AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 ∞urban'art VS cops∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: ∞urban'art VS cops∞   Mer 1 Juin - 21:15



URBAN'ART VS COPS
**Jae won**



TENUE
+ Casquette noire+Capuche+ masque noir
graffiti réalisé

Il n'existe plus aux yeux du monde, pour ce qu'il était en temps qu'humain, mais pas en temps qu'artiste. Il est bien là. Il a troqué sa panoplie de chimiste pour se refermer sur cette passion. Pas le dessin, c'est trop simple sur feuille. Tellement grisant de s'approprier le terrain. A lui. A ses souhaits graphiques. Depuis que Vyk l'a trouvé à moitié mort sur le bitume sous une semi couche de neige, et qu'il l'a sevré avec ses congénères, Ho Joo n'a jamais pensé une seule seconde dans l'héroïne. Déjà d'un parce que sa chute dans ce milieu n'était pas sa faute, un piège, cruel et gratuit, qui a détruit toute sa vie, mais aussi parce qu'il ne veut pas décevoir ceux qui lui ont permis d'avoir une nouvelle vie. Sans eux, il serait mort, lui le génie de la chimie... Fiancé, en fin de master, il a suffi d'une dernière fête et de dire non à un mec à la gueule de mafieux pour se faire démonter la gueule et droguer à son insu... et dieu merci, ils n'avaient pas touché à son cul.... mais à partir de là, il avait tout perdu. Sa famille, ses études, sa femme, croupi dans ces effluves dégueulasses, à chialer autant que saigner. Et maintenant qu'il était sain... qu'ils l'avaient nourri, soigné, réchauffé, il ne voulait plus faire parti de ce monde de pourris suffisants. Il aimerait au fond devenir l'un des leurs, mais à quoi à le droit un ancien toxico sdf, que ce soit sa faute ou non? Rongé de l'intérieur, il sort souvent et s'évade vers les tunnels, les métros, les rues qui passent sous sa coupe, parfois jusqu'à Séoul. Il a toujours un portable avec lui, donc ils ne s'alarment pas, mais Vyk garde un œil sur lui. Trop précieux pour la meute qu'il dit. Eux aussi, ils sont précieux pour lui.... Ils n'ont pas idée à quel point.

Ce soir, il est à Séoul. Il a besoin d'errer, d'altérer ses insomnies et ses angoisses et à part rester seul dans son pieu, il n'a pas d'autres alternatives. Il ne se laisse pas facilement approcher par les autres loups non plus. Des séquelles d'un an passé dans la rue sans avoir été forgé pour par le passé et ne pas avoir le gabarit pour coller une branler au premier venue. Ses nuits étaient difficiles, mais il se la fermait et n'en parlait pas. Les Iriels n'avaient rien fait contre lui, ils étaient même trés cool avec lui vu sa personnalité assez atypiques, alors pour ne pas trop les emmerder, il s'évadait en douce. Il revenait toujours. Vyk n'aimait pas ça, mais il avait besoin de son silence, du vent, du sommet des immeubles et de ces tunnels flippants.

Ses doigts filent sur le mur, bombes en main. Ses doigts colorés de peinture, il racle, étale, les manches remontées sur les coudes, le visage dissimulé. Un mort ne se montre pas. Personne ne l'a encore vu alors il dessine. Il expose son envie du soir. Un souvenir sexy d'une femme qui a compté pour lui. Et quand il se recule, elle prend vie. Les minutes s'écoulent et l'adrénaline augmente. A cette heure ci, ce tunnel est vide de toute façon. Les agents de sécurité ne passent qu'une fois ici normalement mais ses mains accélèrent. Le contour prend fin. Sa silhouette noire s'étire, s'accroupit, se tord, ses yeux brillent de cette lueur artiste presque folle. Il aime ça. Il ne brille que dans ça aujourd'hui. Personne n'en profite au fond, il pourrait taguer avec d'autres, mais il n'a pas trouvé, alors il se fait sa sauvagerie graphique en solo. Habitué à n'entendre que les pchit des bombes et le glissé de ses mains. Absorbé dans son œuvre il ne voit pas que quelqu'un l'observe, ne le sent pas non plus. Va falloir un peu développé tes sens Ho Joo. Les seuls qui le sont, sont probablement son touche et sa vue, dévorant son propre chef d'oeuvre de ses phalanges et de ses rétines, qui n'existent plus que pour ce mur qui n'était à la base qu'un vulgaire bloc de béton.







FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park Jae Won
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
31/05/2016
8
30
01/03/1987
Won Jong Jin



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t102-park-jae-won

MessageSujet: Re: ∞urban'art VS cops∞   Sam 4 Juin - 18:10

Il était encore en train de traîner… L'habitude de s'enfuir, de ne plus penser à ce qui peut le tourmenter, ne plus se souvenir de ces mauvaises choses, il n'avait trouvé que cela comme solution. Ses pas avancent l'un après l'autre. L'estomac noué, il n'y prête plus attention. Cette sensation qui le tourmente depuis des années, il fait semblant de ne pas l'apercevoir, de ne pas la ressentir et pourtant, elle le torture toujours un peu plus. S'il s'éloigne et se retrouve seul dans les bois, ce n'est pas pour rien. C'est ce qu'il appelle « sa cure ». Elle n'y pourra jamais rien, mais il croit toujours que la tranquillité saura lui faire oublier – pendant quelques heures, du moins – toutes ses mauvaises pensées. Il vague, entre les arbres, s'enfonçant de plus-en-plus dans cette forêt dense. Pas une fois, il regardera en arrière. Il avance, toujours plus loin, respire l'air frais et pure. Il ne pense plus à rien et cela l’apaise. Il profite de ce repos avant d'être de nouveau rongé par le regret. Ce regret fait de lui l'individu qu'il est maintenant : solitaire. Il ne souhaite plus s'attacher à quelqu'un par crainte de décevoir. Il ne veut plus voir ce regard qui l'exprime tant et qui lui fait terriblement du mal. Pour lui, il ne mérite même pas d'être encore là, d'être en vie. Il n'a jamais su comment s'y prendre pour demander pardon. Il n'a jamais su comment faire pour qu'on cesse de le regarder comme celui qui a perdu son père parce qu'il a fait une bêtise, parce qu'il n'a pas écouté les conseils qu'on lui a donnés avant de partir de la maison.

Encore, aujourd'hui, le mal le rattrape et ne cesse de marcher jusqu'à se retrouver à un lieu où il n'a jamais mis les pieds. Il ne se souvient pas d'être venu jusqu'ici. À vrai dire, il n'a jamais marché aussi longtemps, il n'a même pas fait attention au soleil qui s'est levé et qui désormais, commence à s'endormir. En regardant le ciel, il se rend compte qu'il a marché, pratiquement, toute la journée. Il s'était vraiment éloigné de chez lui. Loin, loin de tout. Il y a-t-il vraiment quelqu'un qui s'inquiète pour lui ? Il ne le pense pas et le sera, sans doute, jamais. Il regarde, pour l'unique fois, derrière lui et ne repère rien. Le chemin qu'il a emprunté pour venir jusque là semble avoir disparu. Un soupire s'échappe d'entre ses lèvres. Un soupire qui ne signifie rien, juste un brassement d'air. Il se retourne et continue de marcher. Il reste sur ses gardes, malgré tout, mais avance. Il regarde les alentours, des murs commencent à se forger et à apparaître dans son champ de vision. Quelques pas plus loin, il se retrouve face à un tunnel où l'obscurité semble y trouver un refuge. Il n'entend absolument rien. Personne ne semble habiter les environs. Il en profite pour y pénétrer, tout en faisant attention là où il met les pieds. On ne sait jamais si un piège a été installé, mais il n'y trouve rien.

Quelques mètres plus loin, il commence à attendre un bruit léger, mais étrange. Curieux, il s'approche davantage, tout en restant le plus discret possible. Là, il voit une ombre sur le mur. Quelqu'un est là… Rapidement, il jette un regard vers la silhouette qui s'affaire à dessiner contre le mur. C'est un artiste. Quelqu'un est en train de s'exprimer artistiquement sur ce vieux mur enveloppé par la mousse, l'humidité. Le dessin est immense, il s'agit d'une femme qui semble être coloré en monochrome. Seuls, ses lèvres et ses chaussures à talon sont teintées de rouge. Il se demande si cette femme, sur ce mur, est quelqu'un d'important pour cette personne qui s'affaire à sa création. Il reste statique, regarde chacun des gestes, des mouvements, de l'artiste sans se faire remarquer. Il suffit de quelques secondes pour prendre conscience que ça fait déjà trop longtemps qu'il est exposé à la lumière artificielle qu'utilise l'individu en face de lui pour s'éclairer. Et, voulant retourner sur ses pas, il heurte un caillou qui fait remarquer sa présence. Il écarquille les yeux. Si ce mec fait partie de la meute adverse, il est mal barré. L'homme se retourne. Ils se retrouvent face-à-face et espérant se justifier et d'échapper à une quelconque menace de la part de l'autre, il s'explique, l'hésitation se faisant clairement entendre dans sa voix :

« Je… Je suis désolé, je pensais qu'il n'y avait personne et je… Je regardais juste... »

