortait sur commande à ce niveau ; le loup devait sûrement être énervé, ou en "mode chasse" pour pouvoir se transformer à ce point. Linn ne voulant pas l'énerver de nouveau, appréciant beaucoup trop la tournure de leur relation, il sourit simplement tristement. Tout autant que Keith, qui semblait nostalgique en repensant à ses transformations.. Aussi bizarre cela soit-il. Ou l'était-il car ces dernières lui rappelaient son enfance ? Sûrement. D'ailleurs, comment elle était ? Bon, son père semblait être horrible, tout autant que l'oncle de Linn, ce qui réconfortait, en quelque sorte, l'humain. Parce que Linn se disait qu'il n'était pas le seul à avoir eu quelqu'un d'un peu trop poussé dans ses opinions. ENfin, poussé.. Disons.. Involved ?  Tu faisais des choses, pour oublier ton père ? Il demandait, car pour oublier son oncle, il cuisinait. Souvent, avec sa mère. Et cet air nostalgique.. Linn se doutait bien qu'il pensait à son enfance. N'importe qui avait ce visage dans ce genre de moments. Tu faisais des choses, pour oublier ton père ? Puis il lui racontait à quel point il avait faim, quand il se transformait. L'humain était intéressé, intrigué, par cette faim qui rongeait les loups qui se transformaient. Le côté animal exigeait cette faim ? Sûrement. Donc, les loups, à 100% loups, ou tout autre animal de ce genre, avaient toujours faim ? Ou, être un loup-garou n'avait rien à voir avec ce genre de choses ? Arh, trop de pensée. L'humain fronce les sourcils, secoue sa tête, ayant presque mal au crâne avec ses questionnements qui n'avaient pas lieu d'être.

D'abord surpris par le manque de conversation de Keith au sujet d'Hee Jun, Linn passait rapidement outre ; peut-être que le loup ne voulait pas entendre parler du bêta. Il n'était pas très aimé, d'après ce qu'il lui avait dit - Hee Jun était sûrement détesté pour sa différence. Enfin. Linn avait remarqué qu'il était plus malin que les autres, et beaucoup moins brute. Avec lui, néanmoins. Les bêtas devaient détester ça, les loups doux, intelligents. Bon, il passa outre, ne disant rien au sujet de l'autre homme, écoutant attentivement les explications de Keith. Il avait comme seul honneur d'être sincère avec lui - même si Linn se vexerait presque. Il ne l'avait pas protégé ou même défendu d'une mort certaine, mais s'était retenu pour ne pas avoir de soucis. Avant qu'il ne s'énerve contre lui, pour le traiter d’égoïste, et ne ruine leur semblant de relation positive, Keith renchérit, rassurant, en quelque sorte, Linn. Non, en fait, il l'attendrissait plus qu'autre chose. L'humain était limite là, à faire les gros yeux, à gagatiser mentalement sur la déclaration d'amitié de Keith. L'autre l'aimait bien, finalement, et il savait que ça lui faisait mal au cul d'admettre qu'un humain n'était pas si con. Et que dire de Linn ! Sa haine idiote pour les bêtas n'avait plus lieu d'être envers Keith, qu'il appréciait de plus en plus - en fait, tout ce dont ils manquaient, c'était de la conversation. Parler, parler, parler. Ca les avait aidé, au fond, non ? Carrément. Moi aussi je commence à bien t'aimer, Keith. Et moi aussi, ça me fait carrément mal au cul de le dire. Si ça peut te rassurer. Soit Linn était étrangement et excessivement devin, soit le lycan était facile à décrypter. Et t'es mignon. Pincement de joue, sourire en coin, il se fichait pas mal d'enquiquiner Keith, à le pincer de partout.

