AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 You didn't see nothing ♦ Ho Joo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Choi Soo Ha
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
75
18
09/03/1999
Chou Tzuyu



Be silent and listen: have you recognized your madness and do you admit it? Have you noticed that all your foundations are completely mired in madness? Do you not want to recognize your madness and welcome it in a friendly manner? You wanted to accept everything. So accept madness too. Let the light of your madness shine, and it will suddenly dawn on you. Madness is not to be despised and not to be feared, but instead you should give it life
Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t131-choi-soo-ha-on-my-way-to-madness#1067

MessageSujet: You didn't see nothing ♦ Ho Joo   Lun 6 Juin - 9:24

Il n’était pas encore quatorze heures, et déjà je filais en dehors de la maison. Je m’étais réveillée tôt, par rapport à mes habitudes, afin de croiser le moins de loups possibles sur mon passage. Je m’étais furtivement éclipsée de ma chambre, avait descendu les escaliers en silence en priant du plus profond de mon être pour ne croiser personne. Il n’était pas conseillé de sortir trop tôt – ou trop tard d’ailleurs – mais c’était le seul moment où je pouvais me rendre où je désirais, à savoir ; la réserve des soigneurs. En soi, l’accès n’était pas difficile. Mais, comment expliquer le fait de se trouver en des lieux où je n’avais rien à y faire ? Je n’étais pas soigneur, et je n’avais physiquement rien qui puisse laisser paraître un mal. Et pourtant, des maux, j’en avais ces derniers temps.

Alors que le soleil tapait vivement sur les toitures des demeures du village, je longeais les murs. Je compris très rapidement pourquoi nous n’étions pas en grande forme à sortir trop longtemps en pleine journée ; cela devait être difficilement supportable sur la durée. Je me décidais à ne pas passer par la porte d’entrée habituelle, mais à contourner le bâtiment. Je repérais une fenêtre, pas trop hautement placée que j’ouvris sans difficulté. J’étais plutôt maline ; les trucs et astuces faisaient partis de mon quotidien.
Le silence qui meublait la pièce était flagrant, d’autant que je n’étais que très guère habituée à cela ces derniers temps. Il fallait croire que de mettre levée plus tôt avait laissé derrière moi des voix encore trop endormies pour dire quoi que ce soit. Tant mieux ! Je ne pouvais que m’en réjouir. Je sortis de la poche arrière de mon jean un petit carnet sur lequel j’avais noté toutes sortes de recherches au sujet de mon cas, au sujet de Yun. L’avantage d’avoir un aîné qui fait n’importe quoi avec sa vie m’avait permis de savoir exactement ce qu’il ne fallait pas faire ; il savait avoir son utilité malgré tout, comme quoi. Je posais ledit carnet sur un table présente ici, et commença à farfouiller dans les placards et autres rangements.
Tout était parfaitement organisé, et pour un esprit connaissant brillamment chacun des contenus, cela devait être d’une facilité affligeante que de chercher ici. Bien évidemment, cela était loin d’être mon cas. J’avais beau avoir beaucoup lu à ce sujet, j’étais loin d’avoir la patience phénoménale de tout scientifique digne de ce nom. Petit à petit pourtant, je sortis bouteilles et autres petits contenants de verre sur lesquels des étiquettes à l’écriture joliment lisible avaient été apposées.