S'il aurait pu, il s'en serait mordu les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hen Ho Joo
HUMAIN
PROFIL

get to know me
30/05/2016
84
Band Il Nam
28
30/07/1989
GD




ERRER EST HUMAIN
PARDONNER EST DIVIN

J'AI VU LES MIENS
ME LAISSER CREVER
COMME UNE CHAROGNE

ET EUX M'ONT RAMASSÉ

NE ME DEMANDEZ PAS
D'AIMER CEUX DE MON ESPÈCE
JE PRÉFÈRE VIVRE EN DANGER
QUE SAFE & ALONE





Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasingthemoon.forumactif.org/t101-hen-ho-joo-humain-de-la-peinture-a-l-explosif#768

MessageSujet: Re: ∞urban'art VS cops∞   Dim 5 Juin - 21:38



URBAN'ART VS COPS
**Jae won**



TENUE
+ Casquette noire+Capuche+ masque noir
graffiti réalisé

Concentré sur son art, les doigts rapant les zones peintes, il va encore se faire engueulé parce qu'il ne ressemble à rien en réalité. Toujours coloré de la tête au pied, rares sont les jours où il ne se lave pas au moins deux fois. Non pas par gout parce qu'il aime l'odeur de la peinture, même en bombe, il aime même celle de l'essence et des feutres indéllibiles qu'il utilise ou de l'acétone. Non, juste parce qu'on finit par lui grogner dessus avec un "va te laver" parce qu'il irrite parfois le flair des iriels. Il oublie souvent que leurs sens sont plus aiguisés que les siens, leur attention aussi. Lui n'est qu'une tête un peu percée et rêveuse qui a trop morflé pour considérer avec gravité la couleur du monde. Alors il s'évade dans ce genre de frasques. Jusqu'à ce qu'un bruit lui arrive à l'oreille, pas si sourde que ça. Il s'arrête, la bombe rouge en main, et baisse les yeux sous son masque et sa casquette, tournant doucement la tête. Putain , il aime pas ça, c'est jamais bon les gens qui trainent ici.

Bon ok, il y traine aussi mais c'est pas pareil. Il ose espérer que ce mec est aussi une exception. Il le regarde sans bouger. Ça crêve les yeux et de toute façon, si c'est un lycan il va sentir son odeur d'humain d'ici... il veut quoi , le bouffer? Le baiser? Ho Joo n'est pas de taille à en affronter un, tout au plus, il peut lui coller de la peinture à taguer dans la gueule s'il l'attaque, mais ça le foutra encore plus en rogne. Dans le meilleur des cas, il va s'enfuir et courir aussi vite qu'il peut dans la rue, vers la ville. Ils sont dessous. Mais c'est compliqué d'avancer toutes les hypothèses et ça le stresse, alors il se bouge pas, et ne dit rien, attendant le verdict. Il est là depuis combien de temps en fait ce mec....

Méfiant, il l'entend pourtant s'excuser et sortir un argument qui semble peu crédible à l'oreille du jeune iriel. Il plisse les yeux. Ses traits lui disent quelque chose, mais où est-ce qu'il l'a vu ou entrevu, il ne sait plus, il erre tellement partout quand il quitte le camp... Il baisse son masque calmement pour montrer son visage, histoire d'être poli et secoue un peu la tête, un peu perplexe.

"T'excuse pas, cet endroit n'est pas à moi , c'est juste un endroit où j'aime bien venir c'est tout. T'as pas à te sentir gêné d'y être. Tu peux rester tu sais."

Mais qu'est-ce qu'il dit ! Ca va pas ? Invite le à boire le thé aussi! Tu sais même pas qui c'est, ça t'a pas suffi un an dans la rue pour finir par crever et être ramasser de justesse par les iriels? Toi et ta foutue générosité, ça te perdra tiens. Ho Joo part du principe que tant qu'une personne ne lui a rien fait de mal , il n'y a aucune raison de lui jeter la pierre. On l'a accusé à tord, il a tout perdu à cause de ça, alors il ne fera juste jamais subir ça à qui que ce soit d'autres. Un enfant ferait pareil? Peut-être mais il est loin d'être immature, il est même bien posé dans sa tête du haut de son vingt six ans. Il le détaille calmement et s'assoid sur un rebord de béton. "Pourquoi tu traines par ici... tu te promènes ou bien ... t'es perdu peut-être?"

ça arrive souvent. Des étrangers ou des citadins qui se balladent et se paument. Les tunnels ne sont pas les meilleurs endroits, débouchant sur les égouts et les métros, mais c'est un endroit prisé du jeune artiste pour sa tranquillité et l'absence de jugement qu'on peut y trouver. D'autres artistes se sont exprimés ici. Peu connaissent son monde, et il passera probablement pour un junky rêveur et fou mais quelle importance puisque lui sait à quoi il appartient, son rôle, sa vie.  "Tu veux t'poser?"





FUCKIN'STREET'ARTIST
LET'S PLAY WITH BOMBS
no matter wich ones

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: ∞urban'art VS cops∞   

Revenir en haut Aller en bas
 

∞urban'art VS cops∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Roleplay :: Zone urbaine :: Seoul-