Puis il demandait au lycan de le renifler, curieux de savoir l'odeur exacte qu'il avait pour lui. Pour certains, son odeur était sucrée, salée, dégoûtante, attirante, excitante ; qu'en était-il pour Keith ? Bon, il avait saisi qu'elle était alléchante, mais s'il avait des exemples, pour qu'il puisse s'imaginer avec une petite exactitude ce qu'il se passait dans les narines du Im, Linn en serait plutôt satisfait. Alors il attendait, sagement, se laissant incroyablement faire. En fait, il n'obéissait qu'à ceux qu'il appréciait.. Aussi étrange cela soit-il. Ceci dit, c'était logique. Linn n'obéissait pas à Keith car il était bêta ; il lui obéissait car il avait confiance en lui. Enfin, pas totalement hein. Faut pas abuser. Il l'avait largement fait chier pour les décennies à venir. Mais il n'avait pas peur de se faire croquer tout cru par le bêta. Il savait qu'il n'en était pas capable ; et quand bien même, il venait tout juste de lui expliquer qu'il ne le ferait pas, et parce qu'il l'aimait bien, et parce que l'alpha risquait de lui confier ses tâches ménagères. D'ailleurs, en y pensant, Linn imaginait Keith vêtir un vêtement de bonniche et.. Il manquait d'exploser de rire. Mais ce n'était pas le moment opportun pour. Alors il se retenait, attendant sagement que le loup termine d'élucider son odeur. Linn ne bougeait pas, quand bien même le fait d'avoir le nez de Keith collé contre son épaule le faisait frissonner. Sa peau était sensible, et les cheveux ébènes du loup chatouillaient son menton ; non, vraiment, il allait rire sous peu, le pauvre. Déjà parce qu'il avait une sacré image en tête, mais aussi car ce genre de situations qui sont, d'un point de vue extérieur, plutôt étranges, le faisaient rire. Aux larmes, même. Sauf que s'il riait, Keith risquait de peiner à le sentir - et plus vite ce sera fait, plus vite son estomac sera rempli. Je sens la junk food, quoi. Loin de là l'idée d'être méchant, parce que putain, il se serait déjà mangé tout cru, avec une telle odeur. Comment tu fais pour résister ? Même si j'suis pas un loup, si quelqu'un sent comme ça, je le croque de partout. Il n'était pas cannibale non plus, mais son estomac était assez quémandeur de ce genre de nourriture. Il n'était pas aussi imposant que celui de Keith, qui demandait encore et encore de la viande, mais.. Même. Enfin, Keith décrivait ce qu'il sentait d'une façon plutôt.. Bizarre. Parce que Linn entendait ça d'une oreille humaine, et pour lui, les odeurs n'étaient pas si importantes. Oh, il adorait l'odeur qu'avait la forêt en plein été, ou celle de la neige - mais il n'était pas féru d'odeurs. Contrairement au bêta. Je sens le paradis, donc ?
Hop, sourire lubrique, comment charmer Linn, qui était lancé pour taquiner Keith. Il lui pince les joues, dans tous les sens, y mettant même de la boue par inadvertance. Maais c'est qu'il drague, le petit Keith~ Ah, trop mignon, tonton Linn fond. Linn devenait faussement gaga, et c'était assez mauvais pour le pauvre Keith. Un deuxième Loe à sa disposition. Et, à savoir qu'il trouvait Loe adorable, et qu'il le couvait presque. Oui.. Pauvre loup à l'ego imposant ; il allait avoir un humain à ses baskets. Enfin, si tenté qu'ils deviennent assez proches pour. Seul l'avenir nous le dira. Tu.. ? Il l'avait écouté expliquer ces choses attentivement, prenant des notes mentalement - peut-être que Keith pourrait lui donner des cours, un jour, pour mieux comprendre les lycans, mais ça, il le lui demanderait plus tard. Vraiment plus tard. Dans dix mois. Quinze ans. Aucune idée. Quand il se sentira assez proche de lui pour supporter son enseignement. Non non, dis ! Je veux savoir ! Paumé, c'est le mot ; Linn fixait Keith avec ses yeux de merlan frit, cherchant à lui faire craquer le morceau. Il cachait un truc, et l'humain voulait savoir. Je sais pas si le deal peut t'intéresser ; mais je te cuisine un truc si tu me le dis. Mieux ! Enfin, tout dépend, mais, je peux te dire qui est le bêta qui m'enquiquine. Même si ça ne changera rien à ta vie.. C'est un secret. Index sur ses lèvres, il insinue qu'il s'agit vraiment d'un secret.

Fraises ! Hop, Linn se lève, d'un coup, et tire sur le bras de l'autre pour en faire de même. Ses jambes et son corps, même, est plein de boue ; le tout est lourd, et il sent qu'il va peiner à se balader. En boxer. Plein de boue. Griffé. Dans la forêt. Prions pour qu'un loup pervers ou ennemi ne passe pas par là ; il ne donne pas cher de sa peau, et encore moins de celle de Keith, s'il s'agit d'un de ses proches. Tu m'y mènes ? Il pointe la gauche, la droite, le nord-est, et le sud-est, avec son index, tournant sur lui-même. Plusieurs chemins, arbres, et une grosse possibilité de se perdre s'il avance seul. Le feu le guiderait mais, même ; il n'allait pas lâcher Keith d'une semelle. J'ai l'impression d'exploiter tes capacités.. Un rire, ses yeux se ferment un court instant, et finalement, il saisit brièvement un morceau de son pantalon, pour ne pas qu'il s'en aille sans lui. Peureux ? Non. Effrayé à l'idée de ne plus retrouver son chemin. Tu permets ? J'ai pas envie de me perdre. Et si tu me perds, tu vas faire le ménage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
119
23
09/04/1994
lee joo heon (c)calimena



RussellYun KimAlixlinnHyera

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t130-im-keith-c-est-l-truc-trapu-qui-prend-aux-tripes