Totalement perdue dans mes dosages et autres manipulations légèrement farfelues, je n’avais aucunement vu le temps qui était passé par là. Je n’avais pas remarqué le soleil qui descendait tranquillement de l’autre côté de la pente des toits indiquant ainsi que quatorze heures étaient déjà bien passé. Je n’avais pas entendu le village se réveiller ; les voix criardes des jeunes loups, accompagnées çà et là par les voix moralisatrices mais douces de certaines femelles. Je n’avais pas non plus entendu que la porte principale du cabinet non loin de moi s’était ouverte, prête à accueillir je ne savais quel personnage. Non, moi, j’étais perdue dans mes pensées. Comblée par le simple de n’entendre plus que l’écho de ma propre voix dans ma tête, et celle de personne d’autre. J’en étais tant ravie. Et puis, je me rendais ainsi compte à quel point il était plus facile de rester concentrée ; à quel point les voix extérieurs étaient bien plus faciles à ignorer que celles rongeant mon crâne.
Toutefois, l’enfant que j’étais aurait dû faire plus attention. Une énième bouteille entre les mains, je me crispais soudainement alors que la porte de la réserve s’ouvrit. D’un regard furtif, je regardais autour de moi sans être capable de trouver un endroit où fuir. La fenêtre par laquelle j’étais entrée était presque en face de la porte d’entrée ; m’y échapper serait idiot, car je serais remarquée de toute façon. Les meubles étaient tous fermés et remplis à ras-bord. La table était trop découverte, et la réserve bien trop remplie pour que je puisse espérer me glisser dans un coin. Comme une proie prise au piège, je restais statufiée. Bien vite, l’individu se montra et sembla tout aussi surpris que moi de le voir ici.

« Ho Joo… »

Soufflai-je, alors que la bouteille que je tenais entre les mains glissa et alla se fracasser sur le sol en un bruit sourd. Par chance, elle ne se brisa pas. Un éclat partit pourtant, mais rien du liquide qu’elle contenait ne s’échappa. D’un côté, je me trouvais extrêmement rassurée du fait que ce soit lui que je voyais ici et non pas quelqu’un d’autre. Toutefois, je ne me voyais pas lui donner des explications. Il me faudrait trouver un mensonge, un beau, un vrai pour éviter d’entrer dans des détails que j’avais bien trop peur de m’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: You didn't see nothing ♦ Ho Joo   Jeu 9 Juin - 23:17



YOU DIDN'T SEE NOTHING
**SOO HA**



TEE SHIRT NOIR + JEAN DÉCHIRÉ + GODILLOTS NOIRS

Soigneur. Voilà ce qu'il était devenu depuis quelques temps. Moins de temps pour taguer mais plus pour exister. Il s'était trouvé une utilité à lui , sa nouvelle existence et ses diplômes qu'il avait avorté à contre cœur. La drogue anciennement prise aussi à contre cœur, tout ça a cause d'un maudit piège d'un enfoiré, ne lui avait pas assez grillé les neurones pour qu'il perde tout son savoir et il en est rassuré quelque part. Peut-être valait-il encore quelque chose. Nam Ja lui avait offert une opportunité de prouver qu'il avait encore une chance d'être un peu important dans ce monde foutu et c'était dans cette meute , rejeté des humains qu'il avait réussi à s'y trouver une place. Aujourd'hui, il avait déposé quelques personnes qui bosser au bar spécial lycan et était parti renfloué un peu le stock de produit de première nécessité et aussi de quoi refaire des doses de vaccins.

Tant qu'on le faisait pas chier, c'était un très bon chimiste, alors certes il n'avait pas fait médecine, et il avait commencé à potasser pour ça et son master en chimie appliquée avait été une aubaine pour les iriels qui cherchaient à pouvoir pallier à ces vaccins et cette dépendance aux laboratoires humains. Maintenant Ho Joo pouvait en faire après avoir obtenu la composition et le matériel nécessaire. Mais d'un autre coté, ça le perturbait de devoir le faire. Était-ce bon d'enrailler la nature d'un lycan?  Dans tous les films qu'il a vu ça se barre en couille cette histoire et les créatures finissent par se rebeller.  

Il passa rapidement au QG dans le centre ville et revint au camp iriel en faisant gaffe de ne pas passer par les routes qui étaient souvent emprunté par les Yazurs. Non pas qu'il ne les aimait pas, mais ces derniers sauraient de toute façon, qu'il est humain des Iriels, et par conséquent trouveraient le moyen de lui chercher la merde. Autant éviter, il n'était pas de taille, il n'était pas fou à ce point.

