AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Mood by Moon - ft Hylan -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
G. Ivy-Blue Fawkes
NOUVEAU
PROFIL

get to know me
02/11/2012
3
Hen Ho Joo
Song Kyung Il (history)



Pense que je suis fou, dangereux, sans âme, sans coeur... un monstre. Tu n'aurais pas tord... mais ce serait si facile d'assumer si je n'étais que ça... je n'aurais ni conscience, ni torpeur, ni regret, ni pitié... je n'serais qu'un loup... Nous sommes tellement plus que ça. Nous sommes des Yazurs. Nobles, puissants, lycans dans la moindre de nos cellules. Personne ne nous soumettra, j'en fais le serment sur ma propre vie. Je vis pour eux, par eux... ils ont mon sang, mon existence. Alors ne me dis pas comment je dois les mener.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t49-bang-il-nam-alpha-yazur-pv-the-black-king-linksrp#168

MessageSujet: Mood by Moon - ft Hylan -   Dim 29 Mai - 3:59



MOOD BY MOON
**HYLAN**



Tenue
Rangers noires ouvertes

Debout sur le toit de la maison des alpha, il observe le hameau... Vivant. Chaleureux. Plus humain que n'importe quel endroit bouffé par ces créatures qui se donnent le même nom. Absorbé par la nuit froide, il pleuvine depuis de longues minutes, il est trempé, et pourtant il y reste. Il ne tombera pas malade, jamais, il fusionne juste avec ce qui l'a créé, comprenant plus que tout autre lycan -aujourd'hui sous traitement alors que lui a bientôt tout arrêté- ce qu'est qu'aimer cette mère nature. Le vent. Les saisons. Le soleil. La neige. Ou simplement le bruit des feuilles... Chaque détail loin de ce monde éternel est pour lui une drogue, exécrant ce monde artificiel que leur livre les humains. Il n'a besoin de rien de plus. Il aime se convaincre qu'il n'en veut pas non plus. Ses pupilles noires descendent sur les murs des bâtisses de bois, s'arrêtant sur une fenêtre en particulier. Il n'a pas fumé de tout ce soir, ça lui manque, il s'en prend une et l'allume.... observant cette fenêtre à la lueur pâle... Il sait qui est derrière, seul. Un de ses lieutenants, tantôt calme, tantôt si violent... il aime cette complexité qui coule dans ses veines et pourtant il se bride au maximum pour ne pas l’entacher... C'est stupide... plusieurs mois que ça dure, il ne sait plus les compter, il ne sait plus s'il a envie de les compter. Il pourrait craquer. Lui sauter dessus et lui faire tout ce qu'il a envie, du tréfond de son être... mais il s'y refuse.

Avec le temps, ils se sont comme imposés un jeu... tendu, puissant, différent à chaque fois. Ils se savent attirés. En silence. Personne ne doit voir. Il le côtoie tous les jours. Il a fait ses preuves. Hylan. Son nom lui fait fermer les yeux, vibrer les veines face à la pluie douce qui perle jusque dans son cou, et lui fout des frissons. Il aimerait avoir des frissons pour autre chose. Il est trempé. Il en a conscience et pourtant il a envie d'aller le voir ce soir. Quitte a inondé le sol de sa piaule. Il s'en donne le droit. La silhouette massive et sombre coule le long du toit et saute lourdement... La fenêtre est ouverte et la lumière éteinte depuis plusieurs minutes déjà... Il doit dormir... ce n'est pas la première fois qu'Il Nam fait ça. Venir dans son sommeil, lui insomniaque fini... et le mater assoupi...

Voyeur? Non... peut-être. Il l'assume. Il se hisse en silence jusqu'à la fenêtre et entre, retombe doucement sur le plancher, qui s'imbibe de son eau froide... Ses mèches noires gouttent sur un visage veiné de bleu... des lignes qui s'éteignent doucement pour ne laisser que l'apparence humaine et il ferme doucement les pans de la fenêtre derrière lui. Son cuir a empêché à une partie de son corps d'être trempé, mais le reste n'a pas été épargné. Il est dehors depuis des heures et fou est celui qui pense que c'est pour se la couler douce. Pas une seule minute ne passe sans qu'il ne pense à renforcer ses capacités.... sa résistance.

Et ce soir... sa récompense, c'est lui.

Appuyé au mur, la clope jetée depuis longtemps, il l'observe. Le dévore du regard... Ses muscles, sa peau... son visage... ses mains... ses lèvres. Son désir lui brûle le ventre, mais il inspire et avale sa salive. Les minutes passent et il ne lasse pas de le voir respirer, bouger un peu ... C'est devenu de l'obsession? Il passerait pour un psychopathe probablement... Cette odeur du bêta à tendance à leur mettre dans un état second quand il est seul en sa présence. Il ne peut pas, ne veut pas, rester là ce soir, dans l'ombre. Alors, il se décolle du mur, virant son cuir de ses épaules, puis son tee shirt blanc, laissant tout tomber sur le sol lentement... Il s'arrête et cherche quelque chose qui puisse l'empêcher de dégueulasser son lit... Torse poil, ses rangers parcourt quelques mètres et choppe une couverture pour la poser sur la partie du lit non occupée, faisant bien gaffe de ne pas réveiller le bêta assoupi. Bordel... ce qu'il est attirant... Il s'assoit sur le pieu, lentement, puis s'allonge sur un coude et ses yeux descendent, captivé, sur ce dos en partie couvert, cette nuque et ces mèches... il avance sa main fraiche, et hésite à le toucher... Jusqu'à ce que le plat de ses doigts frôlent la peau chaude... se faufilant lentement dans le creux de la colonne vertébrale...et descendant centimètre par centimètre, comme s'il allait le casser, poussant le tissu jusqu'aux reins... il remonte doucement ses phalanges sur le creux central du dos... la tête en appui sur son autre main, dévorant des yeux les caresses qu'il lui inflige.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Hylan
β BETA
PROFIL

get to know me
26/05/2016
36
26
18/05/1991
minho



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t48-jang-hylan-o-you-re-free-to-touch-the-sky

