AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Choi Yun Kim
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
02/06/2016
77
Nam Hee Jun
23
13/05/1994
Zico/ Wu Ji Ho [Block B]



Madness is a thnig you can't control. You love, you hate but there is the voices in my head. They don't want to let me go. Will you fear me or see my true-self?


Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t117-choi-yun-kim-there-is-too-much-people-in-my-head

MessageSujet: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Sam 4 Juin - 13:44

"Reconnait le, tu fais n'importe quoi là! Rentre maintenant!" David continuait de lui marmonner ses inespsies. Et lui, il continuait à s'enfiler sa bouteille. Aujourd'hui, pas de drogues dans son sang, juste une quantité d'alcool démentielle qui lui ravageait les veines et une partie de sa lucidité. Ce matin avait pourtant bien commencé. Il s'était presque réveillé sobre. Il avait encore un petit coup dans le nez, mais un tout petit. Rien en comparaison à son état actuel. Et puis les voix n'étaient pas venu l'emmerder tout de suite. Il avait eut quelques heures de répis, quelques heures où il s'était permis d'aller voir ses parents. Il ne le faisait plus que quand il allait à peu prêt bien. C'était le seul moment où ils étaient agréables avec lui. Le seul moment où leurs relations n'étaient pas trop tendue. Cela le fatiguait souvent. Tous ces faux semblants, ces mensonges et ces regards inquièts de sa mère qui sait pertinamment qu'une fois passé le seuil de cette maison, il allait recommencer à boire et à se défoncer. Son grand-père ne disait rien, ses plus jeunes frères et soeurs se contentaient d'être heureux de le voir. Ils étaient trop jeune pour comprendre. Et Yun Kim scrutaient leurs petits yeux, ayant peur de croiser un jour le même regard que le sien. La maladie semblait être héréditaire, ou en tous les cas, il n'était pas le premier dingo. Une arrière-grande tante et un oncle, qui s'étaient tous les deux suicidés. Ils n'avaient pas trouvé d'autres moyens de faire taire les voix. C'était tabou chez lui, d'en parler, de parler de ce qu'il avait. La seule personne qui le lui permettait était morte depuis longtemps. Et faute d'avoir ce pilier, cette grand-mère humaine qui était presque en marge de la famille, il avait trouvé un autre moyen. Et puis, les heures de calme était passé. Rache revint à la charge, lui rappelant à quel point ils le détestaient, que ce n'était qu'un mur de façade. Les autres voix, celles qu'il arrivait à faire taire la plupart du temps venaient s'exprimer dans une cacophonie insupportable. Il s'était levé, enfuit de chez lui a une vitesse incomparable, retourné dans sa chambre prendre une bouteille dans sa réserve et il s'était enfuit vers la ville. Comment il y été arrivé... Aucune idée. Les bars, il en avait fait le tour après avoir finit sa propre bouteille. Il était un loup, il avait une descente hallucinante avant d'être bourré. Il était allongé contre un mur, sur le trottoir. On l'avait viré du dernier bar où il était ce soir-là. Un éclat de rire dans la rue un peu sombre et vide.

-"Ta Gueule David. J'ai pas envie de bouger. Je reste là si j'ai envie du con. Il fait bon dehors, et y'a personne pour m'embêter."

Quelqu'un passa et il esquissa un cri inarticulé et un geste dans sa direction. L'autre ne lui accorda pas un regard, ce qui lui déclencha un nouveau fou rire. Son portable se mit à vibrer dans la poche de sa veste de jogging. Il se redressa avec difficulté avant de décrocher.

-"Ici Yun Kim, bourré et allongé, qu'estu veux bro'?"

La voix sombre et énervée de son frère retentit à l'autre bout du fil.

-"Tu es où Yun, j'envois quelqu'un te chercher, dépêche toi de répondre."

Et comme d'habitude, il répondit, entre deux éclats de rire et des paroles incompréhensibles. Il avait soif, mais il avait plus rien. Et il était trop flemmard pour bouger à nouveau. Il tomba lourdement sur le sol, sa tête frappant contre le béton. Il n'avait pas vraiment envie de se redresser. Il ferma les yeux. Tentant de s'endormir. "Pas dans la rue Yun Kim!" dit David. "Laisse le faire ce qu'il veut, ici, sur le béton ou ailleurs, de toutes les manière c'est pareil. Il reste con!" répondit Rache. Lui, il écoutait en silence, les discussions dans sa tête. "Arrête de dire ce genre de choses Rache. Tu es vraiment irresponsable". David et lui continuaient à se gueuler dessus et il restait par terre. Les yeux grand ouvert sur la nuit. Les  nuages masquaient les étoiles. Dommage. En général cela l’apaisait. Il ne savait pas depuis combien de temps il était allongé là, à écouter les deux autres s'engueuler, quand un ronronnement de voiture retentit. Son frère était là. Merde... il avait pas envie de partir tout de suite.

-"Naaaammmm Jaaaaaa, vient on reste là. Steuplait. Chui bien. Taisez-vous David, Rache, j'entend plus rien à cause de vos cris!"

Il tourna la tête sur le côté pour essayer de distinguer la silhouette de son frère mais... quelque chose clochait. Il le voyait bien malgré le fait que sa vision restait assez floue.

-"T'as changer de corps frérot? Jte reconnais pas."


Il eut un petit rire idiot, en continuant de fixer dans cette direction.Il voulait une réponse. Une petite réponse. C'est tout.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Sam 4 Juin - 16:29



Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause.
**Yun Kim **

TENUE
+ casquette noire
+ masque noir.

Les manches remontées sur les coudes, il trie ses bombes de graph, dans les caisses en plastique qu'il planque dans le bas d'un des placards de sa piaule. Concentré, il n'entend un loup qui entre en silence et se plante derrière lui, les mains dans les poches. Un raclement de gorge. Un sursaut de Ho Joo et il tourne la tête, sans planquer son trésor. Oh. Il se lève et sourit en coin, le bêta levant les yeux au ciel. L'artiste des humains de la meute, ils ne cherchent même plus à le convaincre. Si ça peut l'empêcher de rechuter, ils veulent bien qu'ils affichent des graffiti sur tout Séoul. "Ho Joo, faut que j'te parle." Oula, il n'aime pas quand c'est si solennel, quoi ils vont l'expulser? Non non. Il n'en a aucune envie, il est bien ici merde! Il a une nouvelle vie et il aime ce trou perdu! Courir jusqu'à la ville c'est bon pour la forme. De préférence sans aucun loup au cul. Le bêta sort trois piqures de sa poche et lui file. Mh? Le graph baisse les yeux surpris, n'osant pas refermer la main dessus. Bien sûr qu'il sait ce que c'est mais qu'est-ce qu'il veut qu'il en fasse, il a pas besoin de se piquer lui. Des dizaines de scénarios s'enchainent dans sa tête à une allure folle, du meilleur au pire, quand l'autre lui explique: "je cherche quelqu'un pour s'occuper de surveiller mon frêre. j'ai trop de responsabilités maintenant, je ne peux pas passer mon temps à lui courir après. J'me disais que ton coté décalé et aussi ton passé avec la drogue pourrait peut-être faire.... que tu le comprennes mieux que pas mal de monde. C'est pas un mauvais, il est juste particulier. La plupart du temps, il oublie de prendre ses piqures, soit défoncé, soit beurré... ll a quelques soucis, et il trouve que ça pour y pallier je suppose..." ça sonnait comme un ordre, mais Ho Joo savait qu'il pouvait refuser. Il aurait pu oui, mais... ça le touchait quelque part rien que l'idée qu'on puisse savoir qui il est , et aussi que le bêta fasse l'effort de venir jusqu'à lui. Il aurait pu juste coller une branlée à son frêre et le foutre en cure non? Ce n'est peut-être pas pareil avec les loups, et il avoue que parfois, il s'ennuie un peu.