Arrivé au camp, il déchargea une caisse de produits pharmaceutiques légalement acquis de l'arrière du pick up un peu rouillée et s'avança vers le dispensaire ou refuge médical, selon les noms, pour enfoncer les clefs dans la porte et entrer dans la première salle. Il était de garde. Ce n'était pas une obligation en soi, mais il s'était engagé alors il faisait ça bien. Bon sauf quand il devait chercher Yun Kim l'éternel loup errant un peu nombreux dans sa tête. Cela ne faisait que quelques jours qu'il le fréquentait mais il avait l'impression que cela faisait bien plus, sans pouvoir l'expliquer et il s'était aussi surpris à penser à lui et les quelques frasques étranges qu'il lui avait fait. Ne sachant que penser, il avait tout poser sur une table, repartant chercher autre chose dans la voiture, puis ferma la première porte. Ok , la réserve maintenant, il avait du boulot. Il ouvre. Et .....

Devant lui, le spectacle d'une demoiselle qu'il reconnait... et pour cause, c'est la petite soeur de Yun Kim et de Nam Ja  justement. Décidément , même quand il y pense pas, il le suit partout celui là. Il s'est un peu renseigné sur la fratrie... Qu'est-ce qu'il fait là... Il voit la bouteille tombé par terre et se précipité pour chopper un chiffon, enfile un gent de latex et choppe la bouteille pour éponger, aux pieds de la jeune fille. Elle vient juste d'arriver au dortoir de omega de ce qu'il sait , il a du coup presque dix ans de plus... Il éponge et regarde l'étiquette en se relevant , puis les autres étiquettes du coup d’œil...

"Qu'est-ce que tu fais ici Soo Ha... me mens pas s'te plait... c'est dangereux de mélanger certaines substances médicales... "

Perplexe, il pose la bouteille sur la table et apporte à son nez le mélange qu'elle a commencé, pour inhaler vaguement et grimace un peu , puis repose la bouteille, fermant tous les récipients avec du cellophane et des élastiques ou bien des bouchons selon les gabarits. Il se retourne vers elle, un peu inquiet.

"Tu sais, si on me fait faire ça, c'est que ... enfin j'ai un master en chimie appliquée tu vois...un gros diplôme si tu préfères... je faisais ça tous les jours... faut pas faire ça si tu débutes juste , et encore moins, seule. Je peux t'apprendre si tu me dis la raison, mais je veux pas que tu sois ici toute seule tu comprends...? "

Nam Ja ne serait probablement pas content de voir ce que vient de faire Soo Ha et encore moins Yun Kim... Autant ne pas ébruiter.

'J'dirai rien rassure toi mais recommence pas..." Sa voix était calme et patiente, aucune accusation, aucune agression. Soo Ha devait avoir ses raison de faire ça ... Quand on supporte Yun Kim et qu'on cherche des excuses à tous ses actes qui paraissent insensés aux yeux des autres, trouver une excuse à sa soeur ne devrait pas être si difficile après tout.






FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Soo Ha
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
04/06/2016
75
18
09/03/1999
Chou Tzuyu



Be silent and listen: have you recognized your madness and do you admit it? Have you noticed that all your foundations are completely mired in madness? Do you not want to recognize your madness and welcome it in a friendly manner? You wanted to accept everything. So accept madness too. Let the light of your madness shine, and it will suddenly dawn on you. Madness is not to be despised and not to be feared, but instead you should give it life
Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t131-choi-soo-ha-on-my-way-to-madness#1067