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Lun 30 Mai - 21:07



MOOD BY MOON
**ILNAM**





Songes éveillés. Les yeux grands ouverts mais le cerveau déjà en arrêt. Hylan observe calmement le plafond, le regard perçant coincé sur un petit lézard qui y a élu domicile depuis plusieurs jours déjà. La chaleur surement. Mais pour le moment, il n’a rien d’autre à faire si ce n’est de continuer à observer. Il perçoit la pluie dehors. Les larmes du ciel pour que les loups ne soient jamais tristes comme aimait si bien lui dire son paternel. A cette belle époque où il n’était qu’un louveteau naïf et crédule. Il adorait courir sous la pluie, rire à en devenir fou et revenir avec la crève à la maison. Parce que son père prenait alors soin de lui et le dorlotait. Hylan a toujours été capricieux. La faut à ce père qui n’avait cessé d’exhausser chacun de ses menus désirs. Oh, il en a un autre de désir ces temps-ci. Un qui dure depuis bien des mois, peut-être même des années, qu’en sait-il ? Quand il ferme les yeux et y pense. Il a l’impression de n’avoir jamais désiré rien d’autre de toute sa vie. Alors, il ne peut vraiment dire depuis quand ça dure. Mais c’est là. C’est intense, ça le bouffe presque. Et le temps qui passe ne l’atténue à rien.

Sauf que c’est un genre de désir dont il ne pourrait jamais parler à son père…ni à qui que ce soit d’autre. Cela ne concerne que lui. Et l’objet de toutes ses convoitises.

Il le voit ce désir partagé. Les regards souvent échangés, parfois plus. De plus en plus souvent. Loin des regards. Jamais plus.

Il pourrait, pourtant. Ca ne lui coutera rien. Il n’aura qu’à s’offrir à lui.

S’offrir…un rire traverse ses lippes et s’échoue sur un mur de cette chambre où il loge seul. C’est presque absurde dans son esprit. Il n’a jamais fait ça avant.

Un soupir. Hylan ferme les yeux et posa une main sur son ventre. Il finit par se tourner sur le côté, remontant cette couverture qui cache sa nudité après avoir éteint les lumières. Il se laisse tomber dans un sommeil qu’il espère être réparateur. Il est fatigué aujourd’hui. Rien d’insurmontable. Il a connu pire, surtout avant d’arriver au rang qui était le sien à présent. Il n’a besoin que de quelques heures, le strict minimum seulement. Un moment après, il se retourne dos à la fenêtre.

Il n’est pas certain du temps qu’il a dormi. Peut-être quelques minutes seulement, il tombe souvent comme un roc. Mais ses sens sont toujours en éveil. Il a intérêt s’il n’a pas envie qu’un delta trop entreprenant vienne lui planter ses crocs dans le cou. Malgré cela, il ne sent pas tout de suite la présence du chef dans sa chambre, ou peut-être est-ce son corps qui n’y voit aucune raison de s’alarmer. C’est une présence rassurante après tout, il est les des rares voire le seul qu’il juge plus fort que lui sans représenter une menace. Cela l’élève à une présence qui lui inspire la sécurité, le détend même. Mais il sent parfaitement les doigts sur sa peau en une caresse, ils ont beau être froids, elle le réchauffe. Hylan ouvre les yeux mais ne bouge pas, jusqu’à être certain.

Il Nam.

Il lâche un soupir de bien-être, laissant les doigts glisser sur sa peau encore un moment. Il se tourne doucement de l’autre côté. La chambre n’est pas complètement plongée dans le noir. Son regard plonge dans celui du lycan. Il ne dit rien. Pas encore. Il se contenta de l’observer, s’émerveillant quasiment sur être qui le fascine au plus haut point, depuis toujours. Il entrouvre légèrement les lèvres, sa main brûlante venant se poser sur son épaule. Il sent toute la tension et le force sous cette pression qu’il lui inflige. Son cœur bat à vive allure. Dire que sa vision à elle-seule a cet effet sur lui. Il relève lentement, ses doigts s’agrippant au bras du brun. Son autre main se faufile dans ses cheveux. « Tu es trempé. » un simple constat avant que ses lèvres ne viennent s’écraser sur les siennes avec force. Ses doigts resserrent leur prise un peu plus. Il aime ça, ne pas avoir à mesurer sa force et simplement agir comme bon lui semblait. Il n’y a qu’avec Il Nam que c’est possible.