Il demande alors le prénom , et il comprend en l'entendant. Il le sait un peu bizarre de la part des autres et probablement incompris. Il hésite et se pose contre le mur derrière lui, perplexe. "Il est où là?" "En ville, et probablement complètement torché à se parler à lui-même..." "Et vous allez pas l'chercher?" "Je te l'ai dit. je n'ai plus le temps..." Le bêta soupire, ennuyé et probablement fatigué par tout ça alors Ho Joo se pince les lèvres et fait un oui de la tête. "Et s'il veut pas venir...? J'suis pas trop fan de l'arrache d'organes tu vois... " "A toi de voir... ce n'est pas un job, juste une demande d'aide..." " ok j'vais essayer alors... Je vais l'chercher." Il sait quand un loup doit prendre ou non ses piqures, il a déjà posé les questions pour ça. Alors il enfonce les piqures dans sa poches et enfile un pull noir, alors que l'ainé lui file les clefs d'une voiture. "j'te remercie Ho Joo. Tu sais où me trouver si t'as besoin." Ho Joo acquiesce de la tête et choppe son sac à dos, au passage plein de bombes de peintures, de ses papiers et une couverture au cas où puis il sort de la maison des humains.

✦✦✦

Il ne sait pas dans quoi il s'est embarqué , mais il y est bel et bien. Il a dit oui. Pourquoi? Aucune idée, ça ne le gênait pas plus que ça faut dire. Il espère juste ne pas se faire arracher les organes avant. Il a choppé une bouteille de coca et de quoi bouffer dans son sac, merci Jae Na et ses casse croutes pour le sauvage qu'il est. Sa conduite n'est pas douce, il ne veut pas perdre de temps et quand il arrive à l'adresse que lui a donné l'ainé par portable sur le chemin, il le chercher, ralentissant, et finit par le voir. Pas très discret et avachi comme un clodo... ah...Il se gare à cheval sur le trottoir et descend calmement... Il a l'air bien torché pour le prendre pour son frère...

 Il va probablement vite comprendre de par son odeur que ce n'est pas lui. La bouteille de coca en main, le sac sur une épaule, il s'approche et le détaille en se mordant l'intérieur de la joue. Il finit par s'accroupir en face de lui et lui pose la bouteille entre les jambes, disant à mi-voix. "Tu devrais pas rester là tu sais... Si des yazur passent, je donne pas cher de ta peau dans ton état... ton frère m'a dit de te ramener, mais... si tu veux on peut aller ailleurs... J'm'appelle Ho Joo." Il se passe les dents sur la lèvre inférieure, inquiet et baisse les yeux sur lui, virant calmement un truc qui traine sur sa jambe. "Je suis pas là pour t'emmerder. Juste que ... même si tout le monde s'en fout et que tu m'as rien demandé, j'peux pas repartir comme ça... c'est tout. "  Il pose son sac au sol, toujours accroupi devant lui, et sourit en coin. "T'as faim?"






FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Yun Kim
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
02/06/2016
77
Nam Hee Jun
23
13/05/1994
Zico/ Wu Ji Ho [Block B]



Madness is a thnig you can't control. You love, you hate but there is the voices in my head. They don't want to let me go. Will you fear me or see my true-self?


Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t117-choi-yun-kim-there-is-too-much-people-in-my-head

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Sam 4 Juin - 22:41

C'est pas l'odeur de son frère. La conclusion vient heurter sa conscience en même temps qu'un parfum qu'il aurait préférer éviter. Et merde... Son frère avait envoyé quelqu'un d'autre pour le chercher. Un humain en plus, un humain dont l'odeur l'attirait. Fait chiez! Pourquoi! Cela le bloquait dans sa position. Il l'écoutait parlé, bloqué sur l'odeur. Il aurait pu fermer les yeux et se noyer dedans. Peut-être que ça aurait le même effet qu'un rail de coke. David et Rache c'étaient calmés, ils avaient cessés de se disputer pour discuter sur l'humain. Et lui, il tentait d'adapter sa vision. De voir son visage de manière moins flou. Il avait vraiment abusé cette fois-si. Généralement, il était quand même capable de voir à qui il avait à faire. Yun Kim se fichait du danger, complètement. Des Yazurs pouvaient bien lui faire la peau, cela ne changerait pas sa vie. Il se serait défendu, aurait quand même pris une raclée, et peut-être même qu'il se serait fait tué. "T'as rêvé mon vieux, nous ne nous serions pas laissés mourir!" hurla Rache. Quand il était en danger, Rache prenait souvent sa place. C'était un hargneux, un violent. Quelqu'un qui se battait de tout son corps et de tout son cœur. Quitte à tuer, Yun Kim en était persuadé. Mais, cela n'était encore jamais arrivé. Heureusement. Daniel et Rache n'aimaient pas l'humain, enfin, dans le sens où ils le prenaient pour un danger. Déjà qu'ils étaient instable et voilà que son odeur revenait à l'assault de ses narines. Poison doucereux qu'il tentait d'ignorer. Un humain, c'était un humain. Ca était fragile. Ca se cassait facilement. Pas faire mal Yun Kim, pas faire mal. Du self-control. Il n'en avait pas beaucoup, c'était une réalité à laquelle il ne pouvait pas échapper. Une frayeur, un rien pouvait déclencher une réaction inattendue de sa part. Et subitement, l'autre se trouvait prêt, trop prêt. Comme si son cerveau venait seulement de se rendre compte de ce qui se passait. Lui qui était allongé sur le sol, immobile, se redressa subitement, s'aidant de ses jambes pour reculer, pour s'éloigner de lui. Le mur vint frapper sa tête, ce bâtard, histoire de lui rappeler qu'il était un peu coincé. Oh, il aurait bien pu se lever et se mettre à courir, mais subitement, il n'était pas sûre que ces dernières réussissent à le porter. Et il ne voulait pas lui tomber dessus, ce serait comme tenter le diable. Il se mit à grogner, le regardant droit dans les yeux.

-"Casse toi, éloigne toi de nous! J'ai pas faim! Où est Nam Ja? T'es qui? Tu veux quoi?"