MessageSujet: Re: You didn't see nothing ♦ Ho Joo   Ven 10 Juin - 15:17

Je sentais la panique monter lentement en moi. Je n’étais pourtant pas le genre d’individu à me laisser prendre au piège par ce genre de sentiment, mais, dernièrement l’angoisse était ma nouvelle compagnie. Et puis, j’étais coincée, voilà tout. J’avais beau tourner la situation dans tous les sens, l’observer de tout angle, il fallait que je me rende à l’évidence : j’étais coincée. La fenêtre par laquelle j’étais entrée était repoussée mais pas fermée. Ho Joo avait beau m’avoir vu, je n’avais qu’à filer. Il était un humain, il était loin d’être aussi rapide que moi. Toutefois, même si les explications ne se faisaient pas dans l’instant grâce à une fuite de ma part, je savais que je ne pourrais y échapper éternellement. De plus, il fréquentait Nam Ja. De toutes les personnes de la meute, il fallait qu’il ait gagné la confiance de l’ainé le plus protecteur à mon égard…
Réfléchissant encore et encore, je ne bougeai pas d’un millimètre alors qu’il s’avançait vers moi pour ramasser la bouteille lâchée sous la surprise. Puis, lentement, je refermai ma main qui, étrangement, était restée figée de longues secondes durant. Je la joignis à mon autre main, mordillant l’intérieur de ma joue. « Ne mens pas s’te plaît… » Comment pourrais-je ne pas mentir ? En véritable hypocrite que j’étais, j’avais connu bien des situations où la vérité n’était pas sortie de ma bouche. Il me suffirait de faire pareil. Et pourtant, en voyant Ho Joo face à moi, je ne pouvais me résoudre à parler quelque chose de faux. Alors, je ne dis rien. Je le regardais ranger le bazar que j’avais étalé sur la table sans rien dire. Une partie de moi ne voulait pas qu’il range de tout ça. Je n’avais pas terminé ! Il n’avait pas à ranger alors que mes essais étaient toujours en cours ! Cependant, ma conscience me souffla qu’il sut de quoi il parlait. Il avait beau avoir un côté très excentrique, je ne l’avais jamais pris pour un idiot.

« Pourtant, tu as bien commencé un jour, non ? Et puis, je n’ai pas fait ça sur un coup de tête sans savoir ce que je mélangeais. J’ai fait des recherches ! »

Mon ton était bien plus froid que je ne l’aurais souhaité. Je me trouvais soudainement bien idiote à être ainsi sur la défensive, mais je ne savais quoi faire d’autre. J’aurais aimé lui montrer mon carnet, afin de pouvoir lui prouver que malgré le fait que ce soit une première, je m’étais préparée avec soin. Toutefois, le lui montrer serait également lui montrer pourquoi je m’étais mis dans la tête de faire ces expériences farfelues. Chaque détail était écrit dans ce fichu carnet ; les composants des médicaments donnés aux humains pour cette maladie, les voix, les maux de tête, l’insomnie. Tout. Absolument tout y était. « J’dirai rien, rassure-toi mais recommence pas… »

« Désolée mais… Je ne peux rien dire. »

Ma voix s’était adoucie. Je ne pouvais lui promettre de ne pas recommencer. La prochaine fois, je n’aurais qu’à prendre les quantités nécessaires et à faire mes mélanges ailleurs. Les bois et les plaines qui entouraient notre territoire étaient suffisamment vastes pour que je puisse y trouver un coin tranquille pour concocter mes mélanges. Ainsi, si ceux-ci en venaient à rater, ce serait également beaucoup moins dangereux car je serai la seule présente.

« Si je te donne la véritable raison de ma venue ici, alors, cela voudra dire que tout est vrai… que rien ne pourrait jamais redevenir comme avant… »

Il n’y comprendrait sans doute pas grand-chose, mais je n’avais d’autre façon d’expliquer la situation. Je me mentais depuis des mois. Essayer de changer ma situation par moi-même sans rien dire à personne m’était venu comme une évidence ; j’avais bien du mal à m’avouer cette maladie naissante, mais si j’en venais à l’avouer au monde alors c’en était fini de moi. Je serais perdue, et happée par la folie comme l’était à présent Yun Kim.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: You didn't see nothing ♦ Ho Joo   

Revenir en haut Aller en bas
 

You didn't see nothing ♦ Ho Joo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Roleplay :: Territoire des Iriels :: Habitations :: Autres-