"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
G. Ivy-Blue Fawkes
NOUVEAU
PROFIL

get to know me
02/11/2012
3
Hen Ho Joo
Song Kyung Il (history)



Pense que je suis fou, dangereux, sans âme, sans coeur... un monstre. Tu n'aurais pas tord... mais ce serait si facile d'assumer si je n'étais que ça... je n'aurais ni conscience, ni torpeur, ni regret, ni pitié... je n'serais qu'un loup... Nous sommes tellement plus que ça. Nous sommes des Yazurs. Nobles, puissants, lycans dans la moindre de nos cellules. Personne ne nous soumettra, j'en fais le serment sur ma propre vie. Je vis pour eux, par eux... ils ont mon sang, mon existence. Alors ne me dis pas comment je dois les mener.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t49-bang-il-nam-alpha-yazur-pv-the-black-king-linksrp#168

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Mar 31 Mai - 12:15



MOOD BY MOON
**HYLAN**



Tenue
Rangers noires ouvertes

 Ses phalanges baguées d'argent coulent doucement sur le creux de cette colonne, douce et virile à la fois... Son propre ventre se mettant à fourmiller sous la vision et le toucher frêle, rien que ça, c'est dire son désir refoulé à son égard depuis si longtemps, mais il n'entrave pas les régles de bienséance, sinon autant le violer là de suite. Jamais. Il entend son soupir et son coeur a légèremment change de rythme, il le sent, l'entend doucement sous ses muscles et ses os. Réveillé... et pourtant il ne bouge pas. Alors Il Nam prend ça comme une autorisation et continue, faufilant quelques secondes sa caresse sur le bas de ses reins, entamant à peine le haut de ses fesses... il est nu putain... il est nu. Les hormones de l'alpha vont clamser .... Mais il avale sa salive, expire lentement par le nez, et remonte sa main, se contenant.  

Sa main suit son flan lentement quand il se retourne vers lui, ses yeux remontant sur ce visage et ces mèches bien plus claires que les siennes. Et bien plus sêches aussi. Il goutte encore, les cheveux dans les yeux. Ce regard endormi qu'il lui offre lui fait accélérer le cœur... le dévorant des yeux d'une lueur affamée et fascinée. Des yeux qu'il ferme quand la main bouillante vient se coller à son épaule, sentant un frisson puissant lui parcourir la nuque et lui hérisser les poils. Puis ses doigts dans ses cheveux. Putain oui... son dos entier se réveille, ses muscles n'attendant que l'ordre pour se contracter et lui sauter dessus, mais Il Nam se laisse faire, volontairement docile, le revers de sa main passant sur le ventre nu du bêta en caresse descendante. Deux mots et il sent les lèvres chaudes de Hylan happer les siennes, aussi froides que son épaule.

L'échange de température est électrique et il inspire profondément par le nez pour contenir son désir, son ventre se dessinant sous l'envie cuisante.  Il n'y a qu'avec lui qu'il s'inflige ça. C'est aussi douloureux que bandant. Un beau duo de maso finis. Voila ce qu'il aime dans le contact avec un homme. Surtout avec lui. Il ose. Plus fort, plus puissant, plus ferme, sans pour autant parfois être violent. La poigne dans ses cheveux le fait expirer de plaisir. Encore. "Donne-moi d'ta chaleur..." qu'il souffle gravement entre deux baisers. Un ordre? Un souhait? Quelle importance. C'est explicite. Il aime ce geste de possession dans ses cheveux. Serre plus fort Hylan...  Sa main quitte son ventre, passe de l'autre coté, et se pose sur le matelas, pour prendre appui et se hisser au dessus du bêta dans un grognement embrassé.

En suspens sur ses bras, Il Nam lui agrippe en retour ses lèvres des siennes sans ménagement, se les appropriant totalement, ses cheveux se mélangeant aux siens... Sa langue se fraie un passage entre ses lèvres. Le baiser se fait plus intense, ses lippes se réchauffant au contact de leurs jumelles. Il le désire. Le veut. Son souffle lourd s'écrase sur les joues du blond. Une de ses mains se ressert sur le drap, et la deuxième passe sous sa nuque, lui soulevant pour arquer sa gorge. Sans attendre, Il Nam se décolle de ses lèvres et plonge ses crocs naissants dans son cou, sa langue s'écrasant sur la peau brûlante. Il veut prendre son odeur, la garder juste pour lui. Tout comme son corps. Son âme. Ses mains. Tout. Il bande déjà, et il ne le cache pas, il le désire comme une bête à l'instinct primaire. Sa raison l'en empêche mais son corps tout entier le veut jusqu'à l'épuisement.

Ses crocs frôlent la peau pâle, et il inspire son odeur pour s'en gorger, rétractant alors les crocs et lui mordre pour de bon cette peau si addictive, le début du cou. Une fois. Son poigne sur sa nuque ressert l'étreinte affective. Il ne lui percera pas la peau, c'est une marque affective puissante et sa cuisse lourde qui appuie lentement entre les jambes de Hylan ne peut pas qu'appuyer ce désir qui lui ronge le ventre. Arrête moi ... il veut qu'il le stoppe dans sa fougue naissante. Il sait le faire.... il faut qu'il le fasse.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Hylan
β BETA
PROFIL

get to know me
26/05/2016
36
26
18/05/1991
minho



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t48-jang-hylan-o-you-re-free-to-touch-the-sky