Il se sentait agressé, en position de faiblesse. Et surtout dangereusement attiré par cette odeur. Il se serait bien boucher le nez si cela n'avait pas fait trop con. Et surtout si son esprit avait fonctionné correctement et lui avait rappelé que pour se faire, il devait lever le bras. A tâtons, il chercha une bouteille d'alcool. Qu'il n'avait pas, bien entendu. Rien à fumer, rien à boire, c'était le désespoir pour lui, l'hécatombe. Il ne voulait pas, surtout pas. Il fallait quelque chose pour l'occuper. Daniel et Rache continuaient à lui murmurer de s'enfuir, ou de lui faire peur. Lui restait prostré en grognant. Il ne voulait pas être dérangé, il ne voulait pas que quelqu'un reste avec lui. Il était bien seul. Mais, l'odeur de la bouffe déclencha son appétit. Il n'arrivait pas à savoir ce que c'était. Fait chiez. Il tendit la main vers le sac et s'étala sur le sol. Tant pis. Il allait rester comme ça, sur le ventre, à ramper. "Dégoûtant! Tu imagines les microbes." "T'oublie qu'il c'est pas laver depuis deux jours frère!". Encore ces deux là, encore là à l'emmerder alors qu'il espérait les faire partir avec autant d'alcool. Il n'arrivait plus à savoir qu'est-ce qui était ses pensées ou les leurs. Il était perdu, ça l'énervait.

-"FERMEZ VOS GUEULES VOUS DEUX!"

Hurla-t'il en se frappant la tête contre le trottoir violemment. La douleur lui fit du bien. Elle lui éclaircit l'esprit suffisamment pour qu'il puisse voir le visage en face de lui clairement. Il avait effrayé les voix. Elles n'aimaient pas qu'il s'abîme trop. Ils partageaient tous un même corps. Et il n'y avait pas de voix suicidaires suffisamment forte pour s'imposer. Il redressa un peu la tête, attrapa le sac et essaya d'ouvrir la fermeture éclair sans y arriver. Il avait envie de s'acharner, mais rapidement, il laissa tomber.

-"Donne moi la bouffe et casse-toi c'est mieux comme ça! Tsais pas que je bouffe les petits humains comme toi!"

Un petit rire sardonique. Le siens, pas le sien, on en sait rien. Il n'en sait rien non plus. Il grogne. L'animal qu'il est au plus profond de lui se ressent. Il n'y a pas de doute! On sait qu'il est un loup. Un loup violent et sanglant quand il s'y met. Il penche la tête sur le côté, la laissant choir sur le tas de tissu.

-"T'sais pas qu'chui fou? T'sais pas que je déteste les gens qui s'occupent de mes affaires? Retourne voir Nam Ja! Dit lui d'aller se faire voir. S'il veut pas d'moi, l'a qu'à le dire, j'ai l'habitude! Qu'il envoie pas n'importe quoi!"

Il renifle, rit, sait plus ce qu'il a dit. Il a soif. Et faim. Faut faire quelque chose là. Et vite. Sauf si on veut devenir son dîner.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Dim 5 Juin - 1:38



Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause.
**Yun Kim **

TENUE
+ casquette noire
+ masque noir.

 On peut pas que ce soit un accueil chaleureux qu'il lui réservait. Sur le trajet, Ho Joo avait aussi vérifier qu'il avait bien ses seringues tranquillisantes et quelques bombes à poivre, ça calme généralement suffisament les fous qui veulent son culs, comme les yazurs. Il a compris la règle du jeu depuis plusieurs mois maintenant , c'est un combat de tous les jours et les Yazurs se font un malin plaisir de baiser tout ce qui passe avec l'odeur des Iriels histoire de les faire un peu plus chier. Il n'a rien contre leur meute, mais ils sont un peu trop "sexuel" à son gout. Ils ne peuvent peut-être  lui refiler des trucs en plus, il en sait rien. Il ne sait même pas si un lycan peut attraper des puces. Avant de partir , le bêta lui a aussi demandé de réfléchir à l'idée de faire partie des soigneurs. Il est prêt, il s'investit et il est devenu assez solide et débrouillard pour parer en partie à leur folie. Il va donc envisagé de dire oui et aussi de dévaliser le rayon médecine et vétérinaire de la bibliothèque municipale de la ville pour complètement ses connaissances.

Accroupi devant Yun Kim, il ne peut que se sentir mal pour lui. Foutue empathie. Il ne sait pas être égoiste, ni froid, il est juste... humain. Et vrai. Ça le tuera un jour, mais qu'est-ce qu'il y peut. Eloigne toi de nous? Il a entendu dire qu'il était pas tout seul dans sa tête. Les autres sont toujours sadiques avec la différence. Ho Joo, lui, se dit quelque part qu'il vaut mieux être plusieurs, qu'un seul et se prendre pour dieu. Il comprend alors ce qui se passe et se dit que ça doit être franchement chiant et difficile de ne pas avoir le controle total de son corps et de son esprit. Lui qui a détesté perdre le contrôle de sa vie  comprend alors pour l'ainé de Yun lui a demandé. En effet, il a certaines choses qu'il comprend sans même y avoir songé.

"Nam Ja a du boulot. Mais il voulait pas t'laisser seul." Il vient de lui dire son nom, il doit lui répéter? Pas sûr que ça serve à grand chose. Il lui redonnera quand il serait un peu plus en état de le retenir. Il le laisse se redresser comme il peut, écartant un peu la bouteille de coca pour ne pas qu'il l'éclate d'un geste trop puissant sans le vouloir. Ce qu'il veut ? Ne pas le laisser seul dans cet état? Mais s'il lui dit ça, il va encore lui dire de se casser donc inutile. Ho joo hausse un sourcil quand il voit le loup tendre le bras vers lui, se disant qu'il veut le chopper pour le crever, alors il a un mouvement de recul. Oula, on se calme. Il n'a le temps de rien que Yun Kim finit à plat ventre... il est vraiment fait comme un pot. Merde... Qu'est-ce qu'il doit faire? Son cerveau turbine. L'engueuler servirait à rien.

Il sert les dents quand il se frappe la tête par terre. Fermant un œil, il a juste avancé une main vers lui , mais se rétracte en soupirant, inquiet. Pourquoi il réagissait si violemment? L'alcool? La drogue ou une chose qu'il ne comprenait pas? Il était à dix mille lieux de penser que c'était de sa faute , son odeur particulière. Il ne faisait pas vraiment cet effet aux autres loups, comment aurait-il pu le deviner? Machinalement, Hojoo avait ouvert son sac pour vérifier qu'il avait deux trucs en cas de plaie importante. La nuit allait être très longue. Il avait pris le rythme des iriels, il s'en moquait un peu et il préférait la nuit au final. Le sac refermé s'arrache d'un coup de ses mains, et il regarde Yunkim perplexe, sans pour autant lui reprendre. Il sent que ça va finir éclater sur le trottoir cette histoire. Nam Ja, t'es un malade de lui avoir confier une mission pareille? Hojoo ne semble pourtant pas plus choquer que ça. Il attend juste curieux et méfiant. Perché? Inconscient? Peut-être un peu. En vivant dans la rue, il a appris à ne plus fuir quand c'n'était pas une véritable urgence. Quand on ne mange pas, fuir c'est gaspiller ses forces et donc finir dans le pâté plus vite. C'en était devenir un réflexe. D'un coté, il trouvait ce caractère de merde mêlé à cette maladresse assez distrayante voir même séduisante. Il a toujours un faible pour les personnalités complexes... tout ce que n'était pas sa fiancée...  Sa phrase le fait sourire, et il reprend le sac calmement pour l'ouvrir et sortir deux énormes sandwich rembourré de viande que d'autres préparaient pour les loups qui bossaient. Il lui tend après avoir viré le cellophane, pour éviter qu'il le bouffe avec. Honnêtement il le voyait venir gros comme un avion ça.

"Bah fais le? J'crois qu'tu veux juste m'éloigner pour éviter que j'te juge ou que je prenne en pitié. Tiens..."