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Sam 18 Juin - 14:42


bâtard.
(linn)


Je ne veux pas parler de dessin avec lui. C'est mon plus grand secret, si justement peu de loups sont au courant, ce n'est pas pour rien. Je ne veux pas briser l'image du grand méchant loups que j'ai forgé durant mes années séparé de mes parents. Je n'ai pas envie d'un humain sache, même Linn. J'ai trop peur qu'il l'utilise contre moi ou pire, se moque. Alors je me tais, secouant la tête comme s'il n'y avait rien. Je continuais donc mes explications. J'ignorais les questions du garçon, mais je répondais à la majorité. Plus j'apprenais à le connaître, et plus je m'ouvrais à lui. Et je m'égare, je me fais maladroit avec mes mots mais surtout franc. Sa réponse me rassure jusqu'à ce qu'il vienne me pincer les joues. Comme le con que je suis je rougis puis grogne en me débattant. "Chui pas mignon!" Je me tords à ses attaques, tentant de lui attraper les mains pour me défendre. Si je le voulais vraiment, je pourrai lui attraper les poignets et avec ma force les lui casser mais ce n'est pas mon intention. Je ne veux plus faire de mal à ce petit être qui a suffisamment souffert par la faute des loups. Je mets donc aucune bonne volonté à l'attraper, ressemblant à ce moment plus à l'un des sien. Si quelqu'un de la meute nous voyait, je pense même qu'il serait indigné par ma fausse faiblesse.

Il me demande ce que mes narines perçoivent alors je me concentre, le reniflant. Ma tête posé sur son épaule, je me laisse imprégné par son odeur, lui expliquant en tentant d'être le plus clair possible. Il commence à comprendre à quel point c'est difficile pour moi de ne pas le croquer. Une plaisanterie passe ses lèvres. Et pas la meilleure de la soirée. Je fronce les sourcils. "Hé! J'drague pas les humains bordel!" Voilà je suis vexé... un peu. "Et puis si t'avais pas de la boue sur toi et mon t-shirt, tu ne sentirais pas aussi bon!" Je sens le besoin de me justifier. Je ne veux pas qu'il y ait de méprise entre nous. Ce n'est pas parce que je commence à l'apprécier que comme par magie, je vais me mettre à un peu plus que l'apprécier. La situation est déjà assez surnaturelle comme ça. Suite à cela, j’enchaîne directement sur le cour d'initiation de lycanthropie. Je me doute qu'il est vexé parce que je n'ai pas passé outre le fait qu'il ne soit pas totalement de mon espèce. Étrangement, il ne semble pas au courant pour moi. Peut être que les humains Yazurs n'ont pas eu vent de cette information. Peut être qu'ils s'en foutent aussi. Une chose est certaine me concernant, si j'avais été un humain, la sexualité d'un ou plusieurs loups ne m'aurait pas intéressé. Et en temps que loup, leur sexualité ne m’intéressent pas non plus. Pourtant, il semble curieux. Il veut savoir et me propose même un deal. Ces propositions sont d'ailleurs toutes deux intéressantes. Je ne lui répond pourtant pas, je suis déjà debout à flairer l'odeur de ce qu'il m'a demandé. Il choisit d'ailleurs les fraises.

Nous nous levons. Je le regarde puis rit. Décidément, cet humain est vraiment drôle, en plus d'être adorable. Il pense peut être que je suis mignon, mais le plus mignon dans l'histoire, c'est lui. Un adorable petit chiot. Il saisit mon jeans et je sursaute à ce contact. Je baisse la tête en regardant sa main puis la relève jusqu'à son visage. Son humour me fait sourire. Il n'a pas tord d'un côté, si je le perds, Il Nam serait bien capable de me refourguer ses tâches ménagères, s'il apprend que c'est moi qui l'ai perdu bien évidemment. Ma main gauche glisse sur ma cuisse jusqu'à la sienne et je lui attrape. Je me baisse, sa main toujours dans la mienne, me tournant dos à lui. J'amène sa main à mon cou, la lui lâchant enfin. "Grippe sur mon dos et accroche toi." Encore un ordre. Je me vois mal me balader avec un humain surtout que j'ai détecté un endroit où il semble y avoir des fraises des bois. J'ai envie de faire vite, donc de courir et avec un humain dans les pattes, ce dernier risque de me ralentir. J'attends qu'il s'exécute. "Pour en revenir à ta proposition, j'veux bien que tu me cuisines un truc. J'aime ta cuisine, mais une révélation vaut aussi un secret. Alors je veux aussi le nom du gars. Mais sache que même si je l'ai, s'il est proche d'Il Nam, je ne pourrais rien pour toi, et puis ça serait suspect si d'un coup je me met à défendre un humain... Je ne peux rien faire pour toi... J'suis désolé."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Linn
HUMAIN
PROFIL

get to know me
05/06/2016
90
21
31/12/1995
ukwon (block b)



you build me up like building blocks
so you can bring me down

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t141-yoon-linn-my-alphabet-boy#1228