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Mar 31 Mai - 14:55



MOOD BY MOON
**ILNAM**





Il est loin, très loin, de penser que cette visite nocturne n’est pas anodine. Il n’a jamais senti la présence de l’alpha aussi proche de lui dans sa chambre, ou ne l’a tout simplement jamais deviné. Mais cette présence était pour le moins appréciable. Hylan profite de ces caresses sur son dos encore un peu. Il veut voir jusqu’où le brun pourrait encore aller. Alors, il le laisse faire. Il lâche un soupir tandis que les doigts descendent un peu plus bas. Non. Pas encore. Et cette pensée, c’est comme s’il la partage avec le chef du clan qui vient remonter le long de sa colonne vertébrale, des frissons suivant chaque ligne que parcourent ses phalanges. Il finit par ouvrir les yeux. Ce sommeil n’avait plus lieu d’être. Il Nam est bien plus important que quelques heures de repos volées. Il aurait tout le loisir de dormir après. Mais l’alpha dans son lit était un phénomène bien plus rare. Plus précieux surtout. Il Nam le dévore des yeux et il en fait de même. Puis, il sourit en le voyant les fermer à son toucher. Evidemment qu’il est heureux de constater l’emprise qu’il a sur lui aussi. Il ne va pas mentir. Ce n’est pas juste une question de sentiments. Ils sont là, ils font battre son cœur, oui. Mais c’est aussi de l’orgueil. De la fierté que son sourire n’arrive point à dissimuler.

Ses doigts glissent vers les cheveux sombres et empoignent quelques mèches assez fort. La main sur son ventre nu le brûle comme si elle était faite de feu. Y’a son désir qui grandit, à cause de ses caresses, de ses baisers…de Il Nam qui est docile sous ces traitements qu’il lui inflige. L’air commence déjà à lui manquer et leurs souffles deviennent plus bruyants. Il a l’impression de n’entendre que ça dans la chambre silencieuse. Et son cœur qui tambourine dans un bruit sourd. « Donne-moi d'ta chaleur … » Il lâche un rire, doux et discret. Ses yeux se ferment quelques secondes à cause de cela. Et la voix rauque du lycan lui grise les sens.

Il se retrouve au-dessus de lui. Les mèches noires sont toujours captives de ses doigts et il remonte son autre main vers la nuque pour s’y accrocher. Il ne réalise pas tout de suite que la pulpe de ses doigts s’agrippe à la peau avec trop de force, ses ongles courts s’y plantant légèrement. Tout est flou autour de lui. Il ne voit, il ne sent, que les lèvres d’Il Nam contre les siennes et la caresse de ses cheveux mouillés sur son faciès. Rien d’autre. Sa bouche s’ouvre pour ramener le maximum d’air possible et gonfler ses poumons. Sa gorge se retrouve prisonnière des crocs du loup et cela suffit à l’exciter d’avantage. Oh, il peut bien lui faire tout ce qu’il veut. Le mordre de tout son soûl. C’est le seul à qui il n’autorisera jamais ce genre de choses. Il laisse filtrer un gémissement. Peut-être plusieurs même, il ne sait. Mais son cou est une partie très sensible de son corps et le brun la torture délicieusement. Il le veut. Tellement. Il se doit de l’avoir, c’est presque une nécessité. Il deviendra fou sinon.

Sa cuisse entre ses longues jambes, il ressent leur désir commun. C’est insoutenable. Mais cela a le don de sonner l’alarme dans son cerveau.

Pas encore. Il ne fallait pas que ça se passe comme ça. Comme une voix sourde qui lui murmurait qu’ils doivent encore attendre. Jusqu’à ce que ce soit parfaitement insoutenable, invivable.
Hylan se redresse légèrement, ses mains viennent encadrer le visage aux traits fins mais marqués. Il se gorge de chaque millimètre de ce faciès qu’il juge être parfait. Il lui vole un baiser, du bout des lèvres. Doux et furtif comme une caresse. Il faut laisser retomber toute cette pression. Sa poigne est ferme et forte, comme s’il veut intimer de cette façon à Il Nam de ne pas continuer. Parce qu’il ne pourra pas lui résister longtemps. C’est douloureux de savoir qu’ils peuvent franchir le pas à n’importe quel moment mais qu’ils ne le font pas.

Il faut encore attendre.

Du bout du pouce, il caresse sa joue, vire quelques gouttelettes d’eau qui s’y sont réfugiés. Il pourrait être jaloux d’une goutte d’eau qui se pose trop longtemps sur sa peau. « Je n’ai plus sommeil. Allons chasser. » Tout. N’importe quoi. Pourvu qu’ils restent loin de cette chambre.