Il lui prend sa main de force pour pas qu'il loupe les sandwish, alors que Yunkim est encore à plat ventre par terre, et lui pose la bouffe dans le creux des doigts. Après quoi, il se lève , laissant le sac au sol, et il passe sur le coté du loup punk et se penche pour le prendre par un bras et autour du flanc. "Mange , te préoccupes pas d'moi."

Sa voix était calme et sérieuse. Il n'avait aucune intention de lui nuire, quoi qu'en dise ses voix ou la parano naturelle de Yunkim. Il l'aide à se rasseoir et lui plaque une main sur le torse pour s'assurer qu'il tient bien droit contre le mur, le laissant se goinfrer comme il veut. Inquiet, il pousse ses mèches du front et touche un peu la plaie faite sur le goudron. Quel couillon... Loin d'être vexé , Hojoo tend le bras et ramène son sac à lui pour sortir un truc qu'il ne devrait pas avoir en sa possession, mais il en a besoin quand il va vraiment mal, même si ça doit faire trois mois qu'il l'a sans y avoir toucher, puisqu'il va mieux... Il s’assoit à coté de lui, et sort des feuilles et les quelques grammes de cannabis qu'il a pour commencé à effriter dans le papier frêle... en silence... D'habitude, il est excité mais quand il s'agit d'aider les autres, il devient vite sérieux.

" T'es pas fou, t'es différent...  les gens ont peur de la difficulté. Ils fuient la différence. Moi , j'aime ça..." Il roule le joint adroitement, reste d'anciens gestes, et sort un briquet qu'il utilise pour d'autres trucs mais bon. Son sac c'est un fourre tout... Il le met à ses lèvres et l'allume doucement, ses doigts fins l’ôtant ensuite, en inspirant à peine pour éviter quelconques effets nocifs. Il devait assurer  pas être défoncé. Il voit allumer et voyant qu'il a fini de bouffer, il avance le bras et lui colle entre les lèvres, attentif. "Arrête de t’énerver, ça sert à rien, j'suis pas là pour te causer d'problème j't'ai dit. Et j'occupe pas de tes affaires, j'm'occupe de toi, ça n'a rien à voir. "  Il tend le bras vers la bouteille de coca, et lui ouvre pour éviter qu'il en foute partout comme un guedin, avant d'en boire une gorgée et de lui tendre. "T'en veux ? "





FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Yun Kim
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
02/06/2016
77
Nam Hee Jun
23
13/05/1994
Zico/ Wu Ji Ho [Block B]



Madness is a thnig you can't control. You love, you hate but there is the voices in my head. They don't want to let me go. Will you fear me or see my true-self?


Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t117-choi-yun-kim-there-is-too-much-people-in-my-head

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Lun 6 Juin - 18:21

Pourquoi il le touchait? S'il avait été dans un meilleur état sans doute aurait-il essayé de frapper la main de l'humain mais, tout ce qu'il contemplait maintenant, c'était un sandwich remplit de viande. Qu'est-ce qu'il faisait là? Comment il était arrivé là? "Il l'a mis dans ta main couillon!" "On devrait manger, on a faim." "Ouais, mais sa vient de l'humain... c'est pas bon. Lui il sent meilleur." "On ne mangera pas d'humain ici, c'est pas discret Rache." Non, non, non! Il n'allait pas manger l'humain. Mais, quand il le saisit pour le redresser, l'odeur se faisait encore plus présente. Il tendait le cou vers sa provenance, fermant un instant les yeux pour s'y noyer. Il aurait voulut le croquer. Mais, on ne croque pas, ça fait mal, c'est mal. Après, il allait avoir des ennuis. Pas de mauvaises choses, pas attirer trop l'attention de l'Alpha. Pas trop.Il le touchait, c'était bizarre. Il ne laissait personne le toucher. Personne. Le mur contre son dos restait tout de même une barrière autant rassurante qu'angoissante. Il ne savait juste pas comment l'éloigner. Nourrir sa faim d'abord. Le faire fuir après. Il le laissait faire ce qu'il voulait pour l'instant. C'était le plus simple. Il savait pas gérer plusieurs trucs en même temps. Il mangeait, mâchait la viande avec un véritable délice. Depuis combien de temps n'avait-il pas mis quelque chose de solide dans son estomac? Il ne s'en souvenait pas. Il s'était peut-être affamé pendant plusieurs jours sans le savoir. Cela lui était déjà arrivé. Il grogne plus, les voix murmurent de contentement. La faim les tiraillaient sans qu'ils puissent le comprendre. Ils cherchaient toujours à boire plutôt qu'à savoir ce qu'ils voulaient réellement. L'odeur du joins le fit sursauter. Qu'est-ce qu'il en avait envie. C'était presque impossible pour lui de ne pas en avoir envie. Ou besoin. Dans sa dépendance, il y avait autant de besoin que d'addiction. Il ne savait pas quelle part allait à quoi. Mais, une chose est sûre rien que cette vision lui faisait un bien fou. Et surtout l'odeur venait lentement supplanter celle de l'humain. Ce petit joins était parfait. Il ne lui ferait pas grand chose, il restait un loup et la drogue, comme l'alcool, n'agissaient que dans une quantité astronomique. Il tendit la main sans raté le joins et le porta à sa bouche pour en aspirer la fumé. Habituel poison qui coulait dans ses veines. Il commença à ricaner. Cet humain était sans doute con pour croire qu'il était juste différent. Complètement con. Il laissa retomber son bras vers le sol, tourna sa tête de manière lâche:

-"Différent? Mon gars, tu connais pas les Choi? On est tous timbrés à notre manière. Si, si. On est fou. On est complètement fou. Tu me donnes faim tu sais. C'est pas bon. Si je te croque, tu vas avoir mal. T'es comme un sandwich. Un bon sandwich. Nam  Ja est pas sympa de t'avoir refiler le poisson. Ouuuuuh, vilain  Nam Ja! Vilain, vilain. C'est un Choi, c'est pour ça."

Élucubration à la con qu'il était incapable d'arrêter. Il ne comprenait pas ce qu'il faisait, il ne comprenait pas ce qu'il racontait. Il avait juste envie de rester là, dans la rue, à même le sol. Juste à être entrain de contempler sa misère, de s'enfoncer sans fond dans ses réflexions à la con. Comme si son esprit était capable de fonctionner correctement. Bien sur que non. Il était pas bête. S'il avait pas été fou, il aurait sans doute été comme son aîné. Mais, il faisait partit des timbrés, ceux que les humains enfermaient dans des hôpitaux psychiatriques toute leur vie. Chez eux, c'était marche ou crève. Y'avait pas d'entre-deux. Il fallait absolument aller droit. Il savait pertinemment qu'il était quelqu'un sur qui on gardait un œil en permanence. On avait trop peur qu'il finisse par trahir leur race ou leur meute. Heureusement, aucune des voix qui lui parlait ou parfois le remplaçait ne voulait être trahit. Comme si au travers de l'alcool et des fumettes, ils se rappelaient  tous que sinon, c'était direction la tombe. Il vira la main qui le maintenait sur le mur d'un geste un peu violent.

-"T'occupes pas de moi, ça sert à rien, tu vas te brûler les ailes gamin. Tu vas pas m'aimer, pas du tout."