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    Sam 18 Juin - 21:26


bâtard.
(keith)



Linn abandonnait déjà l'idée d'appuyer ses propos ; il n'aimait pas qu'on lui dise qu'il est mignon, alors ça devait être la même chose pour Keith, qui devait, lui aussi, ne pas trop apprécier ce genre de compliments. Et l'humain comprenait ; être appelé mignon relevait plus de l'enfance que d'autre chose. A dix ans, être décrit comme mignon n'était pas méchant, c'était même plus gentil qu'autre chose mais, passé les quinze ans, ça en devenait vexant - pourtant, Linn le pensait. Keith était mignon. Non seulement parce qu'il rougissait, mais aussi parce qu'il n'osait plus le blesser - vraiment, l'humain appréciait le loup, maintenant qu'il le connaissait au de-là de ses coups bas. Bien entendu, il restait méfiant - il a déjà été trahi, alors son petit cerveau a adopté la technique du "peut-être que c'est qu'une façade". Donc, peut-être que Keith n'était gentil que pour mieux enfoncer Linn. L'homme préférait ne pas du tout y penser - mais c'était un petit truc qui restait bloqué derrière son oreille. Comme pour lui rappeler que rien de ce genre n'est éternel. Puis Linn avait trouvé ça amusant, de lui dire qu'il le draguait - oh, l'humain ne le pensait pas, il était réaliste et ça semblait évident que le loup ne le draguait pas. Tout comme le fait qu'il ne l'embêtait il y a encore quelques jours était tout aussi évident. Ou comme le nez au milieu de la figure. Bref, des trucs logiques, quoi.   J'te taquine, louveteau. Pichenette sur le nez, et le tour est joué.

Puis, l'appel de la nourriture coupait court à toute conversation ; Linn crevait la dalle, et s'était de suite réveillé en entendant la possible présence de fraises des bois. Alors qu'il pensait que Keith l'emmènerait sans geindre, ce dernier lui attrapait la main et lui.. Proposait.. De monter sur son dos ? Arrêt sur image - juste pour la forme -. Linn le fixe, sourcils haussés, yeux plus ouverts qu'à la normale. Il allait. Il allait.. Monter sur le dos d'un loup ? D'un bêta ? De Keith ? KEITH ? Pire encore ! Le loup était torse nu, Linn avait ses cuisses nues et.. Okay, on ventile, on se calme. Inspiration, expiration, l'humain arrête de se faire des films ou qu'est-ce ; c'est Keith. Pas un loup super sexy. Non. Keith. Le loup qui lui cassait les pieds. Donc, on s'en fiche, on profite, on monte, et on pense à un cheval. L'humain escalade donc le lycan, ses bras s'enroulant autour de ses épaules, et ses cuisses, elles, se serrant au niveau de la taille de l'autre garçon. Chose faite, il attendait qu'il se redresse, son menton posé sur le haut de sa tête.   Oh, le sois pas.

C'est vrai, Keith n'avait pas à être désolé de ne pas pouvoir le défendre ; Linn n'allait pas se plaindre, il était déjà assez reconnaissant comme ça envers celui qu'il jugeait comme un ennemi. Déjà, son t-shirt, puis, un feu, enfin, de la nourriture, il n'allait pas non plus lui demander la lune. Le petit homme serra alors sa prise sur lui, de peur qu'il se lève trop brusquement - il n'avait pas l'habitude d'être porté ainsi, enfin, pas par.. Un bêta. Les bêtas, il les détestait. Alors être touché, ou même choyé, par un d'eux.. No. Way. Il faisait une grosse exception - mettons ça sur le compte de la bouffe et de la potentielle amitié nouvelle.   Donc.. Tu ne le dis à personne, ok ? Tu gardes ça pour toi, seul toi le sait, et si jamais ça fuite, je te coupe un doigt. Genre.. Slash. Il mime une coupure, avec son index, avant de soupirer. Confession time.   C'est Ayden. Petit murmure ; il savait qu'Ayden était proche des alphas, donc, il se doutait que Keith le connaissait - il les avait déjà vu ensemble, souvent, et c'est bien comme ça qu'il l'avait détesté en premier lieux. Les amis d'Ayden sont ses ennemis.   J'obéis rarement et.. Il fait ça pour me.. Punir, en quelque sorte. Je suis trop impétueux, selon lui. J'crois. Soupir, puis il tapote l'épaule du loup.   A toi !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: bâtard. (keith)    

Revenir en haut Aller en bas
 

bâtard. (keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Roleplay :: Territoire des Yazurs :: Rivière ; Septus-