"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
G. Ivy-Blue Fawkes
NOUVEAU
PROFIL

get to know me
02/11/2012
3
Hen Ho Joo
Song Kyung Il (history)



Pense que je suis fou, dangereux, sans âme, sans coeur... un monstre. Tu n'aurais pas tord... mais ce serait si facile d'assumer si je n'étais que ça... je n'aurais ni conscience, ni torpeur, ni regret, ni pitié... je n'serais qu'un loup... Nous sommes tellement plus que ça. Nous sommes des Yazurs. Nobles, puissants, lycans dans la moindre de nos cellules. Personne ne nous soumettra, j'en fais le serment sur ma propre vie. Je vis pour eux, par eux... ils ont mon sang, mon existence. Alors ne me dis pas comment je dois les mener.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t49-bang-il-nam-alpha-yazur-pv-the-black-king-linksrp#168

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Ven 3 Juin - 1:56



MOOD BY MOON
**HYLAN**



Tenue
Rangers noires ouvertes

 Il n'a pas envie de se retenir. Il lui a grimpé dessus, alors qu'il ne l'avait jamais osé avant. S'il ne l'avait pas choppé comme ça aussi... s'il n'avait pas été aussi attirant à dormir à poil... S'il n'avait pas eu cette odeur... cette voix... ces muscles. Trop de si, il en a ras le cul des si, ça s'est passé et il a réagit et son ventre touche presque le  sien se frôlant lentement, se contractant, et ses lèvres ne lâchant les siennes que pour mieux les reprendre avec envie dans des déferlantes de souffles chauds. Sa peau choppe la chair de poule de ses épaules à ses reins quand il sent les onfles lui arracher en douceur la nuque. Cette force. Il en gémit gravement entre ses lèvres. Putain ce qu'il est accro à lui pour ça aussi... encore, creuse lui la peau...  Le long de sa cuisse il le sent réveillé aussi et ça l'excite encore plus devant plus gènereux en baiser sans pour autant en devenir violent. Sa main se serre davantage sur la nuque du bêta. Son souffle devient un peu tremblant et sa second main descend sur le coté de son flan, se rapprochant un peu plus de son corps, jusqu'à ce qu'une part de son ventre touche le sien. Le froid de son corps disparait lentement, il veut se gorger encore de sa chaleur. Encore. Ne plus voir le reste du monde... Il en rêve depuis des mois, ça commence à le frustrer à point qui le rend plus nerveux aussi et parfois plus radical.

Il aurait voulu que cela continue, ne pas sortir d'ici, en oubliant presque leur pacte, quand il sent les mains du blond lui emprisonner le visage, coupant court à cette folie sensuelle. Il lâche ses lèvres, sa langue en devenant orpheline et il ferme les yeux, le souffle lourd. Il sait ce qui se passe. Sa bouche se ferme, ses yeux aussi et sa salive passe difficilement dans sa gorge. Aussi difficilement que sa trique va mettre de temps à redescendre faut dire. Mais il se laisse faire et rouvre un regard brûlant dans le sien , les mèches toujours tombantes le visage d'Hylan et entre ses doigts. Docile, il maitrise son souffle et se redresse, à genou en face de lui, à moitié assis sur une de ses cuisses. Il ne le brisera pas. Bien qu'il soit d'une carrure un peu supérieure, Hylan est bien bâtti et c'est ce qu'il aime aussi. Un mâle, un vrai. Il se décale en appui sur un bras, son visage toujours pris dans ses mains, ses lèvres frôlant les siennes, et sa main se faufile le long des creux des abdos du blond pour le caresser.

Un baiser volé, il se permet de le rembrasser plus doucement, lui happant à plusieurs reprises ses lippes plus chaudes que les siennes. Il aime cette poigne mélangée à cette lenteur presque douce. Il a l'impression de le redécouvrir à chaque fois putain... Ces quelques mots ont fait l'effet d'une douche froide mutuelle mais pas assez pour que Il Nam ne s'avoue vaincu.

Il s'écarte de lui sans un mot et se lève du lit, laissant une empreinte de son corps mouillé sur la couverture. “Files-moi un t-shirt...ste plait.. Le mien ne vaut plus rien.”  Patient, il attend calmement dans un coin, cherchant son paquet de clopes, une des rares choses dont il ne peut pas se passer du monde moderne. Il prend le vêtement que Hylan lui a trouvé et ne peut pas s'empêcher de le monter à son nez, respirant cette odeur si atypique... purée, il faut qu'il lui chourre des fringues et dorme dessus en douce. Ça bousillerait tout son prestige, mais ça lui permettrait aussi de faire des nuits complètes, lui dont les rêves sont blindés de saloperies crades. Il en sourit doucement, le regard semi fermé sur ce tissu pourtant si banal, avant de l'enfiler et de mater Hylan se sapper... appuyé au mur, en s'allumant une clope, à moitié dissimulé, le cuir de nouveau sur le dos...

Il est encore frais, il a juste envie de prendre une douche chaude avec lui, la première, ils n'ont jamais fait ça non plus... la torture. Pas sûr que les murs de la douche tiennent debout s'ils y entrent ensemble. Ses rétines descendent sur ce cul, ses cuisses, la fumée s'évadant indépendamment de ses lèvres moins sèches, alors que son regard dévore chaque centimètre du loup en face de lui... il a envie de le mordre... de le prendre... son regard continue de le dévorer.... passivement. Il suivra son souhait pour cette nuit. Encore une fois. En public, l'alpha dirige le bêta, l'ordonne est établi, mais en privé, loin des regards, il aime aussi se faire à l'idée que Hylan le guide, ou soit une compagnie au moins égal. Ça le décharge de ce poids si imposant qu'est son rôle d'alpha. Il s'approche pourtant de lui pour passer une main sur sa taille par derrière, l'autre main tenant la clope et penche la tête pour l'embrasser sur coté du coup... Un murmure à peine audible pour un humain "Tu vas m'tuer un jour..."