Il se mit subitement à glisser sur le côté, et tomba sur ses jambes. Ses cuisses ou ses genoux, aucune idée. Sans lui demander son avis, il s'installa plus confortablement, s'allongeant complètement. Tant pis si il était pas d'accord. Il porta le joins à sa bouche une nouvelle fois. "Mais vire le tu fais quoi." hurla Rache. Il était confortable, il sentait bon. Comme ça, il voulait plus bouger.

-"Ou on reste comme ça. On regarde les étoiles, on compte les nuages, on chasse les oiseaux. Je sais pas l'humain. T'as pas un autre sandwich ou un autre joint? Ceux là sont partis vites."

Il le regardait fixement. Il voyait mieux son visage maintenant. Il était mignon, si jamais Yun Kim envisageait de faire quoi que ce soit avec un humain. Bien entendu, ce ne serait jamais le cas. Jamais. C'était un oiseau fragile au visage délicat.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Mar 7 Juin - 2:04



Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause.
**Yun Kim **

TENUE
+ casquette noire
+ masque noir.

 Il le voit se réfugier dans le bedo qu'il vient de lui tendre et ça le fait un peu sourire... se préoccupant un peu du reste en attendant. Ce n'est pas un mauvais ... Nam Ja l'a dit et ça le prouve... il suffit de le contenter et ça se passe pas trop mal. Un peu comme occuper un petit chien. Voilà c'est ça. Un bidule un peu pataud qui sait pas trop utiliser ses pattes, se vautrer et fait des actes qui n'ont aucun sens, comme aboyer d'un coup, manger tout ce qui passe ou se faire les dents dessus, et pisser un peu partout. Mais quand on l'occupait , il prenait une toute autre facette. Ok, un bébé golden retriever c'était quand même vachement plus mignon que ... q'un Yun kim retriever , mais on fait avec ce qu'on a hein, faites pas chier. Le ricanement revint de nouveau , clair et un peu enrayer par la fumée qui sortait avec son souffle.

Qui sont les Choi... il en avait entendu parler oui, mais bon... entre ce qu'on dit et ce qu'on découvre, les choses sont parfois trés différentes et c'est au travers des paroles du blond qu'il découvre pourquoi Nam Ja avait d'autant plus penser que Ho Joo pouvait être apte à le comprendre. L'artiste perd alors son sourire et écoute ce qu'il lui explique. Il l'attire donc à ce point. Il veut le mordre? Il est en manque ? Remarque, vu son état psychologique, un paquet doivent se barrer en courant en entendant ça. Ho Joo , fou ou non, prend plutôt ça comme un compliment.

"Au moins je pue pas, c'est déjà ça."lança-t-il avec une nonchalance positive.  Décalé? Perché? Tout artiste l'est non? Et puis la drogue lui a fait voir la vie d'une manière tout autre, la rue et le début de la mort aussi. Il sait ce que ça fait. Il a eu mal pendant des mois, des semaines, et personne pour lui tendre la main pour une chose qu'il n'a jamais désiré...  Seulement on lui a appris à être un gars bien avant sa chute, on lui a appris des principes, un code d'honneur... ça lui a permis de ne pas sombrer dans la prostitution, dans l'alcoolisme, en plus de ce qu'il était déjà... il aurait préféré crever que de capituler. C'est d'ailleurs ce qui a failli se produire.

"T'es loin du compte... toi aussi tu t'méprends sur moi...Je sais parfaitement ce que ça fait de subir une chose qu'on n'a pas voulu. De la sentir te bouffer, te détruire, et de ne pas pouvoir t'en sortir. Et tu finis par t'y plaire parce que t'as pas d'autre choix. Alors fais pas chier à essayer de m'faire peur, t'es nul à ça , surtout torché...
"

Un contraste étonnant entre son parler franc et cette gueule pure à qui on ne donnait pas vingt ans parfois, mais il y pouvait quoi aussi si ses cellules n'étaient pas décidées à devenir moches et frippées? Il n'allait pas s'en plaindre. La seconde d'avant  il se voyait repousser sa main, évitant au coca de valser dans le vide, et la seconde suivante... Oh bah merde... Il ouvre de grands yeux, étonné, sans bouger, voyant le lycan carrément basculer contre lui. Ok euh... lui être devenu coussin. Multitâches? Il fronce les sourcils, cherchant à comprendre.  T'occupes pas de moi gamin, mais  file moi quand même tes jambes? Ho Joo inspira un peu, observant le corps affalé à moitié sur ses cuisses. Il aurait pu s'en offusquer, merde, ils sont sur le trottoir, mais en fait même pas. Yun Kim l'intrigue. Pour quelqu'un qui veut pas d'aide, il est vachement demandeur quand même... Un léger sourire revient lentement, rebouchant la bouteille de coca avant qu'elle ne finisse par terre à se vider, et se met en appui sur ses bras tendus en arrières.

"J'suis plus agé que toi idiot...et j'prefère quand t'as la bouche pleine, tu dis moins d'conneries...."  dit sur une voix calme et basse.

Bon certes, il ne fait pas le point physiquement, mais mentalement, il pouvait le battre à plate couture. Le tableau était assez atypique. Ho Joo ne savait pas trop comment réagir. C'était pas si étrange que ça pour lui, dans le dortoir, le salon commun offrait parfois des scènes de ce genre. Les humains de la meute avaient souvent de l'affection entre eux, et Jae Na se posait sur lui sans demander son reste, il ne disait rien, il trouvait ça agréable à défaut de n'avoir personne pour lui donner de l'affection complète. De là à comparer Yun Kim à Jae Na... euh... déjà , c'était un mec, question boobs on repassera et ... plus lourd... plus dominant...  Et... il y avait ce truc... qui.. lui disait qu'il avait besoin de ça. Que ce punk grincheux avait un sérieux manque affectif... ça le rendait... comment on dit déjà... attirant? Oh putain ça va pas ou quoi , tu penses à quoi Ho Joo! Non , il est pas attirant, il dit qu'il veut te bouffer! Oui, mais il s'est allongé et il demande rien de plus que ça... alors quoi , il doit réagir comment? Se virer au risque qu'il se tape la tête sur le béton? C'était pas franchement son genre... et puis il se ferait surtout tuer après.

"C'est pas à toi de décider si j'dois t'apprécier ou pas tu sais...j'aime bien faire l'inverse de c'qu'on m'dit quand j'ai envie..."

En disant ses mots, Ho Joo fixait les cheveux en vrac du delta... des mèches hirsutes. Son sens artistique en était tout omunbilé... ça le démangeait , il pouvait pas laisser ça comme ça... Sa main hésite à le toucher, il ne peut pas tenir longtemps et il commence par lisser une mèche et à lui faire faire une forme. N'importe quoi ... Ne voyant pas de réaction particulière et pendant que Yun Kim reprend la parole, il plonge lentement quelques doigts dans un tas de mèches, mais son geste ressemble sans le vouloir à une attention, une caresse, lui qui veut juste lui éviter de ressembler à un putain de balai. Il se fige en croisant son regard. mh? Pourquoi il le regarde comme ça. C'était un chat dans une autre vie ce mec, c'est sûr. Il ne manquait plus que les ronrons et Ho Yoo se demanderait bien ce qu'il avait entre les mains.