✘✘✘


L'odeur des feuilles humides, le vent, le froid près des cours d'eau. Ils marchent depuis de longues minutes sans chercher à savoir vers où, il le suit juste sans se poser de questions. Il lui frôle la main de temps en temps, le dos, tantôt cote à cote, tantôt l'un derrière l'autre, la terre semble à eux et on les voit à peine. Va venir le moment de la chasse. Il le sait mais ce sera à Hylan de choisir le gibier et aussi les règles.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Hylan
β BETA
PROFIL

get to know me
26/05/2016
36
26
18/05/1991
minho



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t48-jang-hylan-o-you-re-free-to-touch-the-sky

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Sam 4 Juin - 3:13



MOOD BY MOON
**ILNAM**





Il dépose des baisers caresses sur les lèvres gelées. Un peu moins froides que tout à l’heure mais elles le font frissonner. Ce n’est peut-être pas elles la cause des frissons qui traversent son échine, du moins, pas leur fraicheur…Il voit déjà dans le regard d’Il Nam que ce dernier vient d’accéder à sa requête silencieuse. Ils n’iront pas plus loin ce soir. Pourtant un petit pas de plus a été franchi. Du bout du pouce, il dessine les lignes de ses pommettes, le regard perdu sur les traits de son visage. Il est beau. Tellement. Il aimerait faire descendre la main sur son ventre bien plus bas. C’est difficile d’y résister. Pourquoi bon sang s’inflige-t-il tout cela ? Il a juste besoin d’un hochement de la tête, d’un regard, pour que le brun vienne l’alléger de cette tension qui le bouffe de l’intérieur depuis des mois déjà. Plus loin encore. Les regards d’Il Nam sur sa personne avant, lors d’entrainements ou de vulgaires combats, lui avaient toujours fait naitre quelques boules au ventre. Pas de peur comme les autres loups. Non. C’était plus intense. C’était de l’excitation. Celle de savoir que l’être qu’il adule a le regard sur lui. Celle de vouloir être le meilleur pour que son regard ne veuille jamais se poser sur un autre. Une motivation malsaine mais qui l’a pourtant amené là où il est aujourd’hui. Les regards se sont changés en effleurements, en caresses puis baisers. Tout ceci n’aide en rien à apaiser ses pulsions et cette envie entêtante.

Il le veut, il le veut, il le veut…C’est tout ce que son cerveau semble vouloir chuchoter à tue-tête dès qu’il hume son odeur. Mais il a réussi à vaincre son corps une nouvelle fois et il peut se lever. « Files-moi un t-shirt...ste plait.. Le mien ne vaut plus rien. » Il hoche de la tête et abandonne les draps qui cachaient ce qui reste de sa nudité. Il ouvre son placard et en sorte un t-shirt légèrement plus grand pour lui, il sera parfait sur l’alpha. Il lui tend le haut et se tourne pour chercher de quoi s’habiller à son tour, pourtant il garde un œil sur le brun. Il sourit à son geste. Il Nam était peut-être l’alpha et le loup le plus fort de la meute, mais il ne peut s’empêcher de l’assimiler à un enfant. Le nez fourré dans le tissu. « Tu n’as qu’à le garder. » énonce-t-il simplement. Pourtant y’a une tendresse dans sa voix, il ne peut pas vraiment la dissimuler.

Il enfile un short et un pull, rapidement, il ne réfléchit même pas à sa tenue. L’odeur d’Il Nam commence à être dissimulée par celle de la cigarette, désagréable. Elle lui fait froncer les sourcils. « Quand il ne pleuvra plus, je te chercherai une herbe bien meilleure à fumer. » Il déteste l’odeur de la clope. Il la supporte, sans plus.

Puis, il se laisse faire. Il colle même son dos au torse large et sculpté. « Tu vas m'tuer un jour... » Un large sourire étire ses lippes. Un sourire que l’alpha est dans l’impossibilité de voir à cause de leur position. Hylan se contente de laisser sa tête reposer contre l’épaule du lycan, lui offrant ainsi sa gorge. Qu’il l’embrasse, qu’il la mord, qu’il la lui arrache si l’envie lui en vient, peu importe, tant que cela lui permet de le sentir aussi proche de lui. Sa main glisse lentement pour se retrouver au-dessus de celle du brun sur sa taille. Il la caresse avec une douceur maitrisée. « Ne t’en fais pas… » murmure-t-il tout aussi doucement, les yeux rivés vers la fenêtre face à lui. Même cette pluie n’arriverait pas à laver tout le désir enfouie au plus profond de lui, dirigé uniquement vers cet homme fort qui se tenait contre lui. « Je ferai en sorte que ta mort soit lente et douloureuse. » Il ne l’achèvera pas d’un coup. Ça, jamais. Il avait conscience que pour le moment, il demeurait un être spécial aux yeux du chef de sa meute. Il pouvait avoir n’importe qui. Il pouvait l’avoir lui. Pas besoin de plus qu’un claquement de doigts. Pourtant, Il Nam respecte sa demande silencieuse d’attendre à chaque fois. Là où le bêta ne devrait qu’obéir sans réfléchir. L’alpha lui laisse les rênes. C’est un honneur et il le sait. Peut-être qu’il en joue beaucoup trop. Peut-être qu’il finira par s’en brûler, voir Il Nam se lasser et s’éloigner. Oh, pensée désagréable et irritante. Il ne laissera jamais ça arriver.

Mais ils ne sont pas encore au bout. Ils peuvent encore attendre.