"Si j'ai , mais on prend la bagnole avant et on s'éloigne d'ici. J'ai pas envie de passer ma nuit au post de police... on sera mieux au bord du lac non? On comptera ce que tu veux et j'ai à bouffer dans le coffre. I'm'reste de l'herbe aussi.

Inconsciemment, en parlant, il continue de lisser les mèches rêches près d'une oreille, qu'il frôle et regarde derrière quand il entend un bruit de voiture. Les flics passent au loin. Il n'aime pas ça... en plus, il est porté disparu pour le commun des mortels. Autant pas trainer. Il se mord l'intérieur de la joue, sa main s'étant posée sur sa cuisse, prés du cou du lycan.

Il jette un coup d'oeil sur le coté... iergh...."Y'a des trucs qui ont pissé pas loin, c'est dégueulasse ici... allez viens...on bouge..."

Il pose ses mains chaudes sous sa nuque pour s'oter de son emprise massive et s'extirpe, l'aidant à se relever, avec difficulté faut dire... direction la voiture... il allait prendre le sac après. Merde, il est lourd et plus grand, ça l'aide pas franchement... c'est le drame de sa vie ça... question charisme, on repassera Ho Joo. Quelques pas et il perd un peu l'équilibre, enfin pas vraiment lui mais le résultat et le même et ça finit en vrac contre la portière... il va pas finir entier il le sent. Il se frotte l'épaule et ouvre la portière coté passager.






FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Yun Kim
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
02/06/2016
77
Nam Hee Jun
23
13/05/1994
Zico/ Wu Ji Ho [Block B]



Madness is a thnig you can't control. You love, you hate but there is the voices in my head. They don't want to let me go. Will you fear me or see my true-self?


Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t117-choi-yun-kim-there-is-too-much-people-in-my-head

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Jeu 9 Juin - 20:36

Il se laissait porter par le moment, se laissait aspirer par la fumée dans ses poumons. Faire abstraction du monde, des voix pendants quelques secondes, celles de l'aspiration. Se concentrer sur ça, c'était son moyen d'oublier pendant quelques secondes les voix dans sa tête. Et aussi le fait que l'humain sur lequel il se reposait sentait si bon qu'il avait envie de se rouler contre lui. Yun Kim ressemblait parfois à un chien ou à un chat. Il n'était pas nécessairement très tactile, surtout quand il était alcoolisé. Mais, avec cet inconnu, il se sentait d'humeur à se transformer en petit chaton. Enfin... un petit tigre ou un petit lion. N'oublions pas qu'il mordait très facilement. Et aussi qu'en théorie il avait des griffes. En théorie. Parce que c'était pas sur qu'il se transforme en quoi que ce soit. Puer, loin de là nom d'un chien. Même que s'il avait pu sentir un peu moins bon, ce serait franchement génial! Mais Yun Kim n'avait pas envie d'imaginer que l'humain pouvait le comprendre. C'était plus simple pour lui de vivre la solitude si il s'imaginait que les autres le haïssaient, que les autres ne voulaient pas rester en sa compagnie. Sinon, il avait peur de regretter, d'être triste, de ressentir des émotions douloureuses. Il voulait simplement qu'on lui fiche la paix, qu'on le laisse se complaire dans ses addictions, dans son odeur pestilentielle. Qu'on le laisse seul avec ses autres compagnons de misères à l'intérieure de son crâne. Oui, il était un réservoir à connerie, un réservoir à stupidité qu'il sortait comme une défense. Plus il était con ou agressif, moins on s'accrochait à lui. Mais, il faut croire que ce soir, cela ne marchait pas comme ça. Ce soir, il était soit trop con, soit pas agressif mais, son côté répulsif ne semblait pas fonctionner. Ou alors l'humain était une exception. Une exception bien foutue d'ailleurs. En tout les cas, c'était la conclusion qu'il tirait alors que ces cuisses lui servaient d'oreiller. A force de le fixer du regard, il arrivait à le voir sans que tout autour de lui ne se mettait à bouger. La seule conclusion qu'il arrivait à en tirer, c'était qu'il était mignon. Pas comme si Yun Kim s'intéressait à ce genre de choses. "On devrait s'le faire." conclut Rache. Yun Kim l'écarte. Il ne se fait personne, t'façon pour ce genre de choses faut être en état et il l'est jamais. Et surtout, pas avec un humain, jamais. Il ne touchait pas les trucs trop fragile. Il savait seulement casser donc bon... S'il avait eut la force, il aurait repoussé la main dans ses cheveux. Ou il lui aurait dit qu'essayer de le recoiffer servait à rien, ses cheveux n'écoutaient que leurs bons vouloirs, à croire qu'eux aussi avait leur propre existence indépendante de leur propriétaire. Et puis cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eut de contact avec quelqu'un. Rien de sexuel, simplement un peu de tendresse, un peu de... "Ne te laisse pas avoir Yun Kim! C'est un humain et quelqu'un qui s'approche trop prêt de nous..." Conclut Daniel. Et il savait qu'il avait raison. "...Sauf qu'il veut qu'on se bouge de ce trottoir et je suis d'accord avec lui."

-"T'es bien comme oreiller. Tu veux bien devenir mon oreiller? T'es confortable. J'aime bien les gens oreiller, ils sont bien. La police, elle peut pas arrêter des oreillers. Elle a pas le droit de faire ça. Chui sur dans la loi y a marqué interdit d'arrêter les oreillers. Mais, j'arrive pas à bouger, pas beaucoup, pas vraiment. "

Et l'humain doit bien s'en rendre compte alors qu'il essaye de le déplacer. Son corps refuse de lui obéir. Il a finit le joins, et c'est presque comme si il s'endormait, comme si son corps refusait de lui obéir à nouveau. Tout ce qu'il réussit à faire, c'est à basculer contre le corps chaud qui l'entraîne. Il se noie dans l'odeur qui lui emplit les narines tandis que ses yeux se ferment doucement. Il sent juste le dossier du fauteuil et la chaleur qui le quitte. Non, non, non. Il attrape un bras, tire dessus et la chaleur revient. L'odeur aussi. Il soupire. Il ne sait pas combien de temps s'écoule avant qu'il ne s'endorme vraiment, que sa poigne se détende. Combien de temps il l'a gardé il ne sait pas. Mais, le ronron de la voiture ne le réveille pas. Sauf à un moment. Il sursaute, se réveille, part en avant. C'est pas lui, pas vraiment, c'est Daniel.

-"Si j'étais vous, je me dirigerais vraiment vers le Lac. Quand celui-ci va se réveiller, il sera vraiment de mauvais poil, si il s'aperçoit qu'on est pas là où il veut."

Et vlan, retour dans le fauteuil, la tête qui heurte violemment la fenêtre au passage, rebondis comme un ballon de basket pour finir sa course là où elle était quelques secondes auparavant. Le chemin, il en sait rien. Combien de temps il a dormit non plus. Tout ce qu'il sait en se réveillant c'est qu'il est plus dans la rue, qu'il est dans une voiture et qu'il se sent moins lourd. L'humain est toujours là. Et lui il est un peu plus clair. Un petit somme et tout repart! Pas exactement, mais il va déjà mieux.

-"Oreiller... Comment tu t'appelles? Oreiller on est où? Tu m'as emmené où? Répond."

Il a peur, il se sent menacé. Il ne lui fait pas confiance. Ce n'est pas son frère, c'est quelqu'un d'autre. Ce n'est pas un loup non plus. Et si il l'emmenait pour faire des expérience chelous? Il avait bien la dégaine d'un scientifique fou.

-"Oreiller, J'veux les étoiles et la lune."

Il avait besoin de ça, de grand air, de plein air. Il ne vomissait pas, il était un loup. Mais, l'angoisse d'être pris au piège, il connaissait cela trop bien. S'enfermer, plus jamais.

-"Il est où le lac?"

Il se souvenait seulement de ça, seulement qu'il avait dit qu'ils iraient au lac. Comme un enfant à qui on a promis une surprise, il attendait sa récompense. Il était monté dans la voiture non. Il ne lui avait pas non plus arracher un bras. Il avait le droit à une récompense. Et l'enfant qu'il était ce soir comptait bien en profiter.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Lun 13 Juin - 20:00



Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause.
**Yun Kim **

TENUE
+ casquette noire
+ masque noir.

Hojoo n'était pas terrifié par ce loup là. Il avait une certaine méfiance, mais ça c'était envers tout le monde, et le fait qu'il soit fou quelque part, le rendait peut-être plus propice à ne pas savoir vraiment mentir, et en soi, Hojoo apprécie ça. Donc ça ne le gênait pas. Bon ok, le fait qu'il se soit à moitié vautré sur lui sur le trottoir était un peu déroutant lui qui n'avait jamais rien touché d'autre que des femmes, mais il n'avait pas non plus fait sa tête de con. Et puis c'était un loup, c'était pas vraiment un homme. Argument foireux pour se trouver une excuse ça. Oui oui Hojoo t'assumes rien. Il aurait du être écœuré par son comportement? Bah ... lui , il y voyait de la détresse surtout en fait , quoi qu'en dise le loup grincheux et tactile, et aussi un manque de... il ne savait pas trop quoi. Par contre, le truc auquel il ne s'attendait pas du tout c'était bien la théorie sur l'oreiller. C'était quoi ce délire? Assez drôle fallait dire et ça avait eu le temps de lui arracher un ou deux sourires avant de voir la bagnole de flics passer au loin. Il lui demandait de devenir un oreiller? Son oreiller en fait? Il devait répondre quoi ? Mince alors, c'était un peu intime comme demande ça... genre, s'il dit oui, il va devoir toujours dormir avec lui? Il n'a jamais fait ce genre de choses lui. Il est cool son lit de dortoir où il peut s'étaler comme une méduse sans se poser de questions, les coussins sur la tête pour qu'on évite de lui chopper les cheveux dans son sommeil. Quoi, si les lycans existent , notre cher artiste est du coup persuadé que d'autres choses existent. Le coup de la police qui peut pas arrêter les oreillers en revanche, il n'en était pas trop sûr s'il était officiellement un oreiller. Il serait le premier oreiller en taule pour trouble de l'ordre public. Triste fin pour un truc tout doux. Comme quoi la guimauve n'a pas raison de tout. Les portières non plus d'ailleurs et c'est dans sa bonne action pour lui faire quitter le trottoir qu'il le découvre. Yeux écarquillés, il ne bouge plus pendant plusieurs minutes alors que le visage de Yun Kim lui possède presque le cou, le foutant dans l'embarras. Euh, il doit faire quoi là... Il sent lentement son corps s'alourdir contre lui. Oh putain, mais il s'endort? Il est rond comme une queue de pelle ma parole... Ho Joo le soutient comme il peut, l'odeur du loup alcoolique dans le nez. Il sait pas ce que Yun Kim sent , mais lui , il sent des trucs pas bons venant de lui. Il va lui foutre la tête dans un bain moussant un de ces quatre ça va pas trainer...

Il le bascule difficilement dans la voiture, veillant à ne pas lui péter la tête dans l'habitacle de la voiture. Quand il est sûr qu'il tient à peu près, il claque la portière, ramasse son sac, le fout sur la banquette arrière, et monte à l'avant , pour foutre le contact et prendre la direction du lac. Tu parles d'une aventure, tu m’étonnes que Nam Ja a besoin d'âide , c'est pas une mince affaire le gaillard.

*

Plusieurs longues minutes qu'il roule et maintenant la forêt entoure de la route qui est plus sinueuse et sans marquage. La rase campagne. Il flippe toujours de percuter un lycan débile quand il conduit dans cette zone. Faudrait des passages piétons pour machins surnaturels. Il est vrai que les humains ont beau savoir pour l'existence des lycans et pourtant, ils ne font aucun effort pour adapter leur monde à leur intégration. Ils les parquent comme des bestiaux sauvages et dangereux presque. Y'a de quoi foutre de travers ces sangs chauds.

Concentré sur la route, il ne fait pas gaffe au passager, qui se réveille d'un coup. "Oh put..." un sursaut, un coup de volant, et il se rattrape sur la route comme il peut , les roues bouffant une part du fossé et secouant le véhicule. Mais il veut le tuer ou quoi ?! Il est malade! Son cœur bat vite, sa respiration s'est accéléré et il souffle en retrouvant la route sans encombre. Bordel... C'était moins une. Plusieurs regards vers le lycan. Il a dit quoi là? Mais il y va au Lac, il a fumé quoi ce... minute pourquoi il a dit il? Et ce langage, on dirait un autre qui parle. Woh... il n'avait jamais assisté à ça. Il sait que Nam Ja l'a mis au courant sur une possible schizophrénie, mais on dirait bien que ça se confirme. C'est assez déroutant d'en être témoin... Et Hojoo ce couillon plutôt que de trouver ça hyper effrayant, est captivé par ce qu'il vient de voir, comme s'il venait de découvrir une truc unique, un genre de bijou que personne n'a découvert avant, limite s'il se sent pas comme l'indiano jones de la conscience de ce loup beurré. C'est n’importe quoi , mais Hojoo tout court c'est n'importe quoi. Il lève la main quand il heurte la fenêtre de son front... p'tain il a vraiment la tête dure entre ça et le trottoir. Pas étonnant qu'il soit plusieurs, ça doit être fissuré de partout là dedans...

Le pick up commence à tanguer un peu et Hojoo a ralenti dans les ornières qui mènent à un petit coin, où il a l'habitude de venir de temps en temps pour être loin de l'effervescence des êtres civilisés. Il voit son binôme un peu fait bouger mais ses gestes semblent plus justes. Est-ce que c'est lui ou encore un autre ? Ou bien celui de tout à l'heure... Il ne quitte pas la route des yeux, jetant deux trois coups d’œil au loup. Oreiller? Il sourit un peu et ralentit en apercevoir les flots noircis à une cinquantaine de mètres.

"Calme-toi... au lac comme je te l'avais promis. Je mens pas tu sais. J'vois pas pourquoi j'ferai ça. Et j't'ai dit , mon nom c'est Hojoo.  Ça va ta tête?"

Il lui lance un regard un peu inquiet quand même. Une cuite ça fait jamais du bien. "Est-ce que y'a... quelque chose qui existe contre les gueules de bois pour votre espèce?"