Le calvaire peut  continuer.

Encore.


✘✘✘

Ils sont dehors. L’air frais gonfle ses poumons et les effleurements d’Il Nam, de temps à autres, lui soutirent des frissons. Tout est parfait. Il n’a pas le temps de tourner la tête que son regard entraperçoit un animal au loin, à plusieurs mètres. Une gazelle surement, il n’est pas certain. « Je l’ai vu avant toi. » énonce-t-il farouchement. Au diable si l’alpha l’avait vu avant lui. Il l’avait dit en premier. De toutes ses forces, il pousse Il Nam sur le côté, voulant profiter de l’effet de surprise pour avoir le dessus pour un moment. Il ne se retourne pas pour le regarder et s’élance déjà vers l’animal. Il a beau apprécier flâner. Son corps ne s’est pas bâti seul. La chasse, quant à elle, demeure une activité de prédilection.








"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
G. Ivy-Blue Fawkes
NOUVEAU
PROFIL

get to know me
02/11/2012
3
Hen Ho Joo
Song Kyung Il (history)



Pense que je suis fou, dangereux, sans âme, sans coeur... un monstre. Tu n'aurais pas tord... mais ce serait si facile d'assumer si je n'étais que ça... je n'aurais ni conscience, ni torpeur, ni regret, ni pitié... je n'serais qu'un loup... Nous sommes tellement plus que ça. Nous sommes des Yazurs. Nobles, puissants, lycans dans la moindre de nos cellules. Personne ne nous soumettra, j'en fais le serment sur ma propre vie. Je vis pour eux, par eux... ils ont mon sang, mon existence. Alors ne me dis pas comment je dois les mener.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t49-bang-il-nam-alpha-yazur-pv-the-black-king-linksrp#168

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Lun 6 Juin - 2:23



MOOD BY MOON
**HYLAN**



Tenue
Rangers noires ouvertes

 Il Nam repensait à cette gorge, qu'il aurait voulu davantage en prendre et pas que la gorge. Ils allaient s'intoxiquer avec tout ça, c'était infernal et la fraicheur de la nuit  lui refroidissait un temps soit peu les hormones, mais c'était difficile de se maitriser. Il le voyait marcher, l'herbe frôlant ses mollets nus, et sa langue parcourrait lentement ses dents, qui mutait doucement en crocs par moment. Ce mec le rendait instable et affamé... Il suivait son odeur, les battements de son cœur, son souffle... comme le doux son de la nature même du désir...  Ce n'est pas passé, il n'avait juste plus la trique. Tout en sa présence lui réveillait ses sens. Même quand il était dehors et qu'ils vaquaient à différents trucs dans le village, rien que le fait de le croiser le secouer en silence. Les deux savaient. Les deux s'interdisaient, plus encore Il Nam qui d'un ordre aurait pu avoir tout ce qu'il voulait. Mais c'était inconcevable pour lui.

Et cette phrase... faire en sorte que sa mort soit lente et douloureuse, c'était tout sauf pour enrayer ce masochisme prononcé qu'il nourrissait à chaque fois en sa présence. Il voulait bien mourir mille fois si c'était pour l'avoir putain... De quoi l'exciter encore plus et Hylan le savait parfaitement.  Et perdu dans la contemplation de son fessier , il se rapproche un peu, pensif, et ne voit pas le gibier. Quelques secondes d'inattention. Il entend les fougères, tourna la tête vers le dit bestiau qui a relevé la tête. A priori, un genre de chevreuil? Un petit daim? La région est riche, ils ont du bol la dessus. Mais pas le temps de dire quoi que ce soit de plus qu'il se fait carrément pousser. HEIN? MAIS CA VA PAS?? Il Nam n'a rien vu venir, et se prend le pied dans une souche, partant en biais dans un bosquet et y'a quoi forcément dans le bosquet ? Du houx! DU HOUX! Cette saleté piquante qui s'enfonce dans son jean troué et dans la zone ouverte de son cuir, il se rétame à moitié dans l'énorme masse sombre avec "Pu...ta..ow..." Oh ça va chier, il va te le chopper lui, ça va pas trainer. Il sort du buisson dans un grognement joueur, et se faufile lourdement et puissamment dans les fourrés sur un chemin différent du sien. Il va lui apprendre! On pousse pas les gens comme ça , c'est pas poli ! En soi on s'en fout, pour des Yazur, mais c'est pour le principe! C'est ça Il Nam essaie de te donner bonne conscience surtout.

Il ne suit pas l'odeur du gibier, il suit celle de Hylan. Il ne traque pas la biche? Si mais la biche est où va Hylan. C'est un excellent chasseur , il le sait et sa masse déplace plus d'odeurs et de phéromones que celle de la biche alors il traque son propre bêta, les sens en éveil, les yeux entièrement noircis et le visage veinés de noir bleuté, comme si un mal être le contaminé, mais c'était typique de sa semi mutation. Ses doigts s'épaississent, s'arment, il court plus vite, bifurque, et fait un détour. La bestiole va  tourner dans quelques dizaines de mètres, elle ne pourrait pas sauter le cours d'eau trop gros, alors il prend les fourrés à contre vent pour ne pas qu'il apporte son odeur à Hylan et accélère, se concentrant à pèsent sur un point précis... Il s'y arrête et attend que les deux s'amusent.... quelques secondes... attendre. Attendre... Un sourire carnassier apparait et il se lance sans sommation plongeant droit dans le fossé où passe en aval la biche et son poursuivant pour la faucher  d'un coup dans un grognement profond, lui brisant la nuque dans cette manœuvre trop violente pour elle, mais il ne s'arrête pas là , et se barre en courant, défiant du regard le bêta, lui envoyant un smack dans l'air et ne s'arrêtant pas. Le sol va vite, trop vite peut-être, il tient la biche sur l'épaule, molle et lourde et s'engage dans un terrain dégagé, mais parsemé de trou, de souches et de reste de barbelé ou vieilles clôtures. Merde, il freine et se barre de l'autre coté à la perpendiculaire, vers des bois plus denses, mais trop proche d'un lac aussi , ça va finir à la flotte cette histoire.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Hylan
β BETA
PROFIL

get to know me
26/05/2016
36
26
18/05/1991
minho



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t48-jang-hylan-o-you-re-free-to-touch-the-sky

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   Sam 11 Juin - 3:04



MOOD BY MOON
**ILNAM**





Ce soir, ses sentiments ont été mis à rude épreuve. C’est difficile de résister. Encore plus, quand la volonté de faire est de plus en plus faible. A cause de cette proximité qu’ils s’autorisent. Du regard de l’alpha sur sa personne. Son odeur qui lui fait tourner la tête. Tout en lui l’ordonne silencieusement de céder, de tout lui donner. Parce que ce n’est qu’ainsi qu’ils connaitront tout deux la paix. Il commence à être à bout, doucement, une frustration qui le ronge de plus en plus. Il n’a pas l’habitude d’agir ainsi et prendre autant son temps. Mais en même temps, il n’a pas l’habitude de s’enticher de l’alpha de la meute, d’un loup bien plus dominant que lui. C’était à la fois nouveau, effrayant et excitant. Il ne sait plus où donner de la tête. L’esprit ailleurs, focalisé entièrement sur le brun. Parce qu’il n’y a plus que lui, son image qui se dessine trait pour trait à chaque fois qu’il daigne fermer les yeux. Ca arrivera, il en est certain. Où, quand, comment, sont surtout les questions qui se posent. Au fond, il n’en a pas la moindre idée. Il se laisse simplement porter par le flot de leurs interactions au quotidien. Témoin premier de l’intrusion continuelle d’Il Nam dans le capharnaüm qui siégeait dans son cœur. Oui, mieux vaut se laisser aller. Plus de questions. Simplement l’attente, à la fois insoutenable et délicieuse. Cette douce folie que lui infligeait le loup alpha à chaque toucher de ses doigts sur sa peau.

La biche a tôt fait de le sortir de ses contemplations intérieurs. Et il profite d’un instant d’inattention de la part de son ainé pour tenter de prendre de l’avance et s’élancer vers le bel animal. Dans un corps à corps direct, Il Nam l’écrase parfaitement. De son corps fort…si désirable…Il n’a que peu de chances d’en sortir indemne. Alors, il faut faire preuve de certaines malices. Le surprendre au moment où il s’y attend le moins et alors frapper. De toutes ses forces, assez pour le déboussoler.

Trop obnubilé par cette séance de chasse et la biche qui court devant lui, il ne porte pas attention à ses crocs et ses griffes qui apparaissent. Chasser est quasiment aussi excitant que d’avoir Il Nam dans son lit. Deux choses tellement différentes mais qui lui procurent pourtant une même dose de même plaisir et bien être. Il allait l’avoir cette foutue biche, cela n’avait été qu’une question de secondes avant qu’Il Nam ne vienne la lui faucher sous les yeux. Oh, il le lui revaudra. Ca n’allait pas se terminer ainsi. Il lance un regard noir au lycan. Il n’acceptera pas la défaite. Il Nam est trop rapide, même pour lui. Pourtant, il arrive à le suivre avec plus ou moins de facilité. Il longe un chemin différent, retrouve ses repères dans la forêt sombre. Il a passé tant de journées et de nuits à chasser ou simplement d’ambuler dans les parages qu’elle pourrait presque être considérée comme un deuxième chez soi.

Son flair ne l’a pas induit en erreur. Tout se passe trop vite. A peine trouve-t-il Il Nam qu’il n’a pas le temps de se stopper dans son élan, le percutant de plein fouet. L’impact les fait reculer un peu plus, jusqu’au lac. Il s’en fout pourtant. Il l’a retrouvé. « Tu portes mon odeur. » l’informe-t-il simplement à l’égard de son t-shirt. Sa propre odeur est ce qu’il y’a de plus facile à repérer. Il ne risque pas de se tromper pour le coup. L’eau est glacée, mais ce n’est qu’un détail. Il dégage la frange qui cache le visage du brun. « C’est ma biche, je te l’ai dit. » Il observe du coin de l’œil le pauvre animal échoué sur le bord du lac, qui avait échappé de peu à la baignade. « Merci de l’avoir tué pour moi tout de même. » Il a le sourire malicieux et le regard espiègle. Il pencha la tête pour lui dérober un rapide baiser, comme pour lui faire mieux accepter tout ceci. Fourbe.










"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: Mood by Moon - ft Hylan -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mood by Moon - ft Hylan -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Roleplay :: Territoire commun :: Lac & plage-