Il arrête le pick up. Devant à une vingtaine de mètres, l'eau. Et autour d'eux? Rien juste les arbres et la nature. C'était risque quand même... seul avec un loup. Mais Hojoo ne craignait pas vraiment Yun Kim, pour une raison inconnue et là , c'était plus un louveteau effaré qu'il avait sous les yeux , qu'un loup grand et fier. Ça ne devait pas être rose tous les jours avec les autres. L'humain est cruel, pour son esprit et les lycans n'étaient ni plus cléments, ni plus bêtes que les humains...

"Le lac est là regarde... t'as pas à avoir peur tu sais... je fais parti de la meute depuis six mois... même si tu me connais pas vraiment... " Il coupe le contact et ouvre la portière pour sortir, avant de lever les yeux au ciel. "Elle est là ta lune." Quelques nuages mais rien de diaboliques qui auraient pu mettre en colère le jeune lycan. Un croissant. Non ça va , Nam Ja était pas assez débile pour le faire sortir en pleine nuit de pleine lune à la recherche d'un alcoolo. Hojoo fait le tour de la voiture et se penche par dessus le coffre pour chopper une caisse , l'ouvrir et sortir un autre sac. Le stock des chasseurs pour le casse dalle rituel, il le remplacerait plus tard. Des tranches de viandes de sanglier séchées. Au pire des cas, ça comblera la faim de Yun Kim. Il revient par l'arrière et s'arrête à coté de lui, demandant sur un ton  calme. "Tu m'as parlé dans ton sommeil tu sais."






FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Yun Kim
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
02/06/2016
77
Nam Hee Jun
23
13/05/1994
Zico/ Wu Ji Ho [Block B]



Madness is a thnig you can't control. You love, you hate but there is the voices in my head. They don't want to let me go. Will you fear me or see my true-self?


Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t117-choi-yun-kim-there-is-too-much-people-in-my-head

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   Mer 15 Juin - 12:49

Il avait un mal de tête flagrant. L'alcool commençait à se retirer. Cela allait prendre plusieurs heures mais, quand il commençait à avoir mal au crâne, c'est que cela commençait à descendre. La voiture, la sieste, cela l'avait autant réveillé qu'enfoncé dans un brouillard un peu plus grand. Il ne se souvenait plus d'où il était, simplement d'avec qui il était. Oreiller! C'était l'oreiller. Ho Joo, c'était comme ça qu'il s'appelait. Mais, le lac était là. L'eau, le grand air, la lune. Il se sentait tellement bien. C'était ça qu'il voulait. Il voulait sortir de la voiture. Il enleva sa ceinture après quelques ratés. Ouvrit la portière et en descendant du pick-up se ramassa sur le sol. Oups... Il avait oublié de se servir de ses jambes. "Pousse sur tes pieds! Nom d'un chien!" tentait de lui expliquer Daniel. "Sa sent bon. A manger!" Continua Rache. Oui, ses voix n'avaient pas les même priorités dans la vie. C'était facile de le remarquer. Il s'appuya contre la carcasse de la voiture pour se redresser. Il avait parler dans son sommeil? Sans doute que c'était pas lui, mais pas besoin de lui expliquer ça. Il avait pas envie de perdre autant de temps, ce serait inutile. Complètement inutile. Il leva la tête pour regarder la lune une dernière fois avant de se re-concentrer sur autre choses. La bouffe! Manger. C'était ça le plus important peut-être, sans doute. Non? Il se laissait conquérir par l'odeur de la nourriture, son regard croisant celui de l'humain avant d'aller saisir une tranche et de la mettre dans sa bouche. Il ne mangerait pas tout, pas tout de suite. Il se laissait conquérir doucement par l'humain. On dit qu'une femme tenait son mari par l'estomac. C'était un peu la même chose avec les loups. Sauf que Ho Joo n'était pas une femme et encore moins sa femme. "Regarde!  Tu t'attaches déjà! Arrête Yun Kim c'est dangereux! Tu vas souffrir encore!". Mais, il avait envie de profiter, profiter un peu. Et Rache approuvait. Il approuvait autant qu'il voulait autre chose, et Yun Kim ne se méfiait jamais assez de Rache. Pour l'instant, il se tenait tranquille, il murmurait quelques idées perverses et malsaines mais pas suffisamment fort pour qu'il en tienne compte. Son regard se tourna vers le lac, il avait envie de s'amuser, maintenant tout de suite. Il attrapa les sacs que tenait l'humain, les posa sur le sol et se saisit de son poignet pour l'entraîner avec lui jusqu'au bord du lac. Personne ne viendra les embêter. Il regardait l'eau et eut un grand sourire.

-"On va se baigner? C'est bon l'eau! C'est frais, revigorant! L'eau c'est crocs bien!"

Pas sur que ce soit une bonne idée vu son état mais, il ne comptait pas vraiment leur laisser le choix. Il tenait toujours le poignet de l'humain, ne l'avait pas lâcher et l'entraîna dans l'eau sans lui demander son reste. Il n'aurait pas sur nager que lui n'en aurait rien eut à faire. De toutes les manières, pour l'instant, ils avaient pieds. Et surtout, ils étaient tout habiller. Il plongea la tête sous l'eau, jusqu'à ce que ses poumons soient vides et le brûle avant de remonter. Tout était plus clair. Et surtout, il était joyeux. Il saisit l'oreiller et le serra contre lui avec un sourire idiot!

-"Ah ah ah! Je t'aime bien toi! Tous les autres ne t'aiment pas mais, y'en a qui t'aiment bien quand même."

"Y'en a même qui t'apprécient un peu trop" grommela Daniel visant Rache qui dévisageait l'humain avec ses airs de prédateurs. L'eau avait eut le bienfait de la rendre un petit peu plus lucide. A tel point qu'il se mit à sentir cette odeur alléchante à nouveau. Qu'il se rendit compte d'à quel point il était proche, trop proche de celui là. Daniel avait raison, il était déjà entrain de s'attacher. Quel idiot. Il le lâcha, recula, replongea sous l'eau, se frottant le visage tant bien que mal avant de revenir à la surface.

-"Désolé, je suis désolé. Je peux pas vous apprécier. Vous devez vous en aller, laissez moi tout seul. Trop dangereux! Vous comprenez!"

Il s'était redresser, son regard transmettant toute la panique qui agitait subitement son cœur. Il allait finir par lui faire mal, par le blesser. Il le savait parfaitement. Un grognement sortit de sa gorge, un grognement agressif.

-"On est pas des anges! C'est clair! Moi, je veux vous manger, les autres ne veulent pas. Les autres m'en empêchent!"

Ses cheveux blonds décolorés venait devant ses yeux, masquant le fait qu'ils étaient devenus jaune. Rache était là, Rache voulait l'humain. Dans tous les sens du terme et Yun Kim ne savait plus quoi faire pour le calmer. Il lui saisit la nuque, vint sentir son odeur, contre sa jugulaire. Appétissant.

-"Tu sens trop bon l'humain. Yun Kim essaye de résister mais moi, je sais pas faire. Je sais pas."

Ses crocs apparaissaient dans son sourire. Et Yun Kim se trouvait reléguer à l'arrière, essayait de revenir, vite fait. Mais non, pas possible. Il était coincé. Et Rache comptait bien en profiter. L'humain était à leur goût à tous, il le savait et c'était pour cela qu'il était plus dur de revenir. Presque impossible. Il voulait le dévorer, complètement.  


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't touch me, don't talk to me. I'm a dead cause. [Pv Ho Joo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Roleplay :: Zone urbaine :: Namyangju-